Accueil > Evénements > Actualité > Qui est Sainte Agnès de Prague ?

Actualité

Imprimer la page

Qui est Sainte Agnès de Prague ?

Publiée le 20-12-2011

SAINTE AGNES DE PRAGUE
Laïque, vierge clarisse

Cette laïque était la fille du Prince Ottocar 1er ; elle est née à Prague vers l'an 1205 et morte dans cette même ville le 6 mars 1282.
Elle a été canonisée à Rome, le 12 novembre 1989.


Dans son homélie, le Pape Jean Paul II médite ainsi sur la vie de la Bienheureuse :

    " La Bienheureuse Agnès de Bohême, même si elle a vécu à une époque très éloignée de la nôtre, reste aujourd'hui encore un exemple très lumineux de foi chrétienne et de charité héroïque, qui invite à la réflexion et à l'imitation.

 

Les paroles de la première Epître de Pierre s'adaptent bien à sa vie et à sa spiritualité : “Soyez donc sages et sobres en vue de la prière”. C'est en ces termes que le chef des apôtres écrivait aux chrétiens de son temps , et il ajoutait : “Avant tout, conservez entre vous une grande charité... Pratiquez l'hospitalité les uns envers les autres, sans murmurer” (1 P 4, 7-9). Cela a été, précisément, le programme de vie de Sainte Agnès : dès son jeune âge, elle orienta son existence vers la recherche des biens célestes. Ayant refusé plusieurs propositions de mariage, elle décida de se consacrer entièrement à Dieu afin que dans sa vie, il fut glorifié par l'intermédiaire de Jésus-Christ (cf 1 P 4, 11).
Ayant eu l'occasion de connaître, grâce aux Frères mineurs qui étaient arrivés à Prague, l'expérience spirituelle de Claire d'Assise, elle voulut suivre l'exemple de la pauvreté franciscaine : avec ses biens personnels, elle fonda à Prague l'hôpital de Saint François et un monastère pour les “Soeurs pauvres” ou “Damianites” où elle entra elle-même le jour de la Pentecôte 1234, professant les voeux solennels de chasteté, pauvreté et obéissance.
Les lettres que Sainte Claire d'Assise lui envoya pour l'exhorter à poursuivre l'itinéraire entrepris sont restées célèbres. Une amitié spirituelle naquit ainsi et dura presque vingt ans, sans que les deux saintes femmes se fussent jamais rencontrées.
“Pratiquez l'hospitalité les uns envers les autres, sans murmurer” (1 P 4, 9). Dans ses actes, Sainte Agnès s'inspira constamment de ce précepte, acceptant toujours avec une totale confiance les événements que la Providence permettait, dans la certitude que tout passe, mais seule la vérité demeure à jamais !
Au cours de sa longue vie, tourmentée par les maladies et les souffrances, Sainte Agnès a vraiment accompli énergiquement son service de charité, par amour de Dieu, en contemplant Jésus-Christ comme dans un miroir, ainsi que le lui avait suggéré Sainte Claire : “Dans ce miroir resplendissent la bienheureuse pauvreté, la sainte humilité et l'ineffable charité” (Lettre IV : Sources franciscaines, éd. 1986, n° 2903).
Et ainsi Agnès de Bohême, que nous avons la joie d'invoquer comme sainte aujourd'hui, même si elle a vécu plusieurs siècles avant nous, a joué un rôle notoire dans le développement civil et culturel de son pays et demeure notre contemporaine par sa foi chrétienne et sa charité : elle est un exemple de courage et d'aide spirituelle pour les jeunes qui se consacrent généreusement à la vie religieuse ; elle est un idéal de sainteté pour tous ceux qui suivent le Christ ; elle est une incitation à la charité, pratiquée dans un dévouement total envers tous, dépassant toute barrière de race, de peuple et de mentalité ; elle est la protectrice céleste de notre difficile itinéraire quotidien. Nous pouvons donc nous adresser à elle avec confiance et espérance. "

 

< Voir toutes les actualités

Archives