Accueil > Evénements > Actualité > Le corps face à l'impatience et la peur de la solitude.

Actualité

Imprimer la page

Le corps face à l'impatience et la peur de la solitude.

Publiée le 19-04-2018

Lu dans Famille Chrétienne 2101 du 21-27 avril 2018:

-----------------------------------

     "Le corps impatient risque d’empêcher l’expression d’autres besoins, d’autres désirs. Se précipiter peut également diminuer la liberté ou le discernement. Se donner à l’autre signifie lui donner son corps, mais pas seulement dans la relation sexuelle, dans le service, les multiples délicatesses de la vie quotidienne. Céder à l’impatience des corps est parfois aussi se priver de l’émergence de certaines paroles. Mais le plus difficile à donner, c’est le temps ! Se donner à l’autre, c’est aussi inscrire l’amour dans le temps et la fidélité. Seul le mariage propose toutes ces dimensions, c’est pour cela que le pape François insiste tellement sur la préparation au mariage.

     Par ailleurs, pour être un bon époux, il faut avoir appris auparavant à être un bon célibataire, à se gérer soi-même, à apprivoiser sa sexualité. La recherche d’une vie de couple trop rapide masque souvent la peur de la solitude. Pour bien vivre la vie de couple, il faut aussi avoir appris la solitude ! Je pense, pour ces raisons, qu’attendre, qu’apprendre, est nécessaire, et donc que c’est possible"

< Voir toutes les actualités

Archives