Accueil > Evénements > Actualité > La prière du Chapelet : témoignqge des jeunes de la communauté du Cénacle

Actualité

Imprimer la page

La prière du Chapelet : témoignqge des jeunes de la communauté du Cénacle

Publiée le 17-10-2010

Une prière qui embrasse notre Vie.
     La prière du Chapelet scande nos journées depuis le début de la communauté ; à cette sainte couronne sont pendues les vies ressuscitées de nombreux jeunes passés au Cenacolo et la paix retrouvée dans de nombreuses familles désespérées, qui, à l'école de cette simple mais puissante prière ont retrouvé la sérénité et le pardon.
     Le chapelet est un grand don de Dieu pour l'humanité, parce qu'à travers cette couronne nous obtenons des grâces extraordinaires. Pour certaines personnes, c'est une vieille prière, monotone mais nous, nous pouvons vous témoigner qu'elle a une véritable efficacité de guérison, de libération, de paix, de réconciliation

     Pourquoi en Communauté récitons-nous un chapelet tôt le matin, un l'après-midi et un le soir ? Précisément parce que nous devons partager l'aurore, l'après-midi et le coucher de notre vie : notre existence toute entière. Le lever de chaque jour est le début de notre histoire : pour cela nous fixons notre regard sur la naissance de Jésus, nous le rencontrons à travers le oui de Marie pour que notre vie aussi renaisse, recommence chaque jour par Lui, dise « oui » à son projet d'amour sur nous.

 

     Ensuite il y a celui de l'après-midi, l'adolescence, qui est souvent l'âge le plus problématique, qui recherche des pourquoi plus profonds. Quand tu as douze, treize, quatorze ans, tu commences à voir les défauts de tes parents, l'école est plus difficile, les différences entre les riches et les pauvres te font souffrir, tu ne sais pas où te situer, tu souffres une lutte incroyable avec les sentiments, et parfois un conflit important avec toi-même et avec tout ce qui t'entoure. C'est un moment pour lequel, nous éducateurs, nous ne sommes jamais suffisamment préparés pour donner les réponses vraies et convaincantes aux questions profondes que les jeunes nous lancent à la figure avec leurs contestations. Pour ça, dans l'après-midi qu'est l'adolescence, quand tant de réponses ne t'ont pas été données, nous prions les mystères douloureux pour que la passion de Jésus guérisse les blessures, les souvenirs négatifs, les jugements violents et haineux qui, à cet âge, ont provoqué en nous les fausses rébellions sur les routes du mal.

 

Puis vient le moment du soir. Réciter le troisième chapelet est déjà précéder les années de la fatigue, de la vieillesse, de la maladie, du coucher de soleil de la vie. Avec le chapelet en main, tu ne te décourageras pas, tu auras une plénitude, une clarté d'esprit et une liberté de cœur extraordinaire. En contemplant la résurrection du Christ, tu prépares ton cœur à la rencontre définitive avec Lui, tu découvres que la douleur accouche une nouvelle vie, que la vraie réalité qui t'attend est le ciel. Moi, je me prépare depuis des années parce que je tiens vraiment à arriver avec la lumière dans l'esprit, la joie dans le cœur, une espérance vivante, un courage toujours actuel. Laissons donc embrasser notre journée entière par cette très douce couronne qui, à travers le cœur de Marie, dépose notre histoire dans la vie du Christ et sa vie dans notre quotidien.

 

Le chapelet est la prière des derniers, des simples, des pauvres et c'est pour cela que c'est la prière de Marie, simple et humble mais en même temps forte et puissante aux yeux de Dieu. Elle a su accueillir l'annonce de l'Ange avec un cœur, un courage et une foi si grands que l'Esprit Saint en Elle a généré le « fruit béni de ses entrailles » : Jésus !
 

< Voir toutes les actualités

Archives