Accueil > Evénements > Actualité > Ouvrant le couvercle de la marmite... j'au vu des roses - Ste Soeur Faustine

Actualité

Ouvrant le couvercle de la marmite... j'au vu des roses - Ste Soeur Faustine

Publiée le 07-01-2012

     "Au noviciat, lorsque la Mère Maîtresse me destina à la cuisine des enfants, je m'en affligeais grandement, car j'étais incapable de maîtriser les énormes marmites. Le plus difficile pour moi était de vider l'eau des pommes de terre cuites dont la moitié parfois s'échappait avec l'eau de cuisson. La Mère Maîtresse à qui j'avais exposé mes craintes, me répondit que je m'accoutumerais et que j'allais acquérir de l'expérience. Cependant la difficulté demeurait. Et je sentais mes forces diminuer de jour en jour. Pour cette raison je m'écartais lorsque venait le moment de vider l'eau des pommes de terre. Les Sœurs s'aperçurent que j'évitais ce travail et s'en étonnèrent beaucoup car elles ignoraient que malgré tous mes efforts et sans me ménager, je ne pouvais arriver à les aider. A midi pendant l'examen de conscience je me plaignis à Dieu de ma faiblesse. Soudain j'entendis ces paroles. « A partir d'aujourd'hui tu n'auras plus aucune peine à faire ce travail. Je vais accroître tes forces. »
     Le soir, lorsque vint le moment de ce service, je me hâtai la première, confiante dans la promesse du Seigneur. Je pris le récipient avec facilité et versai l'eau parfaitement. J'ôtai le couvercle pour faire évaporer les pommes de terre et que vis-je ? Des bottes de roses rouges d'une beauté indescriptible. Je n'en ai jamais vues de pareilles. Cela m'étonna beaucoup, je n'en comprenais pas la signification.
      A ce moment, j'entendis une voix en mon âme : « Je change ton travail si pénible en bouquet des plus belles fleurs et leur parfum monte jusqu'à Mon trône.
Dès lors, je tâchais de vider l'eau des pommes de terre non seulement pendant la semaine qui m'était assignée, mais aussi durant celle des autres Sœurs. J'essayais de m'offrir la première pour tous les travaux pénibles, car j'avais expérimenté combien cela plaît à Dieu.

     Ô trésor inépuisable de la pureté d'intention, qui rend toutes nos actions parfaites et si agréables à Dieu ! " (PJ 65-66)

< Voir toutes les actualités

Archives