Accueil > Evénements > Actualité > La PMA : le choix de notre malédiction

Actualité

Imprimer la page

La PMA : le choix de notre malédiction

Publiée le 15-09-2019

extrait de l'entretien de François-XCavier Bellamy dans le JDD du 15 septembre 2019 :

--------------------------------------------------

"Cette nouvelle PMA n'est plus un acte ­médical : elle concernerait des femmes en parfaite santé, qui n'ont pas d'enfant non pas à cause d'une pathologie, mais simplement parce que la vie se transmet organiquement par la complémentarité du masculin et du féminin. Ce n'est pas une violence sociale, c'est la réalité de nos corps… Si nous voulons nous en affranchir, nous assumerons une rupture inédite dans le principe même de la technique médicale : il ne s'agira plus de rétablir le vivant, mais de le dépasser ; non plus de réparer nos corps, mais de les vaincre", affirme-t-il. Avant d'ajouter : "C'est un choix de société : rompre avec la condition humaine parce que ses limites frustrent nos désirs. Ce choix sera notre malédiction."

« Depuis son apparition, la médecine a pour but de remédier à la maladie. Dans ce cadre, la loi autorisait la PMA pour pallier une infertilité pathologique, qui devait être médicalement constatée. Si nous supprimons ce critère, la technique médicale ne servira plus à rétablir l’équilibre de la condition humaine, mais à dépasser ses limites», explique F.-X. Bellamy. «Une fois cette nouvelle logique acceptée, je ne vois pas ce qui nous arrêtera: elle nous conduit directement au transhumanisme, par la transformation technique de nos corps (…) rompre avec la condition humaine parce que ses limites frustrent nos désirs."

 

 

 

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives