Accueil > Evénements > Actualité > Un jour viendra où la France, terrifiée par la triste réalité de l’avortement, abrogera la loi Veil

Actualité

Imprimer la page

Un jour viendra où la France, terrifiée par la triste réalité de l’avortement, abrogera la loi Veil

Publiée le 13-05-2016

Voici une tribune de Fabien Bouglé et Valérie d'Aubigny, élus municipaux de Versailles, parue dans le journal municipal de Versailles du mois de mai :

66da6eea41"Anticipons l’abrogation de la loi Veil par des actions concrètes à Versailles !

Un jour viendra où la France, terrifiée par la triste réalité de l’avortement, abrogera la loi Veil : c’est le sens de l’Histoire !

Simone Veil dans son discours pour dépénaliser ce crime précisait sous les applaudissements « C’est toujours un drame et cela restera toujours un drame ». Elle achevait son plaidoyer par cette formule prémonitoire, ferment de sa remise en cause : « les jeunes générations nous surprennent parfois en ce qu'elles différent de nous (…). Mais cette jeunesse est courageuse, capable d'enthousiasme et de sacrifices comme les autres. Sachons lui faire confiance pour conserver à la vie sa valeur suprême. »

Depuis 1975, et en particulier depuis l’élection de François Hollande, on assiste à une dérive totalitaire. D’abord exception qui permettait d’empêcher des poursuites pénales, l’avortement est devenu progressivement un prétendu droit avec la suppression de la condition de détresse ou du délai de réflexion et même une obligation avec la mise en place de quotas d’avortements imposés aux hôpitaux.

Or la vérité sur l’avortement éclate. En Pologne, la médiatisation de l’agonie d’enfants avortés vivants, aux Etats-Unis, un trafic d’organes prélevés sur les fœtus avortés, organisé par le Planning Familial, ont été un véritable électrochoc.

Non, l’avortement n’est pas un acte anodin ! Non, en conscience, ce n’est pas un « droit » ! C’est un acte de mort terrible qui fait des millions de victimes directes et indirectes : l’enfant, la mère, le père, leur famille et la société tout entière sont affectés. Osons le dire sans tabou !

Alors quelles actions en faveur de la vie sont ici et maintenant à notre portée ?

La municipalité est dans son rôle lorsqu’elle propose des alternatives à l’IVG, actions de santé publique. Elle dispose d’outils pour prévenir et guérir. Notre groupe propose à l’équipe municipale, au maire, à ses adjoints chargés de la famille et de la jeunesse, un programme municipal de prévention et d’assistance en coopération avec tous les Versaillais qui œuvrent dans ce sens.

A commencer par des ateliers de prévention destinés aux jeunes dans les maisons de quartiers sur la connaissance du corps et une sexualité responsable en harmonie avec l’Ecologie humaine.

Le centre d’action sociale de la mairie peut ouvrir un standard téléphonique dédié informant les mères en détresse sur les aides sociales adaptées.

La subvention autrefois attribuée à SVP Jeunes peut être en partie réaffectée à des associations qui interviennent auprès des femmes en difficultés financières ou morales. Le journal municipal de la mairie relayerait opportunément ces informations.

« Si tu veux la paix, défends la vie » (Paul VI). A nous de repousser la violence qui s’installe dans notre pays en étant actifs dans la promotion du respect de la vie humaine. Tout est lié."

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives