Accueil > Evénements > Actualité > Benoît XVI remercie l'Italie pour avoir protégé la présence des crucifix dans les lieux publics

Actualité

Imprimer la page

Benoît XVI remercie l'Italie pour avoir protégé la présence des crucifix dans les lieux publics

Publiée le 17-12-2010

     Benoit XVI a reçu le nouvel Ambassadeur d'Italie près le Saint-Siège, (photo) vendredi 17 décembre. Il a remercié l'Italie pour avoir tenu à protéger la présence du crucifix dans les lieux publics

extraits du discours du Pape

     "La liberté religieuse est un droit qui s'étend à la famille, aux confessions religieuses et de l'Église, et que l'État est appelé à garantir comme celui des croyants à la liberté de conscience et de religion, comme la fonction légitime que la religion et les groupes religieux occupent dans la sphère sociale".

     "L'exercice adéquat de ce droit permet à la société d'approuver les ressources morales et l'activité généreuse des croyants. On ne peut donc pas imaginer poursuivre un authentique progrès social en perpétrant une mise à l'écart voire un refus explicite du facteur religieux comme on a tendance à le faire aujourd'hui de différentes façons. L'une d'elles est par exemple la tentative d'éliminer des lieux publics l'exposition de symboles religieux, le crucifix en premier, qui est sans doute le symbole par excellence de la foi chrétienne, mais qui, en même temps, parle à tous les hommes de bonne volonté et, en tant que tel, n'est pas un facteur de discrimination".


      Benoît XVI a remercié le gouvernement italien d'avoir "agi à ce sujet en conformité avec une bonne vision de la laïcité et à la lumière de son histoire, de sa culture et de sa tradition". Puis il a ajouté: "Alors que certaines sociétés tentent de mettre à l'écart la dimension religieuse, de récentes informations témoignent de ce qu'aujourd'hui sont commises des violations ouvertes à la liberté religieuse. Face à cette douloureuse réalité, la société italienne et ses autorités ont fait preuve d'un intérêt particulier pour le sort de ces minorités chrétiennes qui, en raison de leur foi, subissent des violences et sont discriminées ou contraintes à une émigration forcée vers leur patrie". Je souhaite, a conclu le Saint-Père, que "partout grandisse la conscience de cette problématique et, en conséquence, que soient intensifiés les efforts de voir garanti, partout et pour tous, le plein respect de la liberté religieuse. Je suis certain que l'engagement du Saint-Siège en ce sens ne manquera pas de l'appui de l'Italie au niveau international".

 

< Voir toutes les actualités

Archives