Accueil > Evénements > Actualité > Qui est Sainte Jeanne Beretta Molla ?

Actualité

Qui est Sainte Jeanne Beretta Molla ?

Publiée le 14-10-2011

    

     Jeanne Beretta est née à Magenta, en Italie, le 4 octobre 1922, dixième de 13 enfants. Dès son enfance, elle accueille avec une adhésion totale le don de la foi et une éducation fortement chrétienne qu'elle reçoit de ses parents extraordinaires.
    

      Docteur en médecine et en chirurgie en 1949 à l'Université de Pavie, elle ouvre en 1950 un dispensaire à Mesera, près de Magenta. Elle se spécialise en pédiatrie à l'Université de Milan en 1952 et préfère parmi ses assistés, les mamans, les enfants, les personnes âgées et les pauvres.
 

     Alors qu'elle remplit sa charge de médecin, qu'elle ressent et pratique comme une véritable mission, elle accroît encore son engagement dans l'Action Catholique, en se donnant généreusement pour les “plus jeunes” et, en même temps, elle exprime en faisant du ski et de l'alpinisme, sa grande joie de vivre et de jouir du charme de l'oeuvre de Dieu dans la nature.
     Elle s'interroge alors, prie et fait prier pour sa vocation qu'elle considère comme un don de Dieu.
En choisissant l'appel au mariage, elle y répond avec tout son enthousiasme et elle s'y donne totalement “pour former une famille vraiment chrétienne”.
     Elle se fiance avec l'ingénieur Pierre Molla et, durant les fiançailles, elle est radieuse par son comportement et par son sourire. Elle en remercie sans cesse le Seigneur. Jeanne se marie le 24 septembre 1955. Elle est une femme heureuse. En novembre 1956, elle devient maman pour la première fois : Pierre-Louis naît. Puis en décembre 1957, c'est la naissance de Mariolina. En juillet 1959, celle de Laure, la troisième. Elle sait harmoniser avec simplicité et équilibre ses devoirs de mère, d'épouse et de médecin ainsi que sa grande joie de vivre.
     En septembre 1961, vers le deuxième mois d'une nouvelle grossesse, elle connaît la souffrance et le mystère de la douleur : un fibrome à l'utérus apparaît. Il faut l'opérer. Tout en sachant les risques que cela comporte de continuer la grossesse, elle supplie le chirurgien de ne pas recourir à l'avortement, mais de sauver la vie qu'elle porte en elle. Jeanne se confie par la prière à la Providence.
     Quelques jours avant l'accouchement, tout en se confiant pleinement à la Providence, elle est prête à donner sa vie pour sauver celle de son enfant : “Si vous devez décider entre moi et l'enfant, n'hésitez pas : choisissez, et je l'exige, l'enfant. Sauvez-le”. Le matin du 21 avril 1962, Jeanne-Emmanuelle est née, saine et sauve. Le matin du 28, malgré tous les efforts et les soins pour sauver aussi la mère, au milieu de douleurs indicibles, après avoir répété : “Jésus, je t'aime. Jésus, je t'aime”, Jeanne meurt saintement. Elle a 39 ans.
     Jeanne est béatifiée par Jean Paul II le 24 avril 1994 et canonisée le 16 mai 2004.
     La fête liturgique de Sainte Jeanne est le 28 avril
 

< Voir toutes les actualités

Archives