Accueil > Evénements > Actualité > Le suicide des enfants

Actualité

Imprimer la page

Le suicide des enfants

Publiée le 30-09-2011

     Le psychiatre Boris Cyrulnik est l'auteur du premier rapport officiel sur le suicide des 5-12 ans. Dans le Parisien, il constate :

     "L'origine du suicide chez l'enfant jeune est multifactoriel : biologique, psychologique et social. Un seul facteur ne suffit pas à expliquer le passage à l'acte. D'un point de vue biologique, certains enfants sont de petits transporteurs de sérotonine. Un bébé isolé sensoriellement dans le ventre de sa mère — parce que celle-ci vit des choses difficiles — ou au début de sa vie stimulera moins ses neurones préfrontaux, ceux qui fabriquent de la sérotonine. Cela donne des enfants très émotifs qui peuvent faire de grands artistes, mais qui seront aussi plus sensibles aux aléas de la vie.

 

Cela n'explique pas la hausse…
C'est là qu'intervient le facteur social. Ces aspects, biologiques et relationnels, sont tout à fait rattrapables. C'est ce qu'on appelle la résilience. D'un point de vue biologique, si on s'occupe du bébé et de la mère, les fonctions reprennent. Mais pour cela, il faut qu'ils soient suffisamment entourés. Or nous vivons dans une société où ce que j'appelle le « village social » a disparu. On vit de plus en plus seul et cette nouvelle solitude est un élément essentiel pour expliquer le suicide. [...] Il faut que l'enfant puisse avoir des figures sécurisantes auxquelles s'attacher en cas de problème et qu'il puisse opérer la résilience. [...]

Que propose votre rapport ?
La prévention passe par des changements profonds au niveau de la naissance, de l'école, de la famille et de la culture. Pour éviter les éventuelles carences sensorielles du bébé, il faut allonger le congé maternité et paternité. Je préconise de développer les métiers de la petite enfance et les crèches. Il faut aussi améliorer le sort des enfants abandonnés, faire en sorte qu'ils ne changent pas constamment de bras."

 

< Voir toutes les actualités

Archives