Accueil > Evénements > Actualité > Jean Paul II : l'Evangile de la Vie et de la Famille, depuis l'Irlande

Actualité

Imprimer la page

Jean Paul II : l'Evangile de la Vie et de la Famille, depuis l'Irlande

Publiée le 24-08-2018

- "Je vous dis, avec tout l’amour que j’ai pour vous, avec toute la confiance que je place dans les jeunes : n’écoutez pas les voix qui parlent le langage de la haine, de la revanche, des représailles. Ne suivez aucun chef qui vous entraîne sur les chemins où l’on donne la mort. Aimez la vie, respectez la vie, en vous-mêmes et dans les autres. Consacrez-vous au service de la vie, et pas au travail de mort. Ne croyez pas que le courage et la force se prouvent en tuant et en détruisant." Aux jeunes le 29 septembre 1979  - Killineer, Drogheda

- "Tout ce qu'il vous dira, faites-le." Tant de voix différentes assaillent ce monde d'aujourd'hui, si merveilleux, mais si compliqué et exigeant. On entend tant de fausses voix en conflit avec la parole de Notre Seigneur. Il y a des voix qui vous disent que la vérité est moins importante que le gain personnel ; que le bien-être, la santé et le plaisir sont les vrais points de mire de la vie ; que le refus d'une vie nouvelle vaut mieux que la générosité d'esprit et la prise de responsabilité en l'accueillant ; que la justice doit être réalisée, mais sans l'engagement personnel des chrétiens ; que la violence peut être le moyen d'obtenir une bonne fin ; que l'unité peut être obtenue sans avoir besoin de supprimer la haine. - Au sanctuaire de Knock, le 30 septembre 1979

 

 

 

 

- "En confirmité avec la volonté de Dieu, la famille chrétienne est un sujet d'évangélisation d'immense importance. Sur toutes les questions morales d'une vie vraiment chrétienne, les laïcs regardent leurs evêques comme vers leurs chefs, leurs pasteurs et leurs pères. - 30 septembre 1979, aux Evêques

 

 

- Vénérez et protégez votre famille et votre vie de famille, car la famille est le premier domaine de l'action chrétienne pour le laïcat irlandais, le lieu où votre "sacerdoce royal" est le mieux exercé. La famille chrétienne a été dans le passé la plus grande ressource spirituelle de l'Irlande. Les conditions modernes et les changements de la société ont créé de nouveaux modèles et de nouvelles difficultés pour la vie de famille et pour le mariage chrétien. Je veux vous dire ceci : ne soyez pas découragés, ne suivez pas les opinions selon lesquelles une famille étroitement unie est un modèle dépassé : la famille chrétienne est plus importante aujourd'hui pour l'Eglise et pour la société qu'elle ne l'a jamais été dans le passé.

Il est exact que la stabilité et la sainteté du mariage sont menacés par les nouvelles idées et les aspirations de certains. Le divorce pour quelque raison qu'il soit introduit, devient inévitablement de plus en plus facile à obtenir et graduellement on en vient à l'accepter comme une part normale de l'existence. Cette possibilité du divorce dans le domaine de la loi civile fait que les mariages stables et permanents deviennent plus difficiles pour chacun. Que l'Irlande continue toujours à donner le témoignage, devant le monde moderne, de son traditionnel engagement en faveur de la sainteté et de l'indissolubilité du lien matrimonial. Que les Irlandais soutiennent toujours le mariage par leur engagement personnel et par leur action sociale et légale.

Par dessus tout, ayez en haute estime la merveilleuse dignité et la grâce du sacrement de mariage. Préparez-vous à ce sacrement avec ardeur. Croyez en la puissance spirituelle que confère ce sacrement de Jésus-Christ pour renforcer l'union du mariage et pour surmonter toutes les crises et tous les problèmes de la vie commune. Les personnes mariées doivent croire en la puissance du sacrement pour leur sanctification. Elles doivent croire en leur vocation, par leur mariage, de témoins de la puissance de l'amour du Christ. Le véritable amour et la grâce de Dieu ne peuvent jamais laisser le mariage devenir la relation de deux individus centrés sur eux-mêmes, vivant côte à côte pour leurs propres intérêts.

6. Et ici je voudrais dire une parole tout à fait spéciale aux parents irlandais. Le mariage doit comporter une ouverture au don des enfants. Une généreuse ouverture qui fait accepter les enfants de la main de Dieu comme un don fait à leur amour est la marque du couple chrétien. Respectez le cycle de la vie donné par Dieu, car ce respect fait partie de votre respect pour Dieu lui-même qui a créé l'homme et la femme, qui les a créés à son image, en mettant en eux le reflet de son propre amour, donneur de vie, dans les modalités de leur vie sexuelle.

Et ainsi je dis à tous, ayez un absolu et saint respect pour le caractère sacré de la vie humaine dès le premier moment de sa conception. L'avortement selon la déclaration du Concile Vatican est l'un des "crimes abominables" (Gaudium et Spes, 51). Attaquer la vie à naître à un moment quelconque de sa conception, c'est miner l'ordre moral tout entier qui est le véritable gardien du bien-être de l'homme. La défense de l'inviolabilité absolue de la vie à naître fait partie de la défense des droits de l'homme et de la dignité humaine.

Que le témoignage de l'Irlande ne s'affaiblisse jamais, en face de l'Europe et en face du monde entier, en faveur de la dignité et du caractère sacré de toute vie humaine, de sa conception à sa mort.

Chers pères et mères d'Irlande, croyez en votre vocation, cette magnifique vocation du mariage, de la paternité et de la maternité qui vous a été donnée par Dieu. Croyez que Dieu est avec vous — car toute paternité et maternité, au ciel et sur la terre, tirent leur nom de lui. Ne pensez pas que vous puissiez faire quelque chose de plus important dans votre vie que d'être un bon père chrétien et une bonne mère chrétienne. Que les mères d'Irlande, les jeunes femmes et les jeunes filles n'écoutent pas ceux qui leur disent que le travail séculier d'un métier, le succès d'une profession laïque est plus important que la vocation de donner la vie et de s'occuper de cette vie comme mère. L'avenir de l'Eglise, 1'avenir de l'humanité dépend en grande partie des parents et de la vie de famille qu'ils construisent dans leurs foyers. La famille est la véritable mesure de la grandeur d'une nation, exactement comme la dignité de l'homme est la véritable mesure de la civilisation.

7. Vos maisons devraient toujours demeurer des maisons de prière. Au moment de mon départ de cette île qui est si chère à mon cœur, de cette terre et de son peuple qui est une telle consolation et une telle force pour le Pape, puis-je exprimer un vœu : que chaque foyer en Irlande demeure ou redevienne un foyer de prière familiale quotidienne. - Messe à Limerick - Le1er octobre 1979

 

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives