Accueil > Evénements > Actualité > J'essayais de ne pas pleurer pour ne pas rendre Jésus triste !

Actualité

Imprimer la page

J'essayais de ne pas pleurer pour ne pas rendre Jésus triste !

Publiée le 05-01-2017

- "Ma foi regardait Jésus à travers la porte du tabernacle, si silencieux, si patient, si bon, posant son regard sur moi en retour. Son regard me disait tant, mais me demandait bien plus encore. C'était un regard dans lequel la tristesse de l'évangile se reflétait ; la tristesse du "pas de place à l'hotellerie", la tristesse de ces mots : "Est-ce que vous voulez partir vous aussi ?", la tristesse du pauvre Lazare mendiant les miettes de la table de l'homme riche, la tristesse de la trahison de Judas, du reniement de Pierre, du coup du soldat, des crachats du prétoire, de l'abandon de tous. Toute cette tristesse était là dans le tabernacle, oppressant et écrasant le doux Coeur de Jésus et faisant couler des larmes amères de ses yeux. Bienheureuses larmes de ces yeux ! Le regard de Jésus dans ce tabernacle était l'un de ces regards qui transpercent l'âme et que l'on ne peut oublier. J'esseyais de ne pas pleurer pour ne pas rendre Jésus encore plus triste. Son regard exprimait la douleur de quelqu'un qui aime mais qui ne trouve personne qui veut recevoir cet amour.

     Je me retrouvais dans une ville qui n'aimait pas Jésus, et je devais l'aimer au nom de tous les habitants de cette ville. Je devais dédier mon sacerdoce à prendre soin de Jésus et aux besoins de sa vie au tabernacle, de le nourrir de mon amour, de lui tenir chaud par ma présence, de le divertir par mes conversations, de le défendre contre l'ingratitiude et l'abandon, de lui donner repos pour son Coeur par mes sacrifices ; de le servir par mes pieds en l'emmenant partout où il était désiré, par mes mains de donner des aumônes en son Nom, même à ceux qui ne l'aiment pas ; et par ma bouche en parlant de lui et en consolant les autres en son Nom, et criant à ceux qui ne veulent pas l'entendre, jusqu'à ce que finalement ils l'écoutent et commencent à le suivre."

  - Saint Manuel Gonzales. 25.2.1877 - 4.1.1940. Béatifié par Jean Paul II le 29 avril 2001. Canonisé par le pape François le 16 octobre 2016 - Fête liturgique le 4 janvier

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives