Accueil > Evénements > Actualité > Prix Nobel de Médecine : L'Alliance pour les Droits de la Vie fait part de son malaise

Actualité

Imprimer la page

Prix Nobel de Médecine : L'Alliance pour les Droits de la Vie fait part de son malaise

Publiée le 04-10-2010

En attribuant le Prix Nobel de Médecine au professeur Edwards, c'est la technique de la fécondation in vitro dont il est le pionnier, qu'on présente comme un progrès pour l'Humanité. Or, si la FIV est indéniablement une prouesse technique, l'Alliance pour les Droits de la Vie tient à en souligner les enjeux éthiques qui demeurent entiers : on présente comme une victoire de la vie les 4 millions d'enfants qui ont pu voir le jour grâce au rapprochement des gamètes en laboratoire. Mais, pour cela, il a fallu concevoir artificiellement plus de 80 millions d'embryons (278.000 annuellement en France, pour que naissent 14.500 enfants). Cette surproduction embryonnaire impliquant la destruction d'une vingtaine d'entre eux pour chaque naissance a fait entrer les pays développés dans le déni de l'humanité des embryons.

Pour l'Alliance pour les Droits de la Vie, la fécondation in vitro demeure donc une transgression éthique d'une particulière gravité. Aucun scientifique n'a pu démontrer que les embryons humains conçus en laboratoire étaient dépourvus de dignité humaine. Par ailleurs, la fécondation in vitro a ouvert un cycle de nouvelle dérive : congélation des embryons, exploitation par la recherche, tri des embryons à caractère eugénique. On commence à en mesurer les lourdes conséquences.
L'Alliance pour les Droits de la Vie, engagée dans l'écoute des couples vivant l'épreuve de l'infertilité, demande une autre politique de santé publique, qui puisse concilier le respect de la vie déjà conçue avec la lutte contre la stérilité, notamment par :
- une meilleure connaissance des causes de l'infertilité ;
- une recherche visant à la soigner véritablement.

 

< Voir toutes les actualités

Archives