Accueil > Evénements > Actualité

Actualité

Quels sont les péchés qui conduisent une personne humaine à la possession diabolique ?

Publiée le 08-02-2016

Quels sont les péchés qui conduisent une personne humaine à la possession diabolique ? (source)

     En général les péchés d'une personne ne conduisent pas à la possession diabolique, mais bien pire que la possession diabolique. Ils conduisent à l'enfer. Le démon dans son action ordinaire nous tente tous, tout au long de notre vie. Même Jésus et la Sainte Vierge ont été tentés.

     A travers les tentations, le Malin cerche à nous faire tomber dans le péché. L'homme tombant dans le péché ne vit plus avec Dieu, mais avec Satan. Si nous mourrons avec un péché grave, nous allons directement en enfer. Dieu ne veut jamais la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse. Tout au long de notre vie terrestre, Dieu nous envoie, continuellement, des occasions de nous convertir. Si la personne humaine dans son libre arbitre le refuse jusqu'à la mort, il va en enfer !

     En revanche, la possession et les maléfices sont des activités extraordonaire du démon à travers lesquels il montre sa force. Nous connaissons tous les paroles de Jésus qui a dit : "Ceux qui croiront en moi, hommes et femmes, jeunes ou vieux, en mon nom ils chasseront les démons". A nous, exorcistes, il arrive que le démon nous fasse souffrir parce que le démon ne sort pas touours tout de suite de la personne, malgré le fait de le vivre au nom de Jésus.

     Une personne qui va voir un exorciste ne revient pas chez elle tout de suite libérée du démon. Sont nécessaires plusieurs rencontres. Dieu permet cela afin que la personne s'habitue à prier et à vivre les sacrements, la Messe. Et à prier le chapelet. En deux mots, vive une vie chrétienne sérieuse, intense. Voilà pourquoi Dieu permet parfois que se prolonges les périodes avantr une libération de la possession ou même pour les maléfices.

Padre Amorth est exosciste du diocèse de Rome.

 

 

Que lire pendant ce Carême du Jubilé de la Miséricorde ?

Publiée le 07-02-2016

Pour nous aider à la conversion de notre âme.

Pour mieux vivre le Sacrement de la Confession.

Pour mieux vivre la Messe (pourquoi pas chaque jour ...)

Pour le Salut de notre âme, ces quelques ouvrages parmi d'autres : ici

 

 

 

 

 

 

 

Avortement : Droit à l’avis

Publiée le 07-02-2016

7 février 2016

  Avec plusieurs évêques, j’ai cosigné un texte sur le droit à l’avis, car la loi Veil de 1975 continue à faire bien des vagues. En effet, en 2016, le bilan reste dramatique : le nombre des avortements est terriblement élevé, constant. En même temps, on perçoit un malaise social : de moins en moins de médecins acceptent de commettre des avortements, de mettre à mort un innocent, et on le comprend. Des plannings familiaux continuent à aveugler les femmes et bien des gens autour de l’idéologie qu’avorter est un véritable droit, le droit de donner la mort à un enfant à naître. Quand on sait la souffrance des femmes soumises, pour des raisons sociologiques à l’avortement, j’ai envie d’ouvrir un mouvement « Aide aux femmes en détresse ». Nous avons à combattre pour les droits des femmes, car elles sont aujourd’hui peu écoutées. Un raz de marée veut défendre le droit à l’avortement, sans permettre aujourd’hui qu’on puisse prendre des positions contraires. Et cela est une souffrance devant le drame de tant de femmes qui vivent un véritable traumatisme : avant d’avorter, elles portaient un bébé, maintenant elles portent un poids lourd sur le cœur, un fardeau. Beaucoup ont le sentiment de ne pas avoir reçu l’aide et le soutien qui leur auraient permis d’accueillir leur enfant, de le bercer et de le caresser. L’avortement est le drame de millions d’enfants tués avant de naître.

Lire la suite

Virus Zika : l'ONU se prend pour Hérode

Publiée le 07-02-2016

Le cardinal péruvien Mgr Juan Luis Cipriani, archevêque de Lima, a comparé dimanche l'ONU à Hérode, roi de Judée qui avait ordonné le massacre des Saints Innocents, pour avoir préconisé l'avortement aux femmes enceintes infectées par le virus zika en raison de malformations possibles pour les foetus.

"Aujourd'hui, nous sommes encerclés d'Hérodes (...). Les Nations unies, face au virus zika, ont décrété que nous devrions approuver l'avortement et tuer les enfants. Il faut vraiment être très bête". 

"Il y a un génie, un Hérode, qui a trouvé opportun de décréter la mort, que doivent avorter tous ceux qui en ce moment ont un enfant, parce qu'il y a ce danger qui ne s'est pas complètement manifesté. Mais, face au doute, tous morts".

L'ONU a demandé vendredi aux pays touchés par le virus Zika, soupçonné de provoquer des malformations congénitales, d'autoriser l'accès des femmes à la contraception et à l'avortement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 évêques français se dressent contre le drame de l'avortement

Publiée le 29-01-2016

A la suite du communiqué de Mgr Aillet, 7 évêques français signent une tribune dans Le Figaro (papier) (texte via Famille chrétienne) :

Sans-titre1"Peut-on encore parler de l’avortement aujourd’hui ? Il est suffisamment rare que ce sujet revienne dans le débat public pour ne pas saisir l’occasion de parler de ce « drame existentiel et moral » (pape François). La promulgation de la loi Santé le 27 janvier dernier nous permet de le faire. Il ne s’agit évidemment pas de porter des jugements sur les personnes, encore moins de culpabiliser. Refusant les caricatures, les amalgames et les invectives, nous souhaitons prendre le temps d’expliquer.

ReyDepuis 1975, la loi Veil a consacré la possibilité d’avorter. En 2016, le bilan est dramatique. Alors que le nombre d’avortements reste élevé et constant, trois phénomènes nous permettent de lire en creux un profond malaise social : de moins en moins de médecins acceptent de commettre des avortements ; des plannings familiaux ferment par manque de militants ; des sites Internet proposant des solutions alternatives à l’avortement connaissent un fort succès.

Monseigneur_Marc_AilletLa dernière loi Santé n’est qu’une fuite en avant. La suppression de la notion de « détresse », en 2014, et à présent du délai de réflexion avant de procéder à l’avortement revient à exercer une pression de plus sur les femmes.

Nous regrettons que dans ce débat les premiers acteurs de l’acte d’avortement, les femmes, soient trop peu écoutées, au profit d’un « combat pour les droits des femmes ». On occulte la violence létale vécue par les enfants à naître et la violence physique et psychologique vécue par leur mère lors d’un acte d’avortement.

Lire la suite

Mgr Aillet: "Avortement : le débat est-il permis?"

Publiée le 28-01-2016

Communiqué de Monseigneur Marc Aillet, du jeudi 28 janvier 2016 : "Avortement : le débat est-il permis?"

 

Communiqué de Mgr Aillet: "Avortement : le débat est-il permis?"« Ouvrons nos yeux pour voir les misères du monde, les blessures de tant de frères et sœurs privés de dignité, et sentons-nous appelés à entendre leur cri qui appelle à l'aide. Que nos mains serrent leurs mains et les attirent vers nous afin qu'ils sentent la chaleur de notre présence, de l'amitié et de la fraternité. Que leur cri devienne le nôtre et qu'ensemble, nous puissions briser la barrière d'indifférence qui règne souvent en souveraine pour cacher l’hypocrisie et l'égoïsme. » (Pape François, extrait de la Bulle d’indiction de l’Année Sainte de la Miséricorde)


Alors que le gouvernement amorce de nouvelles mesures pour faciliter l’accès à l’avortement, nous appelons de nos vœux que ce débat, trop longtemps ostracisé, caricaturé, voire interdit, soit ouvert à nouveau. Parce qu’il engage l’avenir de notre pays dans une logique que le pape François appelle la « culture du déchet », ce combat assumé et mené par la classe politique doit être interrogé honnêtement, sans devenir un tabou social dont même les dérives ne peuvent être soumises à la critique.

Lire la suite

Sacrement des Malades : livre-témoignage d'un prêtre

Publiée le 18-01-2016

    Le Message du Saint-Père pour la Journée du Malade 2012 tourne autour de la Présence de Jésus, dans le Sacrement des Malades.

     Le livre-témoignage de l'Abbé Lelièvre donne des récits bouleversants de personnes au soir de leur vie, qui ouvrent leur âme à l'action de la Grâce, à la Vie ! Des grâces de paix rejoignent aussi la famille du malade. A lire et relire

    N'oublions pas le plus beau cadeau que nous puissions donner à une personne au soir de sa vie : la confession, l'Onction des Malades, la communion.

    

      "Je veux mourir vivant" Ed de l'Emmanuel 2011 - En vente en librairie ou : (15€ l'exemplaire port inclus à l'Evangile de la Vie 32 Cours de la République 84500 Bollène). A offrir aux médecins, infirmières, députes...

     pour organiser un témoignage dans votre paroisse, mouvement 

 

 

 

 

 

Des signes d'Espérance

Publiée le 17-01-2016

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------

31.1.2016

Annulation du salon-vente de bébé à Bruxelles. "Une société américaine demandait jusqu'à 100 000 euros pour un bébé "sur catalogue". Face aux protestations, elle a dû annuler sa présentation." titre le journal Le Point (31.1.2016)

 

 

---------------------------------------------------------------------------------

Bayonne : le Planning familial ferme faute de combattants

nouvelle lue dans Sud Ouest 18 jan vier 2016 :

"Par manque de bénévoles, l’association s’est arrêtée. C’est un recul dans le soutien aux femmes, notamment face à l’avortement. L'association Planning familial a cessé, sans un bruit, son activité sur Bayonne et sa région. Elle offrait une permanence hebdomadaire pour informer et assister sur les questions de sexualité, couple, contraception, interruption volontaire de grossesse (IVG)?"

 

-------------------------------------------------------------------------------

Entre la Loi Roe versus Wade de 1973 et fin 2015, les États-Unis ont compté 59 millions d’avortements légaux.

Mais aux USA, l'avorteme

nt régresse depuis le pic de1990, et plus nettement depuis les années 2012. Le nombre des avortements aux États-Unis est en baisse continue depuis 25 ans.

Et la majorité de la population y est maintenant opposée à toute forme d’avortement.

85 % des avortements y concernent des femmes célibataires.

(NEWS ABORTION : NEW NATIONAL RIGHT TO LIFE REPORT 58,586,256 abortions, Ben Johnson, WASHINGTON, D.C., LifeSiteNews, 14. 1. 2016)

 

----------------------------------------------

 En France, 130 cliniques d'avortement ont fermé depuis l'an 2000 :

Dans les discussions de l’automne 2015 autour de la Loi Santé, Laurence Cohen a déploré que « les médecins militants partent à la retraite » alors que « l'IVG est une pratique courante de la vie sexuelle des femmes » et que « 130 centres ont fermé depuis 2000, ce qui rend les choses très difficiles pour les femmes. »

Dans le Var, où Mgr. Rey se bat très courageusement pour la vie, le Planning Familial vient de fermer son implantation.

(15. 1. 2016)

 

 

 

Une paroisse de 13000 fidèles, et pas un divorce... La recette...

Publiée le 02-08-2015

     À Siroki Brijeg, parmi les 13 000 fidèles, on ne compte pas un seul di­vorce. De mémoire d'homme, pas une seule famille n'a éclaté. L'Herzégovine jouit-elle d'une faveur exceptionnelle de la part du Ciel ? Existe-t-il un truc magique contre le démon de la division ?
            La réponse est très simple ! Durant des siècles, sous domination turque puis communiste, les Croates ont cruellement souffert, car on voulait ar­racher leur foi chrétienne. Ils savent par expérience que leur salut vient de la Croix du Christ ;  il ne vient pas des projets de désarmement, de l'aide hu­manitaire ou des traités de paix, même si parfois ces réalités apportent quelques bienfaits.
            La source du Salut, c'est la Croix du Christ ! Ces gens ont une sagesse, ils ne se laissent pas tromper lorsqu'il s'agit de la vie ou de la mort. C'est pourquoi ils ont lié de façon indissociable le maria­ge à la Croix du Christ. Ils ont fondé le mariage qui donne la vie humaine sur la Croix qui donne la vie divine.
            La tradition croate du mariage est si belle qu'elle commence à faire école en Europe et en Amérique ! Lorsqu'un jeune couple se prépare au mariage, on ne lui raconte pas qu'il a trouvé la personne idéale, le meilleur parti. Non ! Que dit le prêtre ? :

« Tu as trouvé ta croix. Et c'est une croix à aimer, une croix à porter,
une croix qu'il ne faudra pas rejeter mais chérir. »


            Ces paroles prononcées en France laisseraient le fiancé muet de stupeur. Mais en Herzégovine, la Croix évoque l'amour, et le crucifix est le trésor de la maison.
            Lorsque les fiancés se rendent à l’église, ils apportent avec eux un cruci­fix. Ce crucifix est béni par le prêtre, et au cours de l'échange des consente­ments, il revêt une importance centra­le. En effet, la fiancée pose sa main droite sur la croix ;  à son tour, le fian­cé pose sa main sur celle de sa fiancée, et les deux mains se trouvent ainsi réunies sur la croix, fondées sur la croix. Le prêtre pose son étole sur les mains des fiancés qui prononcent alors leurs consentements et se promettent fidélité selon le rite de l’Église.
            Après cela, les mariés ne s'embrassent pas, mais ils embrassent la croix. Ils savent qu'ils embrassent ainsi la source de l'amour.
            Celui qui s'approche et voit leurs mains étendues sur la croix comprend que si le mari abandonne sa femme ou que la femme abandonne son mari, alors, c'est la croix qu'ils lâchent. Et lorsqu'on a lâché la croix, il ne reste rien, on a tout perdu, car on a lâché Jésus, on a perdu Jésus.
            Après la cérémonie, les mariés rap­portent ce crucifix et lui donnent une place d'honneur dans la maison. Il deviendra le centre de la prière familiale, car ils ont la conviction que la famille est née de cette croix.
            Si un problème survient, si un conflit éclate, c'est devant cette croix que les époux viennent trouver se­cours. Ils n'iront pas chez un avocat, ils ne consulteront pas un diseur de bon­ne aventure ou un astrologue, ils ne compteront pas sur un psychologue pour régler leurs affaires.
            Non, ils iront devant leur Jésus, de­vant la croix. Ils se mettront à genoux et c'est devant Jésus qu'ils verseront leurs larmes, qu'ils crieront leur souffrance et, surtout, échangeront leur pardon. Ils ne s'endormiront pas le cœur lourd, car ils auront eu recours à leur Jésus, au Seul qui a la puissance de sauver.
            Ils apprendront à leurs enfants à embrasser la croix chaque jour et à ne pas se coucher comme des païens, sans avoir remercié Jésus. Pour les enfants, aussi loin qu'ils s'en souviennent, Jésus est l'ami de la famille, que l'on respecte et que l'on embrasse.
            Ces enfants ne reçoivent pas de « nounours » à étreindre durant la nuit pour se sentir en sécurité. Mais ils disent « bonne nuit » à Jésus et embras­sent la croix. Ils s'endorment avec Jésus, pas avec une peluche. Ils savent que Jésus les garde dans ses bras et qu'ils n'ont rien à craindre, leurs peurs s'éteignent dans leur baiser à Jésus.

 

 

Neuvaine irrésistible au Sacré-Coeur de Jésus

Publiée le 17-01-2014

Le Padre Pio récitait très souvent cette Neuvaine Irrésistible ". Les promesses de Jésus, exprimées par Padre Pio dans cette prière ne pouvaient pas laisser le Cœur de Jésus insensible. Voilà cette neuvaine:

" O mon Jésus qui avez dit: " En vérité, en vérité, je vous le dis, demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et il vous sera répondu, voilà que je frappe, je cherche, je demande telle grâce "...
Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire au Père - Cœur de Jésus, j’ai confiance et j’espère en vous !

" O mon Jésus qui avez dit " En vérité, en vérité, je vous le dis, tout ce que vous demanderez à mon Père en mon nom, il vous l'accordera ! " Voici qu'à Votre Père, en Votre Nom, je demande telle grâce... "
Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire au Père -Cœur de Jésus, j’ai confiance et j’espère en vous

" O mon Jésus qui avez dit: " En vérité, en vérité, je vous le dis, le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point! " voici que, m'appuyant sur l'infaillibilité de Vos Saintes Paroles, je demande telle grâce... "
Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire au Père - Cœur de Jésus, j’ai confiance et j’espère en vous !

Et comme " résumé " de ces supplications, on terminait en disant:
" O Cœur Sacré de Jésus, à qui Il est impossible de ne pas avoir compassion des malheureux, ayez pitié de nous, pauvres pécheurs, et accordez-nous la grâce que nous vous demandons par l'intercession du Cœur Immaculé de Marie, Votre et notre tendre Mère... "
Une invocation à saint Joseph, si puissant sur le Cœur de son Fils adoptif, Jésus, et un " Salve Regina ".

 

 

Archives

Site par Vive la Vie . Plan du site . Mentions légales . Parmi nos amis . Flux RSS . Twitter . Mis à jour le 11 fév. 2016 - Site accessible sur smartphone

Famille Missionnaire de l'Evangile de la Vie - 32, cours de la République - 84500 BOLLENE