Accueil > Evénements > Actualité > Se préparer à la mort...

Actualité

Imprimer la page

Se préparer à la mort...

Publiée le 22-11-2016

Celui qui est fidèle au Seigneur ne craint pas la mort, a assuré le pape François lors de la messe du 22 novembre 2016. Depuis la chapelle de la Maison Sainte-Marthe au Vatican, le pape a encouragé à ne pas vivre « comme si on ne devait jamais mourir ».

Dans son homélie rapportée par Radio Vatican, le pape a demandé aux baptisés de « penser sérieusement à la fin, (…) parce que chacun de nous aura sa fin ». Et de se demander : « Comment sera le jour où je serai face à Jésus ? Quand il me questionnera sur les talents qu’il m’a donnés, sur ce que j’en ai fait ; quand Il me demandera (…) comment j’ai reçu la Parole : avec un cœur ouvert ? L’ai-je faite germer pour le bien de tous ou cachée ? (…) Quand viendra le Seigneur, comment me trouvera-t-il ? Dans l’attente ou au milieu de tant d’aliénations de la vie ? ».

« Si chacun de nous est fidèle au Seigneur, quand viendra la mort, nous dirons comme François ‘sœur la mort, viens’… Elle ne nous effraie pas, a assuré le pape. Et quand ce sera le jour du jugement, nous regarderons le Seigneur : ‘Seigneur j’ai tant de péchés, mais j’ai cherché à être fidèle’. Et le Seigneur est bon. Avec cette fidélité nous n’aurons pas peur à la fin, (…) nous n’aurons pas peur au jour du jugement ».

« On n’aime pas penser à ces choses mais c’est la vérité », a-t-il insisté : « Je me souviens qu’étant enfant, quand j’allais au catéchisme on nous enseignait quatre choses : mort, jugement, enfer ou gloire. Après le jugement il y a cette possibilité. ‘Mais, Père, c’est pour nous effrayer…’. – ‘Non, c’est la vérité ! Parce que si tu ne prends pas soin de ton cœur, (…) si tu vis toujours éloigné du Seigneur, peut-être y a-t-il le danger de continuer (à être) ainsi éloigné du Seigneur pour l’éternité ».

« Prenez garde de ne pas vous laisser égarer » par les « choses superficielles », qui n’ont « pas de transcendance », a encore exhorté le pape François. Il s’agit de ne pas « vivre comme si on ne devait jamais mourir » : « Sois fidèle jusqu’à la mort, dit le Seigneur, et je te donnerai la couronne de la vie ». (Ap 2, 10)

Le pape François a également confié qu’il tenait un agenda où il écrivait le nom de ses proches décédés. Une habitude qui l’aide à faire mémoire et à avoir conscience du temps qui passe

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives