Accueil > Evénements > Actualité > Avortement : la puissance de la prière sur le démon - Témoignage

Actualité

Imprimer la page

Avortement : la puissance de la prière sur le démon - Témoignage

Publiée le 19-05-2011

Le co-fondateur de "40 Days for Life", David Bereit, a stupéfait les centaines de jeunes présents à la Conférence pour les jeunes de la Coalition de la Campagne pour la Vie, qui a lieu chaque année le lendemain de la Marche canadienne pour la Vie, avec l'histoire d'une ancienne clinique d'avortement. En 2004, il a été amené à visiter une ex "usine" d'avortement dans le Michigan. Les résidents ont expliqué que le bâtiment était à l'origine une synagogue juive, puis plus tard une église orthodoxe grecque, mais a finalement été transformé en un établissement d'avortement. Ainsi, le lieu où Dieu avait été honoré, dit-il, était devenu le plus important centre d'avortement dans l'ouest du Michigan. Plus de 20.000 bébés y furent avortés.

Après plusieurs années de prière et de tentatives d'acheter le bâtiment, les chrétiens locaux concernés n'avaient pas encore réussi. Enfin, cependant, en 2004, les propriétaires de l'immeuble le leur vendirent au prix fort; ils ont immédiatement expulsé l'avorteur. Lorsque les nouveaux propriétaires firent leur première entrée dans le bâtiment après en avoir pris possession, cinq jours s'étaient passés après le dernier avortement en cet endroit. Pendant la visite du lieu, Bereit affirme avoir été saisi par l'horrible réalité de l'avortement et le fait que 20 000 vies innocentes aient été prises dans la salle même où il se trouvait.

Les nouveaux propriétaires lui racontèrent cette curieuse histoire: après avoir pris le contrôle du bâtiment et expulsé l'avorteur, ils réunirent les dirigeants pro-vie et chrétiens pour prier. Ils commencèrent à prier à l'endroit où l'avorteur entrait dans le bâtiment - une entrée arrière de ruelle qui était fermée par une large porte boulonnée en métal. Le groupe se trouvait dans un cercle en se tenant les mains et priait pour que Dieu nettoie le lieu du mal qui s'y était passé. À l'issue de la prière, à l' "Amen" d'un pasteur, cette porte boulonnée en métal s'ouvrit et claqua contre le mur extérieur et les personnes présentes sentirent un flot d'air sortir. Quelques secondes plus tard ils ont senti une brise fraîche entrant en douceur.

Tandis qu'ils restaient là, une voisine vint leur demander ce qui est arrivé à la statue d'un démon, qu'elle avait remarqué depuis des années sur le haut de l'immeuble. Elle a dit qu'elle avait remarqué ce jour-là sa disparition. Autant que l'on sache, il y avait jamais eu de statue, mais la sincérité de la femme conduisit le groupe à croire qu'en effet, elle en avait vue une sur le bâtiment. C'était, dirent les Pro-vie à David lors de sa visite, un "transfert de propriété spirituelle." Notant l'héritage chrétien du Canada, Bereit conclut aux jeunes canadiens, qu'est nécessaire aussi au Canada, un "transfert de propriété spirituelle." Ce bâtiment de la rue Ransom abrite aujourd'hui un centre d'information pro-vie appelée Life International. (merci à DL pour la traduction de l'article de Lifesitenews).
 

Merci au Salon Beige (19.5.2011)

< Voir toutes les actualités

Archives