Accueil > Evénements > Actualité > Quand la vie de l'enfant à naitre sera menacée...

Actualité

Quand la vie de l'enfant à naitre sera menacée...

Publiée le 03-12-2016

"Tous les êtres humains devraient considérer chaque personne comme une créature de Dieu unique, appelée à être frère ou sœur du Christ en raison de l’Incarnation et de la Rédemption universelle. Pour nous, le caractère sacré de la vie humaine est fondée sur ces prémisses. Et c’est sur ces mêmes prémisses que se fonde notre célébration de la vie, de toute vie humaine. Cela explique nos efforts pour défendre la vie humaine contre toute influence ou action qui pourrait la menacer ou l’affaiblir. Cela explique également nos efforts pour rendre chaque vie plus humaine dans tous ses aspects. Nous réagirons donc chaque fois que la vie humaine est menacée. Lorsque le caractère sacré de la vie avant la naissance sera attaqué, nous réagirons pour proclamer que personne n’a le droit de détruire la vie avant la naissance. Lorsque l’enfant sera considéré comme une charge, ou comme un moyen de satisfaire un besoin émotionnel, nous interviendrons pour rappeler que chaque enfant est un don unique et sans pareil de Dieu qui a droit à une famille unie dans l’amour. Lorsque l’institution du mariage sera abandonnée à l’égoïsme humain ou réduit à un accord temporaire et conditionnel qui peut être facilement rompu, nous réagirons pour affirmer l’indissolubilité du lien du mariage. Lorsque la valeur de la famille sera menacée par des pressions sociales et économiques, nous réagirons en affirmant que la famille est « nécessaire non seulement pour le bien privé de chaque personne, mais encore pour le bien commun de chaque société, nation et État » (audience générale 3 janvier 1979). Lorsque la liberté sera utilisée pour dominer les faibles pour gaspiller les richesses naturelles et l’énergie et pour refuser aux hommes les besoins essentiels, nous réagirons pour réaffirmer les exigences de la justice et de l’amour social. Lorsque les malades, les personnes âgées ou les moribonds seront abandonnés à leur solitude, nous réagirons en proclamant qu’ils sont dignes d’amour, de sollicitude et de respect. "

Jean Paul II, le 7 octobre 1979; lors de la Messe à Washington

 

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives