Accueil > Evénements > Actualité > L'encyclique porte la date de l'Annonciation

Actualité

Imprimer la page

L'encyclique porte la date de l'Annonciation

Publiée le 24-03-2020

 

     Jeudi prochain, l'encyclique Evangelium Vitae sera rendue publique. Elle portera la date du 25 mars, solennité de l'Annonciation du Seigneur.
    Fruit d'une large consultation de l'épiscopat, c'est une méditation sur la vie, saisie dans la plénitude de ses dimensions naturelles et surnaturelles ; une méditation entremêlée de gratitude envers le Seigneur, le Dieu de la vie, et accompagnée d'un appel fort aux chrétiens et à tous les hommes de bonne volonté, afin qu'ensemble nous nous mettions généreusement au service de ce bien fondamental, en proclamant devant le monde l'"Évangile de la vie".
     Dans ce domaine délicat, il existe aujourd'hui des contradictions inquiétantes. D'une part, il y a quelques signes d'espoir : il suffit de penser au rejet de plus en plus convaincu de la guerre comme moyen de résoudre les tensions internationales, à la réaction généralisée de l'opinion publique face à la violation des droits de l'homme, à l'engagement croissant pour éradiquer la faim, les drogues et les maladies incurables. D'autre part, nous assistons à l'expansion d'une inquiétante "culture de la mort", qui se manifeste non seulement dans les guerres fratricides qui ensanglantent encore de nombreuses régions du monde et dans les formes de violence exercées contre les plus faibles, mais surtout dans les atteintes à la vie naissante et à celle des personnes âgées et des malades en phase terminale. La légitimation de l'avortement et les revendications croissantes d'euthanasie marquent autant de défaites de la "culture de la vie".
    Face à cette réalité, l'Eglise se sent le devoir d'élever la voix. La vie humaine est une valeur fondamentale, enracinée dans la dignité même de l'homme, la seule créature qui, contrairement à toutes les autres dans le monde visible, est une personne, à la fois corporelle et spirituelle, dotée d'intelligence et de liberté, appelée à un destin immortel et surnaturel. Et cela vaut pour chaque homme et chaque femme, quelle que soit leur situation physique, raciale, sociale, économique et culturelle. Elle s'applique à toutes les étapes de la vie humaine : pour l'homme déjà né et pour l'homme encore dans le ventre de sa mère, pour les personnes en bonne santé et les handicapés ou les malades, pour les jeunes et les vieux. La vie humaine est "sacrée" : seul Dieu est son Seigneur ! Toute violation du principe du plein respect de la vie constitue une mine posée aux fondements de la coexistence humaine, d'une démocratie saine et d'une paix véritable.
      L'encyclique porte la date de l'Annonciation. J'ai choisi cette solennité en raison de sa valeur hautement significative par rapport au thème de la vie. Dans l'Annonciation, la Vierge accueille la proclamation de sa maternité divine. Dans le "oui" qu'elle prononce, le "oui" de toute mère à la vie de son enfant a son sommet.
     Marie, Mère de l'Auteur de la vie, Mère des vivants, aide l'humanité entière à apprécier de plus en plus le grand don de la vie. Bénissez les familles et faites-en des sanctuaires d'accueil, de respect et d'amour de la vie humaine.

----------------------------------------------------------

Jean Paul II, 26 mars 1995, lors de la prière de l’Angelus.

  

< Voir toutes les actualités

Archives