Accueil > Evénements > Actualité > Révision de la loi Bioéthique : communiqué de Mgr Aillet

Actualité

Imprimer la page

Révision de la loi Bioéthique : communiqué de Mgr Aillet

Publiée le 26-10-2010

Présenté en Conseil des ministres mercredi dernier, le projet de loi de révision de la loi bioéthique de 2004 sera prochainement soumis au Parlement.

Il faut se réjouir que certaines revendications, telles que la « gestation pour autrui » (les « mères-porteuses »), aient été écartées à la suite des travaux des « Etats généraux de la bioéthique », auxquels l'Eglise et les chrétiens ont d'ailleurs activement participé.

En revanche, ce projet de loi qui maintient en théorie le principe de l'interdiction des recherches sur l'embryon, aggrave en pratique le régime dérogatoire issu de la loi de 2004, en ce qu'il prévoit la possibilité de procéder à des expérimentations sur les embryons humains non plus seulement à des fins prétendument « thérapeutiques », mais à des fins « médicales », critère beaucoup plus extensif. Il faut ajouter que le moratoire de cinq ans qui conférait aux recherches sur l'embryon un caractère provisoire, est malheureusement supprimé.

Par un curieux paradoxe, l'utilisation de cellules souches embryonnaires dont l'efficacité thérapeutique reste à démontrer et qui entraîne la destruction d'embryons humains, est ainsi privilégiée par rapport aux cellules souches issues du sang de cordon ombilical ou du placenta et aux cellules souches adultes, qui ouvrent pourtant des perspectives nouvelles et prometteuses dans le traitement d'un certain nombre de pathologies.

Puissent les responsables politiques, les parlementaires et l'ensemble de nos concitoyens, résister aux pressions de certains medias et de lobbies souvent motivés par la recherche d'intérêts mercantiles ou par un évident parti-pris idéologique, pour ne rechercher en toutes choses que la justice et le Bien Commun.

+ Marc Aillet,
évêque de Bayonne, Lescar et Oloron
Le 25 octobre 2010.
 

< Voir toutes les actualités

Archives