Accueil > Evénements > Actualité > Pour que les choses changent...

Actualité

Imprimer la page

Pour que les choses changent...

Publiée le 21-09-2017

   


    " Si l'on explique le christianisme comme une stratégie de l'espérance, il faut se demander de quelle espérance il s'agit. Le royaume de Dieu n'est pas un concept politique; il n'est donc pas non plus une règle politique dont on puisse se servir directement pour élaborer une praxis politique et exercer une critique des réalisations politiques.
     Travailler à l'avènement du royaume de Dieu n'est pas un processus politique et, quand on le conçoit tel, on se trompe sur les deux plans: politique et théologique. Alors apparaissent de faux messianismes qui, par nature et en vertu de leur prétention messianique déplacée, deviennent des totalitarismes.

     Une première objection dira donc que transformer l'eschatologie en utopie politique, c'est dévitaliser l'espérance chrétienne; en apparence, on l'oriente dans un sens réaliste, mais, ce faisant, on la prive de son contenu propre, et, subrepticement, on en fait un succédané trompeur. La seconde objection, c'est que, du même coup, le politique lui-même est falsifié, parce que alors on abuse du mystère du royaume de Dieu pour justifier l'irrationnel politique et l'on en fait un pseudo-mystère. Car, lorsque ce qui n'est possible que par un miracle de la grâce, la modification de la nature humaine et du monde avec elle, devient le pivot de l'action politique, quand par conséquent l'impossible devient le fil d'Ariane du réel, l'action violente, la destruction de la nature et, avec elle, de l'humain sont une nécessité interne.

    Il ne s'agit absolument pas de réduire la prédication du royaume de Dieu à l'insignifiance pratique, et donc à un silence qui justifierait l'état de fait. Le royaume de Dieu n'est pas une norme politique de l'action politique, mais une règle morale de cette action; le politique est soumis à des règles morales, même si la morale comme telle n'est pas le politique, ni inversement si le politique comme tel n'est pas la morale.
     Autrement dit : le message du royaume de Dieu a une signification pour le politique, non sur le plan de l'eschatologie, mais sur le plan de l'éthique politique."

in La mort eu l'Au-delà

 

< Voir toutes les actualités

Archives