Accueil > Evénements > Actualité > Location d'utérus : l'hypocrisie de la gauche

Actualité

Imprimer la page

Location d'utérus : l'hypocrisie de la gauche

Publiée le 22-05-2014

"J’appelle le Président de la République, le gouvernement, les parlementaires et tous les responsables politiques à respecter la femme et l’enfant en faisant cesser la pratique de la gestation pour autrui (GPA), esclavage moderne de la femme, conduisant à la marchandisation de l’enfant, conçu et transféré sur contrat.

Une telle pratique est un déshonneur pour la France, patrie des Droits de l’Homme.

En effet, suite à la loi autorisant le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe, le recours à  des mères porteuses à l’étranger se développe, le transfert de l’enfant en France étant facilité par la circulaire Taubira. En profitent de nombreux intermédiaires avides d’argent. La gestation pour autrui, c’est faire commerce du corps de la femme et de l’enfant. C’est l’apogée de l’ultra-libéralisme, un comble pour une majorité de gauche !

François Hollande s’est engagé à ne pas autoriser la gestation pour autrui sous son quinquennat. Il doit passer de la parole aux actes.

Je dénonce la circulaire Taubira et l’hypocrisie actuelle de refuser de la retirer. On laisse croire aux Français, pour les endormir, que ces enfants seraient des « enfants-fantômes » en France. C’est faux ! Ils ont un état civil et une nationalité : ceux du pays de leur naissance. Cette circulaire répond à un faux problème et est contraire à la législation française, comme l’atteste l’arrêt rendu par la Cour de cassation le 13 septembre dernier, qui stipule que  « lorsque la naissance est l'aboutissement, en fraude à la loi française, d'un processus d'ensemble comportant une convention de gestation pour le compte d'autrui », la convention, « fût-elle licite à l'étranger », est nulle « d'une nullité d'ordre public ».

J’appelle François Hollande à respecter et faire respecter la législation française, à faire honneur aux valeurs de la République, à faire honneur à la dignité de la femme. J’appelle François Hollande et le gouvernement à retirer la circulaire Taubira.

J’appelle aussi tous les députés, actuellement en plein débat sur la proposition de loi « famille », rebaptisée « Autorité parentale et intérêt de l’enfant », a mettre en place des moyens dissuadant de recourir à la gestation pour autrui, seule manière d’être cohérent et de faire respecter la loi française interdisant les mères porteuses. [...]"

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives