Accueil > Evénements > Actualité > République Dominicaine - “Triomphe de la vie” dans la nouvelle Constitution

Actualité

Imprimer la page

République Dominicaine - “Triomphe de la vie” dans la nouvelle Constitution

Publiée le 06-02-2010

La nouvelle Constitution de la République Dominicaine garantit le droit à la vie de la conception jusqu'à la mort naturelle. Le département de presse de la Conférence épiscopale de la République Dominicaine a informé l'Agence Fides qu'« après une longue bataille contre les groupes pro-avortement et contre les intérêts internationaux qui faisaient pression sur le gouvernement pour faire en sorte que la nouvelle constitution approuve le droit de tuer (l'avortement), la vie a triomphé ». « L'Eglise catholique – poursuit le texte – était du côté de l'opposition, et pour cela a reçu des critiques et a été l'objet de sarcasme, mais à la fin Dieu a permis que dans notre Constitution la vie soit respectée depuis le moment de la conception jusqu'à la mort naturelle ».
A la suite d'une discussion qui a duré presque sept mois au parlement, devenu ensuite Assemblée nationale de révision, la nouvelle Constitution de la République Dominicaine a été approuvée. Elle soutient et « défend la vie de la conception jusqu'à sa mort naturelle ». Après l'annonce officielle par le président de l'Assemblée, Reinaldo Pared Pérez, le président de la République Dominicaine, Leonel Fernández, a déclaré que la nouvelle constitution était « la Constitution du XXIe siècle ».
La nouvelle Constitution Dominicaine qui pénalise l'avortement est entrée en vigueur le 26 janvier, le jour de Juan Pablo Duarte (le principal “Père de la patrie” dominicaine), et a été approuvée par le Congrès national dominicain. La défense de la vie a été l'une des questions les plus controversées pendant l'assemblée, qui à la fin a approuvé l'article 37 de la Constitution dans laquelle il est affirmé que « le droit à la vie est inviolable depuis sa conception jusqu'à sa mort. La peine de mort ne peut être établie, prononcée ni appliquée en aucun cas ».

Fides 4.2.2010

< Voir toutes les actualités

Archives