Accueil > Evénements > Actualité > Marches pro-vie en Espagne (7 mars 2010)

Actualité

Imprimer la page

Marches pro-vie en Espagne (7 mars 2010)

Publiée le 08-03-2010

Un lecteur du Salon Beige témoigne :

    Malgré un temps couvert et menaçant aujourd'hui à Madrid, plus de 600 000 personnes (selon les organisateurs) ont répondu présent à l'appel lancé par plus de 270 organisations pour manifester contre la loi récemment approuvée par le parlement et signée par le roi.

Le cortège s'est déplacé dans Madrid derrière une énorme banderole affichant : "España Vida Sí. En democracia se escucha al pueblo" (Espagne, Oui à la Vie. En démocratie, on écoute le peuple). Des manifestations similaires se sont tenues simultanément dans plusieurs dizaines de villes espagnoles. Un des objectifs de la manifestation est

"d'attirer l'attention de l'opinion publique étrangère sur la menace qui pèse sur la vie en Espagne depuis l'approbation d'une loi qui établit l'avortement pour toutes, y compris pour les filles de 16 ans, introduit l'endoctrinement pro-mort à l'école, crée des registres de fichage des objecteurs de conscience dans les hôpitaux et instaure l'enseignement des techniques d'avortement dans les facultés de médecine".

De nombreuses personalités participaient à la marche : médecins, journalises, hommes et femmes politiques (principalement du Partido Popular). Cette fois encore, la foule est très variée : beaucoup de familles, de jeunes et de moins jeunes, toutes classes sociales confondues...

A la fin du parcours, Puerta del Sol, se sont tenus des discours des représentants des principales organisations pro-vie espagnoles (Derecho a Vivir, Haz Te Oir, Médicos por la Vida...) et des personnalités présentes. Le communiqué du World Congress of Families a également été lu.

La polémique sur l'attitude du roi n'a apparemment pas trouvé d'écho au cours de la manifestation, même si visiblement beaucoup d'Espagnols n'en pensent pas moins, comme on peut le constater sur internet. Des pages Facebook se sont créés sur le thème "Ce roi n'est plus mon roi" ou encore "le roi n'est pas au-dessus de la Loi de Dieu". Les premières gouttes de pluie ont patiemment attendu la dislocation de la manifestation pour apparaître !

 

< Voir toutes les actualités

Archives