Accueil > Evénements > Actualité

Actualité

L'Evangile de la Vie a besoin de vous...

Publiée le 08-06-2018

     Chers amis, l'Evangile de la Vie, dont le saint protecteur est Saint Jean Paul II, a besoin de vous pour se développer. Vous pouvez aider à la formation l'évangélisation, l'écoute, les travaux dans la maison de ces différents manières. Soyez-en vivement remerciés.

   Vous pouvez nous aider :

 

Je désire recevoir des informations pour faire un legs.

Les Sisters of Life

Publiée le 29-05-2018

Extraits de l'article paru dans LA NEF numéro 303 - mai 2018 :

---------------------------------------------------------------------------------

Quelle est la vocation des Sœurs de la Vie et quelles activités avez-vous concrètement en faveur de la Vie ?
Comme l’a dit notre fondateur, « que feront les Sœurs de la Vie ? Elles vont aimer. Elles vont aimer. Elles vont aimer. » Le cœur de notre vie est une relation d’amour avec la Sainte Trinité, cultivée par la prière. Une Sœur de la Vie veut être comme Notre Dame, qui a conçu Jésus et s’est empressée d’aider sa cousine Élisabeth. De même, la vie de Dieu dans nos âmes nous pousse à aller à la hâte pour servir ceux qui sont dans le besoin, en proclamant le caractère sacré de leur vie.
Nous faisons cela en accompagnant les femmes enceintes vulnérables, y compris certaines qui demeurent avec nous, car elles vivent côte à côte avec les sœurs dans un cadre spirituel. Nous apportons aussi le message de l’amour de Dieu par notre ministère de retraite spirituelle et par la sensibilisation des jeunes. « Allez, ramassez les morceaux de peur qu’ils ne se perdent » (Jn 6, 12). Par ces paroles, le cardinal O’Connor dirigea également les Sœurs de la Vie vers un ministère de réconciliation et de respect pour les femmes et les hommes qui souffrent à la suite de la tragédie de l’avortement. Enfin, les Sœurs voyagent pour donner des conférences sur la beauté de la vie humaine et de l’amour. L’apostolat de la prière d’intercession est la plus récente expression de notre charisme pour la vie.

Lire la suite

"Chers parents, l'Eglise vous confie une mission prophétique...

Publiée le 22-05-2018

"Chers parents, l'Eglise vous confie une mission prophétique, particulièrement depuis l'encyclique Humanae Vitae : témoigner devant tous de votre confiance joyeux en Dieu qui nous a fait gardiens intelligents de l'ordre naturel."

Ecouter l'homélie

Monseigneur Cattenoz annonce la reconnaissance canonique de l’Evangile de la Vie

Publiée le 22-05-2018

 Le samedi 19 mai, veille de la Pentecôte, Monseigneur Cattenoz, Archevêque d'Avignon, a annoncé la reconnaissance canonique de la Famille Missionnaire de l'Evangile de la Vie. Il a nommé l'Abbé Hubert Lelièvre comme Modérateur.

Née en 1995, suite à la demande exprimée par Saint Jean Paul II dans son Encyclique Evangelium Vitae, la Famille Missionnaire l'Evangile de la Vie, a pour but d'aider ses membres à témoigner de la Parole de Jésus "Je suis venu pour qu'ils aient la Vie et la Vie en abondance" (Jn 10,10). Cette présence au sein de l'Eglise catholique s'enracine dans et par la prière eucharistique et mariale (Cf EV 100)

La reconnaissance canonique comme Association Privée de Fidèle permettra à l’Evangile de la Vie de davantage rayonner dans l’Eglise et dans la Cité, à l’heure où la conception anthropologique majoritaire se détache de toute référence à la Loi Naturelle, et à l'heure où s'exprime fortement, comme un cri de l'âme, une attente de lumière et de vérité sur la personne humaine.

« L’Evangile de la Vie s’adresse à tous les fidèles qui cherchent à comprendre et à vivre les enseignements de l’Église concernant la Vie, et notamment ceux des encycliques Evangelium Vitae et Dives in Misericordia. La Famille Missionnaire est destinée à promouvoir, protéger et à défendre la Vie de chaque personne depuis sa conception jusqu'à son terme naturel et son entrée dans la Gloire. L’Evangile de la Vie est aussi un lieu de formation à travers une vie familiale, ce qu'attendent les nouvelles générations » déclare l'Abbé Hubert Lelièvre, Modérateur de l’Association.

 

---------------------------------------

- Prendre l'engagement de prière

- Soutenir l'Evangile de la Vie par un don

 

 

 

 

 

 

Combattez toute loi contre nature que l’on voudrait vous imposer, opposez-vous à toute loi contre la vie et contre la famille

Publiée le 22-05-2018

Homélie du cardinal Sarah, prononcée lors de la Messe du lundi de Pentecôte 21 mai 2018 en clôture du pélerinage de Chartres :

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Chers pèlerins de Chartres,

La Lumière est venue dans le monde nous dit aujourd’hui Jésus dans l’Evangile, et les hommes ont préféré les ténèbres. Et vous, chers pèlerins, avez-vous accueilli l’unique Lumière qui ne trompe pas, celle de Dieu. Vous avez marché pendant trois jours, vous avez prié, chanté, souffert sous le soleil et sous la pluie, avez-vous accueilli la lumière dans votre cœur ? 

Avez-vous réellement renoncé aux Ténèbres, avez-vous choisi de poursuivre la route en suivant Jésus qui est la Lumière du monde. Chers amis, permettez-moi de vous poser cette question radicale car si Dieu n’est pas notre Lumière, tout le reste devient inutile. Sans Dieu, tout est ténèbres. Dieu est venu jusqu’à nous, il s’est fait homme, il nous a révélé l’unie vérité qui sauve, il est mort pour nous racheter du péché. Et à la Pentecôte, il nous a donné l’Esprit saint, il nous a offert la lumière de la foi mais nous préférons les ténèbres.

Regardons autour de nous, la société occidentale a choisi de s’organiser sans Dieu et la voilà maintenant livrée aux lumières clinquantes et trompeuses de la société de consommation, du profit à tout prix, et de l’individualisme forcené. Un monde sans Dieu est un monde de ténèbres, de mensonges et d’égoïsme. 

Lire la suite

La vérité exprimée dans Humanæ vitæ ne change pas

Publiée le 20-05-2018

     Lettre pastorale publiée par la conférence épiscopale du Kazakhstan à l'occasion du 50e anniversaire d'Humanae vitae, pour en marquer l'actualité et rappeler la vérité. (texte intégral)

--------------------------------------

Lettre pastorale à l'occasion du 50ème anniversaire de l’encyclique Humanæ vitæ  

Loué soit Jésus Christ ! Chers frères et sœurs en Christ ! L’année en cours est marquée par l'événement mémorable du 50ème anniversaire de l´encyclique Humanae vitae, avec laquelle le Bienheureux Paul VI a confirmé la doctrine du Magistère constant de l´Église au sujet de la transmission de la vie humaine. Les Évêques et les Ordinaires du Kazakhstan veulent saisir l’occasion propice pour honorer la mémoire et la pérenne importance de cette encyclique.

Lire la suite

La Pologne annonce l'Evangile de la Vie

Publiée le 18-05-2018

     18 mai, jour anniversaire de la naissance sur terre de Jean Paul II (il aurait cette année 98 ans), a été choisi Rafał Gawenda, en Pologne, sur une idée née au sanctuaire marial de Częstochowa, pour annoncer l’Evangile de la Vie. Ainsi, chaque jour du 18 mai au 1er juin, à 18 heures, quelques lignes de l’Encyclique sont mises sur facebook.
« Evangelium vitae est une des encycliques les plus importantes dans l’histoire de l’Église et probablement la plus importante pour notre temps, estime Rafał Gawenda. Saint Jean-Paul II nous enseigne dans ce grand document la valeur, la sainteté et l’inviolabilité de la vie humaine. »

27 mai, En avant pour la vie !

Publiée le 16-05-2018

Cécile Edel raconte les débuts de son engagement pour la vie et présente dans L'Homme Nouveau la Journée nationale pour la Vie du 27 mai. Extraits :

"La Journée nationale pour la Vie est célébrée chaque année depuis l'an 2000 le dimanche de la fête des mères. Instaurée par saint Jean-Paul II, cette journée a pour vocation d'être une journée de promotion de la vie et une occasion de porter témoignage sur la grandeur de la maternité et la valeur de la vie humaine dès sa conception. Ce témoignage peut prendre de multiples facettes et toutes les initiatives individuelles, associatives, paroissiales sont alors les bienvenues : pèlerinages, veillées de prière pour la vie, intentions de prière pour le respect de la vie en paroisses, expositions de peinture ou d’œuvres autour de la maternité, tractages, organisation de conférences, etc. Nous sommes tous appelés ce jour-là à être créatifs au service de la vie !

Lire la suite

Messe en l'honneur de Marie Mère de l'Eglise

Publiée le 15-05-2018

Mémoire de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Église

(Le lundi après la Pentecôte. Pour la première fois fêtée en 2018)

 

 

Lire la suite

Les très fortes paroles du Pape Jean Paul II en faveur de la vie naissante, trois jours avant l'attentat

Publiée le 09-05-2018

       Dimanche 10 mai 1981. Le Pape Jean Paul II comme à l'habitude conduit la prière du Regina Caeli en cette période pascale. Sa voix et particulièrement puissante, forte. Au cours de cette prière mariale, il a prononcé ces paroles... trois jours avant l'attentat qu'il devait vivre Place Saint-Pierre, le 13 mai 1981.

----------------------------------------------------------- 

     Vous vous êtes réunis Place Saint-Pierre, représentant des paroisses et communautés de toute la ville de Rome, pour témoigner qu’au cours de ces derniers mois et dernières semaines, vous avez réfléchi sur la vie humaine, en tout premier lieu à la vie cachée sous le cœur de la femme mère, à la vie des enfants à naître. Cette vie a été l’objet de votre méditation, de votre engagement de croyants, d’hommes et de citoyens, mais surtout vous en avez fait le thème de vos prières. Vous avez médité sur la responsabilité particulière envers la vie conçue, qui, selon la juste compréhension de l’homme, doit être entouré d’une particulière sollicitude et protection de la part des parents eux-mêmes, comme aussi de la société, en particulier des personnes qui, de diverses manières, sont responsables de cette vie.

   

Lire la suite

La prière à Marie du Pape Jean Paul II 3 jours avant son attentat

Publiée le 09-05-2018

(inédite)

-------------------------------------------------

Elevons nos cœurs dans la prière à la Mère du Rédempteur.

Prions la Mère la plus Sainte de toutes les mères,
pour chaque mère sur la terre
et pour chaque enfant à naître dans son sein.

Prions pour les mères
dont la conscience est la plus menacée
quand elle consent
que soit supprimée la vie à son enfant…
Le Christ a dit :
« La femme, lorsqu'elle enfante, est dans la douleur parce que son heure est venue. Mais lorsqu'elle a donné à la lumière, l’enfant, elle ne se souvient plus de ses douleurs, dans la joie qu'elle a de ce qu'un homme est né dans le monde. » (Jn 16,21)
Prions pour que soit telle la joie de la vie,
même si elle est rachetée par la souffrance et par le combat intérieur.


Prions pour la joie dans les consciences
« afin qu’ils aient la vie
Et l’aient en abondance » (Jn 10,10)

 

Le pape François réaffirme le principe non-négociable qu'est la famille

Publiée le 09-05-2018

     Le pape François a écrit la préface de l'ouvrage de Benoît XVI sur la politique, à paraître le 10 mai. Dans sa préface, le pape François affirme qu'il existe une “limite” à l'obéissance à l'Etat en matière familiale.

     De fait, la pape reprend la notion désormais bien connue, mais parfois mal-connue, des principes non-négociables, ces principes intangibles qui fondent la société, quels que soient le contexte, le lieu et l'époque (contrairerement aux politiques contingentes, modulables en fonction du bien commun, comme l'immigration...).

    Pour le successeur de Pierre, il existe aujourd'hui une idéologie qui refuse tout amour sauf celui “de son propre égo”. Selon lui, cela entraîne une “colonisation des consciences”, par une idéologie qui nie la différence homme-femme – “certitude de fond” – et son rôle dans la transmission de la vie. Sans les nommer, le pape désigne l'idéologie du genre et l'avortement, basés sur la “grande négation” que l'homme a été créé à l'image de Dieu. Et il écrit “il faut établir l'obéissance de l'homme à Dieu comme limite de l'obéissance à l'Etat”.

     Cette idéologie aboutit à la “production planifiée et rationnelle” de personnes qui considèrent licite “d'éliminer“ ce qui “n'est plus considéré comme créé, donné, conçu et généré, mais fabriqué par nous seuls”. Ces “apparents” droits de l'homme conduisent à “l'autodestruction de l'homme”.

Source Salon Beige

 

 

En 1988 au Conseil de l'Europe, Jean Paul II avertissait aussi la GPA-PMA

Publiée le 06-05-2018

 

     "L’un des aspects les plus impressionnants du développement scientifique concerne les disciplines biologiques et médicales. Souvent, dans vos instances, vous avez à connaître des interrogations que suscitent les possibilités nouvelles d’intervenir aux divers stades de la vie, en dépassant les limites des thérapeutiques habituellement pratiquées. Les processus génétiques peuvent être favorisés, mais aussi altérés. Des processus biogénétiques en viennent à briser la filiation naturelle. Le diagnostic d’une pathologie prénatale conduit trop facilement à l’avortement, alors que son but légitime est d’ordre thérapeutique.

     L’expérimentation pratiquée sur des embryons humains ouvre la voie à des manipulations abusives. Il arrive aussi que de graves interventions soient acceptées du seul fait que les progrès scientifiques les rendent réalisables.

     Votre Assemblée est fréquemment amenée à réfléchir à ces questions qui sont de nature fondamentalement éthique. Il est nécessaire que le respect de la dignité humaine ne soit jamais perdu de vue, depuis le moment même de la conception, jusqu’aux stades ultimes de la maladie ou aux états les plus graves d’obscurcissement des facultés mentales. Vous comprendrez que je redise ici la conviction de l’Eglise: l’être humain garde à jamais sa valeur comme personne, car la vie est un don de Dieu. Les plus faibles ont le droit à la protection, aux soins, à l’affection, de la part de leurs proches et de la part de la société solidaire. L’insistance de l’Eglise pour sauvegarder toute vie dès la conception ne s’inspire de rien d’autre que d’une exigence éthique qui résulte de ce qu’est l’homme même et qui ne saurait être étrangère à aucune conscience libre et éclairée. L’Eglise connaît la gravité des dilemmes qui se présentent à de nombreux couples ainsi qu’aux médecins ou aux divers conseillers de santé; elle n’ignore pas leur souffrance et leurs doutes; elle voudrait demander cependant que l’on n’en vienne pas à déformer les consciences et que la fraternité authentiquement humaine ne fasse jamais défaut. Elle accueille favorablement les progrès accomplis pour protéger la vie de l’enfant à naître, pour préserver l’intégrité de son patrimoine génétique naturel, pour développer des thérapies efficaces.

     En plaçant des bornes d’ordre éthique à l’action de l’homme sur l’homme, votre Institution accomplira son rôle de conscience critique au service de la communauté."

 

 

 

 

La splendeur de la Vérité

Publiée le 21-04-2018

     "La splendeur de la Vérité se reflète dans toutes les œuvres du Créateur et, d'une manière particulière, dans l'homme créé à l'image et à la ressemblance de Dieu (cf. Gn 1, 26) : la vérité éclaire l'intelligence et donne sa forme à la liberté de l'homme, qui, de cette façon, est amené à connaître et à aimer le Seigneur. C'est dans ce sens que prie le psalmiste : « Fais lever sur nous la lumière de ta face » (Ps 4, 7)."  - Jean Paul II Veritatis Splendor, 1

Parce que je t'aime : comprendre Humanae Vitae aujourd'hui

Publiée le 27-03-2018

 

VIENT DE PARAITRE

     2018 marque les 50 ans de l'Encyclique du Pape Paul VI "Humanae Vitae". Le Pape François vient d'annoncer la canonisation à l'automne prochain du Pape Paul VI. Comprendre Humanae Vitae, cette encyclique prophétique et lumineuse sur la beauté de l'amour humain, accepter d'accueillir les exigences de ce qui est inscrit dans le coeur de l'homme et de la femme sur l'amour conjugal, l'appel à la sainteté dans le Sacrement du Mariage. Tel est le défi de ce livre qui rassemble des textes des Papes Paul VI, Jean Paul II, Benoit XVI et François. Une richesse fabuleuse !

     31 jours avec Humanae Vitae : chaque jour quelques pages. Comme une lecture spirituelle dont le lecteur, étudiant, fiancés, jeunes mariés, séminaristes, prêtres, personnel médical, législateur, trouvera des réponses pour aujourd'hui.

     Ed du Peuple Libre. Chez votre libraire ou à l'Evangile de la Vie 32 Cours de la République 84500 Bollène (18€ port inclus l'exemplaire)

 

Une paroisse de 13000 fidèles, et pas un divorce... La recette...

Publiée le 20-05-2016

     À Siroki Brijeg, parmi les 13 000 fidèles, on ne compte pas un seul di­vorce. De mémoire d'homme, pas une seule famille n'a éclaté. L'Herzégovine jouit-elle d'une faveur exceptionnelle de la part du Ciel ? Existe-t-il un truc magique contre le démon de la division ?
            La réponse est très simple ! Durant des siècles, sous domination turque puis communiste, les Croates ont cruellement souffert, car on voulait ar­racher leur foi chrétienne. Ils savent par expérience que leur salut vient de la Croix du Christ ;  il ne vient pas des projets de désarmement, de l'aide hu­manitaire ou des traités de paix, même si parfois ces réalités apportent quelques bienfaits.
            La source du Salut, c'est la Croix du Christ ! Ces gens ont une sagesse, ils ne se laissent pas tromper lorsqu'il s'agit de la vie ou de la mort. C'est pourquoi ils ont lié de façon indissociable le maria­ge à la Croix du Christ. Ils ont fondé le mariage qui donne la vie humaine sur la Croix qui donne la vie divine.
            La tradition croate du mariage est si belle qu'elle commence à faire école en Europe et en Amérique ! Lorsqu'un jeune couple se prépare au mariage, on ne lui raconte pas qu'il a trouvé la personne idéale, le meilleur parti. Non ! Que dit le prêtre ? :

« Tu as trouvé ta croix. Et c'est une croix à aimer, une croix à porter,
une croix qu'il ne faudra pas rejeter mais chérir. »


            Ces paroles prononcées en France laisseraient le fiancé muet de stupeur. Mais en Herzégovine, la Croix évoque l'amour, et le crucifix est le trésor de la maison.
            Lorsque les fiancés se rendent à l’église, ils apportent avec eux un cruci­fix. Ce crucifix est béni par le prêtre, et au cours de l'échange des consente­ments, il revêt une importance centra­le. En effet, la fiancée pose sa main droite sur la croix ;  à son tour, le fian­cé pose sa main sur celle de sa fiancée, et les deux mains se trouvent ainsi réunies sur la croix, fondées sur la croix. Le prêtre pose son étole sur les mains des fiancés qui prononcent alors leurs consentements et se promettent fidélité selon le rite de l’Église.
            Après cela, les mariés ne s'embrassent pas, mais ils embrassent la croix. Ils savent qu'ils embrassent ainsi la source de l'amour.
            Celui qui s'approche et voit leurs mains étendues sur la croix comprend que si le mari abandonne sa femme ou que la femme abandonne son mari, alors, c'est la croix qu'ils lâchent. Et lorsqu'on a lâché la croix, il ne reste rien, on a tout perdu, car on a lâché Jésus, on a perdu Jésus.
            Après la cérémonie, les mariés rap­portent ce crucifix et lui donnent une place d'honneur dans la maison. Il deviendra le centre de la prière familiale, car ils ont la conviction que la famille est née de cette croix.
            Si un problème survient, si un conflit éclate, c'est devant cette croix que les époux viennent trouver se­cours. Ils n'iront pas chez un avocat, ils ne consulteront pas un diseur de bon­ne aventure ou un astrologue, ils ne compteront pas sur un psychologue pour régler leurs affaires.
            Non, ils iront devant leur Jésus, de­vant la croix. Ils se mettront à genoux et c'est devant Jésus qu'ils verseront leurs larmes, qu'ils crieront leur souffrance et, surtout, échangeront leur pardon. Ils ne s'endormiront pas le cœur lourd, car ils auront eu recours à leur Jésus, au Seul qui a la puissance de sauver.
            Ils apprendront à leurs enfants à embrasser la croix chaque jour et à ne pas se coucher comme des païens, sans avoir remercié Jésus. Pour les enfants, aussi loin qu'ils s'en souviennent, Jésus est l'ami de la famille, que l'on respecte et que l'on embrasse.
            Ces enfants ne reçoivent pas de « nounours » à étreindre durant la nuit pour se sentir en sécurité. Mais ils disent « bonne nuit » à Jésus et embras­sent la croix. Ils s'endorment avec Jésus, pas avec une peluche. Ils savent que Jésus les garde dans ses bras et qu'ils n'ont rien à craindre, leurs peurs s'éteignent dans leur baiser à Jésus.

 

 

Neuvaine irrésistible au Sacré-Coeur de Jésus

Publiée le 17-01-2014

Le Padre Pio récitait très souvent cette Neuvaine Irrésistible ". Les promesses de Jésus, exprimées par Padre Pio dans cette prière ne pouvaient pas laisser le Cœur de Jésus insensible. Voilà cette neuvaine:

" O mon Jésus qui avez dit: " En vérité, en vérité, je vous le dis, demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et il vous sera répondu, voilà que je frappe, je cherche, je demande telle grâce "...
Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire au Père - Cœur de Jésus, j’ai confiance et j’espère en vous !

" O mon Jésus qui avez dit " En vérité, en vérité, je vous le dis, tout ce que vous demanderez à mon Père en mon nom, il vous l'accordera ! " Voici qu'à Votre Père, en Votre Nom, je demande telle grâce... "
Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire au Père -Cœur de Jésus, j’ai confiance et j’espère en vous

" O mon Jésus qui avez dit: " En vérité, en vérité, je vous le dis, le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point! " voici que, m'appuyant sur l'infaillibilité de Vos Saintes Paroles, je demande telle grâce... "
Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire au Père - Cœur de Jésus, j’ai confiance et j’espère en vous !

Et comme " résumé " de ces supplications, on terminait en disant:
" O Cœur Sacré de Jésus, à qui Il est impossible de ne pas avoir compassion des malheureux, ayez pitié de nous, pauvres pécheurs, et accordez-nous la grâce que nous vous demandons par l'intercession du Cœur Immaculé de Marie, Votre et notre tendre Mère... "
Une invocation à saint Joseph, si puissant sur le Cœur de son Fils adoptif, Jésus, et un " Salve Regina ".

 

 

Archives