Accueil > Evénements > Actualité > Cette année, mieux valait être un embryon royal, sujet de Sa Majesté, qu’un simple embryon français.

Actualité

Imprimer la page

Cette année, mieux valait être un embryon royal, sujet de Sa Majesté, qu’un simple embryon français.

Publiée le 16-07-2013

« Une faute morale », comme l’a justement dénoncée le député Leonetti, telle est la proposition de loi autorisant la recherche sur l’embryon, que l’Assemblée nationale vote ce 16 juillet.

ette année, mieux valait être un embryon royal, sujet de Sa Majesté, qu’un simple embryon français. Outre-Manche, les Anglais se passionnent pour la naissance à venir du bébé « royal » de Kate et William, futur symbole de la continuité d’une nation. La France, de son côté, légifère pour offrir en pâture aux chercheurs des dizaines de milliers d’embryons fabriqués dans une éprouvette.

Se profile ainsi l’engagement de notre pays et de ses chercheurs dans une voie qui s’est montrée jusqu’à présent sans réel bénéfice pour la santé des malades. Car enfin, quels vrais progrès thérapeutiques ont été accomplis pour les malades atteints de maladies dégénératives depuis que cette recherche existe ?

Lire la suite de l'éditorial de Aymeric Pourbaix, dans Famille Chrétienne, du 20 juillet 2013

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives