Accueil > Evénements > Actualité > Synode : "On n'attend pas de l'Église qu'elle tienne le même discours que tout le monde. "

Actualité

Imprimer la page

Synode : "On n'attend pas de l'Église qu'elle tienne le même discours que tout le monde. "

Publiée le 02-10-2015

Le Point : Qu'espérez-vous du synode ?

Abbé Grosjean : Que le pape et nos évêques encouragent les familles, les couples et parents qui font le choix courageux de vivre dans la foi. Ils sont héroïques, nous n'aurons jamais fini de le dire ! Éduquer des enfants, transmettre des valeurs, la foi, ce n'est pas un choix de facilité.

 

Va-t-on y aborder les sujets qui font débat, notamment l'accueil des divorcés remariés que réclament nombre de catholiques ?

Avant de parler des difficultés, que l'on dise la joie ! Je souhaiterais que le pape nous aide à approfondir ce que nous avons à faire, nous, prêtres de terrain, pour permettre à chacun de concilier exigence et bienveillance. Ni le pape, ni personne, n'est propriétaire du message du Christ, qui vit depuis 2 000 ans en restant intact. L'Évangile est une ligne de crête. Mais je constate que les jeunes ont soif d'un christianisme qui ne soit pas light. Ils réclament des repères.

 

Et aussi de l'ouverture, non ?

Ce n'est pas le débat. On n'attend pas de l'Église qu'elle tienne le même discours que tout le monde. Dans ma paroisse, les divorcés remariés ne sont pas exclus. Ils voient bien qu'on les aime. Ce n'est pas en modifiant le message que l'on aide les personnes, mais en les aimant davantage. Aimer, cela ne signifie pas dire oui à tout. L'Église sait se montrer accueillante tout en restant exigeante.

 

Qu'est-ce qui, d'après vous, va sortir de ce synode ?

Nous ne devons pas nous en tenir à un regard humain qui nous porterait à y voir une assemblée d'hommes avec des clans qui s'affrontent. Cela existe, bien entendu. Mais nous observons ce synode aussi surtout avec des yeux de foi. Ce qui me permet, donc, tout en étant lucide sur les tensions, d'être confiant. Au-delà des débats que le pape a provoqués volontairement, ce qui comptera, c'est ce que François décidera. Ce qui sortira de ce synode sera différent de nos calculs humains. En aucun cas, le but n'est de changer la doctrine catholique. Il s'agit de réfléchir afin que la vérité du message chrétien éclaire la vie des gens. Nous devons sans cesse garder à l'esprit que nous ne sommes pas propriétaires du message du Christ. Nous n'en sommes que les dépositaires. Par contre, on peut toujours améliorer la façon de le proposer.

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives