Accueil > Evénements > Actualité >  Benoit XVI : l'obtention de la paix implique la promotion de la vie

Actualité

Imprimer la page

Benoit XVI : l'obtention de la paix implique la promotion de la vie

Publiée le 29-11-2009

Pour obtenir la paix, il faut promouvoir « une culture authentique de la vie » mais aussi « lutter contre la pauvreté et la corruption » ou encore éradiquer « la violence et l'exploitation, surtout vis-à-vis des femmes et des enfants ».

Le pape a reçu en audience, le 28 novembre, les délégations d'Argentine et du Chili, à l'occasion du 25e anniversaire de la signature du traité de paix et d'amitié entre les deux pays.

Dans son discours, Benoît XVI a salué cette « heureuse commémoration » qui permit d'éviter « un conflit armé ». Il a notamment rappelé que Jean-Paul II avait accepté « le devoir délicat et crucial d'être médiateur de ce contentieux », aidé par le cardinal Antonio Samoré, « qui suivit personnellement toutes les vicissitudes de ces négociations longues et complexes ».

« 25 ans plus tard, nous pouvons constater avec satisfaction combien cet événement historique a contribué de manière bénéfique à renforcer les sentiments de fraternité entre les deux pays, ainsi qu'une coopération et une intégration plus décisive, concrétisée dans de nombreux projets économiques, des échanges culturels », a-t-il affirmé.

Ainsi, aujourd'hui, « le Chili et l'Argentine ne sont pas seulement deux pays proches mais beaucoup plus : ce sont deux peuples frères avec une vocation commune de fraternité, de respect et d'amitié, qui est en grande partie le fruit de la tradition catholique qui est à la base de leur histoire et de leur riche patrimoine culturel et spirituel ».

« L'événement que nous commémorons aujourd'hui fait déjà partie de la grande histoire de deux pays nobles, mais aussi de toute l'Amérique Latine ». « Le Traité de paix et d'amitié est un exemple lumineux de la force de l'esprit humain et de la volonté de paix face à la barbarie et à l'absurdité de la violence et de la guerre comme moyen pour résoudre les divergences », a encore affirmé Benoît XVI.

Le pape a également évoqué la cause de la paix. Pour qu'elle « fasse son chemin dans l'esprit et dans le cœur de tous les hommes, et particulièrement de ceux qui sont appelés à servir leurs concitoyens dans les plus hautes magistratures des nations, il est nécessaire qu'elle se fonde sur de solides convictions morales, sur la sérénité des âmes (...) et la recherche constante du bien commun national, régional et mondial ».

« L'obtention de la paix demande en effet la promotion d'une culture authentique de la vie, qui respecte pleinement la dignité de l'être humain, unie au renforcement de la famille comme cellule première de la société », a-t-il ajouté. « Cela demande aussi de lutter contre la pauvreté et la corruption, l'accès à une éducation de qualité pour tous, une croissance économique solide, une consolidation de la démocratie et l'éradication de la violence et de l'exploitation, surtout vis-à-vis des femmes et des enfants ».

Marine Soreau - Source ZENIT 29.11.2009

< Voir toutes les actualités

Archives