Accueil > Evénements > Actualité > Lutte contre le SIDA : L'Eglise est-elle le problème ou la solution ?

Actualité

Imprimer la page

Lutte contre le SIDA : L'Eglise est-elle le problème ou la solution ?

Publiée le 15-10-2009

« Pourquoi concernant le SIDA, les médias continuent-ils à traiter l'Eglise comme faisant parti du problème et non de la solution ? ». C'est la question posée par le cardinal Wilfrid Fox Napier, archevêque de Durban en Afrique du Sud, aux journalistes réunis mercredi 14 octobre pour la conférence de presse de présentation de la Relatio post disceptationem (rapport après le débat général), à l'occasion du Synode des évêques pour l'Afrique.


Outre la « transition miraculeuse du régime d'apartheid à la démocratie », a affirmé le cardinal Napier, « l'Afrique du Sud est connue pour un autre phénomène : le taux élevé de personnes touchées par le SIDA et l'Eglise joue un rôle très important dans le soin de la maladie et la qualité de l'assistance ».

Tout d'abord, les institutions ecclésiales impliquées offrent des informations sur la maladie afin d'éviter la contagion. Elles donnent donc un soutien effectif concernant l'assistance et entretiennent des relations avec les maisons pharmaceutiques pour vérifier que les médicaments rétroviraux sont adaptés à toutes les personnes malades (pour certains ils n'ont aucun effet) et pour encourager le développement de la recherche.

« Nous cherchons à faire de notre mieux », a affirmé le cardinal Napier, « en mettant en œuvre des programmes de prévention qui demandent aussi de s'informer attentivement sur la cause de la diffusion terrifiante de la maladie ».

« Si, en général, la cause est à rechercher dans des comportements sexuels irresponsables, nous ne pouvons pas faire moins que de dire qu'il faut avoir des comportements sexuels responsables ». Sur la base de deux principes : « si l'on est marié, il faut être fidèle à son conjoint ; si l'on n'est pas marié, il est nécessaire de s'abstenir de pratiques irresponsables ».

Il faut poursuivre cette stratégie par tous les moyens possibles. « Dans notre diocèse, a souligné le cardinal Napier, nous avons un programme appelé ‘Le don de la vie', qui a pour objectif de faire comprendre aux adolescents mais aussi aux adultes, l'importance de transmettre la vie à travers l'acte sexuel ».

« L'acte sexuel doit mener à la procréation, et même si nous savons qu'en Occident vous avez des convictions différentes, il est important pour nous que l'acte sexuel soit un moment dans la création de la vie ».

Chiara Santomiero - Zenit 15.10.2009

< Voir toutes les actualités

Archives