Accueil > Evénements > Actualité > Famille et Sacré-Coeur - par un moine

Actualité

Imprimer la page

Famille et Sacré-Coeur - par un moine

Publiée le 04-06-2011

Entretien avec un Moine, paru dans l'Evangile de la Vie du 25 mars et du 13 mai 2011

Les Evêques de France invitent à vivre cette année 2011 en faveur de la famille. Avec joie, accueillons cette grâce. Une bonne occasion de trouver ou retrouver la place du Sacré-Cœur dans chaque famille.

 

1 - Qu'est-ce que le Sacré-Cœur de Jésus ?
— “Le Sacré-Cœur est le symbole et l'image sensible de la charité infinie de Jésus-Christ” (Léon XIII).
— « Dieu, qui a créé l'homme par amour et pour en être aimé, n'a pas seulement fait appel à son intelligence et à sa volonté : il a pris lui-même pour toucher les cœurs, un cœur de chair. Et comme c'est dans la pleine donation mutuelle que l'amour de deux cœurs trouve son expression la plus forte, Jésus daigne proposer à l'homme un échange de cœurs : il a donné le sien sur le Calvaire, il le donne chaque jour des milliers de fois sur l'autel ; il demande en retour le cœur de l'homme : “Mon fils, donne-moi ton cœur”. Cet appel s'adresse spécialement à la famille” (Pie XII à de jeunes époux : 19 juin 1940).



2 - Pourquoi utiliser une telle expression ?
Parce qu'elle est employée par Sainte Marguerite-Marie à qui le Seigneur Jésus a révélé, de 1673 à 1675, son désir de voir son Église fêter son Sacré-Cœur. Le Christ dit à la Sainte : “Mon divin Cœur” et Sainte Marguerite-Marie transpose : “Ce Cœur Sacré” ou “ce Sacré-Cœur”. Le Sacré c'est le domaine propre de Dieu. Dire du Cœur humain de Jésus qu'il est sacré c'est dire de manière équivalente qu'il est divin : c'est le Cœur de Dieu fait homme. Et en même temps c'est dire la très grande sainteté de ce Cœur.

 

3 - L'Église regarde le Sacré-Cœur comme une protection particulière pour chaque famille. Pourquoi ?
C'est très vraisemblablement parce que le Sacré-Cœur a promis : “Je mettrai la paix dans leur famille”. Il faut remarquer que c'est la seconde des onze promesses. Pie XII, de Mars 1939 à Mai 1943 s'est adressé aux jeunes époux pour leur enseigner avec beaucoup de finesse les grands moyens à employer pour assurer la solidité de leurs foyers. On est frappé par son insistance sur la dévotion au Sacré-Cœur. Le 14 juin 1939, il évoque les promesses du Sacré-Cœur : “ Parmi ces promesses quelques-unes regardent spécialement les familles chrétiennes, et partant les époux et les enfants qui viennent égayer leur foyer. “Je mettrai et conserverai la paix dans leurs familles. Je bénirai les maisons dans lesquelles l'image de mon Cœur sera exposée et vénérée”.

 

4 - Qu'est-ce que cela veut dire “Consacrer sa famille au Sacré-Cœur” ?
Dans ce même discours Pie XII ajoute : « On peut dire que c'est de ces promesses que tire son origine la consécration des familles au Sacré-Cœur de Jésus, et Nous profitons de cette circonstance pour vous la recommander, époux chrétiens, qui venez de fonder des familles au pied de l'autel de Dieu ».
Et le Pape explique en quoi consiste cette consécration :
« Cette consécration est un don plénier de soi que la famille fait au divin Cœur : c'est une reconnaissance de la souveraineté de Notre-Seigneur sur la famille, c'est une prière confiante pour obtenir au foyer les bénédictions de Jésus, l'accomplissement de ses promesses. La famille, par sa consécration au divin Cœur, proteste de vouloir vivre de la vie même de Jésus-Christ, de cultiver les vertus qu'Il a enseignées et pratiquées. Il préside les réunions de famille. Il en bénit les entreprises. Il en sanctifie les joies. Il en apaise les anxiétés, Il y réconforte les mourants et Il répand la résignation dans le cœur de ceux qui restent.
Ainsi dans vos familles consacrées à son Cœur, Jésus sera la règle souveraine de votre conduite et le protecteur vigilant de vos intérêts ».

 

5 - Comment faire concrètement ?
Se procurer une statue ou une image du Sacré-Cœur. Pour ceux qui sont un peu allergiques aux représentations traditionnelles ce peut être un agrandissement du célèbre Sacré-Cœur entouré des mots de Jesus-Caritas que le Père de Foucauld mettait en tête de toutes ses lettres. Pie XII demandait aux jeunes époux que cette image du Sacré-Cœur soit “exposée et honorée”. Elle doit, disait-il “ occuper une place d'honneur”. Et il cite l'Évangile : « Celui qui m'aura confessé devant les hommes, moi aussi, je le confesserai devant mon Père ».
Le Pape suggère aussi que pour honorer cette image l'on mette des fleurs, une veilleuse et qu'on l'on récite la prière familiale devant elle.
Ensuite l'on peut soit reprendre une formule traditionnelle de consécration (par exemple : le manuel d'Intronisation du Sacré-Cœur dans une famille par le Père Mateo Crawley-Bouvey (1875-1961) soit composer sa propre formule qui sera alors plus immédiatement adaptée à la physionomie propre et aux besoins propres de sa famille.
Si l'on compose sa formule il faut qu'elle contienne les deux éléments essentiels de la dévotion : rendre amour pour amour et aussi réparer et expier.

 

6) Si ma famille est divisée, recomposée ?
Si ma famille est divisée cette Consécration est un excellent moyen d'obtenir de Dieu ce qui est impossible aux hommes : “Je mettrai la paix dans leur famille”.
Si ma famille est recomposée c'est plus délicat ! L'on comprend que pour se consacrer au Sacré-Cœur il faille être en état de grâce. Si la recomposition est la réunion de deux veufs qui ont chacun des enfants la Consécration permettra l'acceptation par les enfants de ce grand bouleversement et facilitera leur union fraternelle. Si la recomposition est l'union de deux personnes qui ne sont pas libres de s'unir parce qu'elles sont mariées — le divorce ne rompant pas le lien sacramentel — elles peuvent, semble-t-il, confier cette consécration à l'aîné de leurs enfants. En faisant ainsi elles montrent au Sacré-Cœur leur désir de ne pas priver leurs enfants de son aide pour qu'ils vivent dans la paix et elles suggèrent au Sacré-Cœur qu'elles sont bien conscientes d'avoir besoin de Sa miséricorde.

 

7) Si dans ma famille quelqu'un ne croit pas ou ne veut pas de cette consécration, comment faire ?
En 1899 en vue du nouveau siècle Léon XIII a consacré le genre humain au Sacré-Cœur Il est sûr que s'il s'était laissé arrêter par la perspective qu'un grand nombre d'hommes sur terre n'étaient pas prêts à accepter cette Consécration il ne l'aurait pas faite. Mais il a très certainement surtout pensé à ces “ réfractaires” en faisant cette Consécration pour que le Sacré-Cœur touche leurs cœurs et les amène à Lui. On peut transposer au plan familial : la Consécration est surtout nécessaire pour celui qui n'en veut pas : “Je ne suis pas venu pour les bien-portants mais pour les malades ”. Même s'il ne s'y associe pas, ses parents et ses frères et sœurs l'incluront, lui surtout, dans leur vœu de voir le Sacré-Cœur régner sur tous les membres de leur famille.



8) Que dire, que demander, que promettre à Jésus dans son divin Cœur ?

On lui demande d'être le centre, le cœur, précisément de la famille : Celui qui regroupe les cœurs : “C'est l'amour du Christ qui nous unit ” chante-t-on dans l'Ubi caritas. On lui demande la grâce d'avoir, chacun, un cœur semblable au sien : très pur et très miséricordieux et soucieux de pardonner les blessures reçues et de réparer les blessures que l'on a infligées aux autres. On lui demande pardon pour les péchés : ceux de notre famille et ceux que notre famille ou ses membres ont pu provoquer autour de nous. On lui demande de mener une vie chrétienne vraiment cohérente pour que notre famille puisse être, humblement, lumière et sel pour ceux qui ne croient pas. Et on peut lui demander en toute confiance ce dont la famille a le plus besoin au spirituel comme au temporel.

 

9) Quelle prière utiliser ?
On peut certainement faire une Neuvaine préparatoire en récitant les Litanies du Sacré-Cœur. Elles sont longues mais elles détaillent merveilleusement les richesses du Sacré-Cœur. Et le jour de la Consécration elles seront la préparation ultime des cœurs à ce bel acte de consécration. Après la lecture de la formule de consécration on pourra répéter trois fois la formule chère au Père de Foucauld : Cœur très Sacré de Jésus, que votre Règne arrive. Et terminer par une prière à la Sainte Vierge.

 

10) Quand faire cette Consécration ?
Le jour le plus indiqué est celui de la Fête du Sacré-Cœur. Mais on peut le faire aussi le lendemain pour la fête du Cœur immaculé ; ce sera alors la délicate pensée de mettre notre consécration entre les mains de Notre-Dame et dans son Cœur de Mère. Mais tout autre jour est possible selon les dates qui ont une importance particulière pour chaque famille.

 

11) Dans ce moment difficile que traverse le monde, quelle signification à se mettre dans la protection du Sacré-Cœur ?
Pie XII, le 26 juin 1940, disait aux jeunes époux : “Parmi les agitations de notre époque, l'avenir de votre jeune foyer vous cause peut-être des soucis… tournez-vous vers le Sacré-Cœur de Jésus, consacrez-vous pleinement à lui, et vous vivrez dans la sérénité et la confiance”.
Dans le même discours il disait ces paroles bien actuelles : “Quelles que soient, aujourd'hui ou demain, les difficultés qui vous entourent, vous n'éprouverez plus ces peurs et ces tristesses qui mènent au découragement. Se décourager c'est manquer de cœur ; or, à la place d'un faible cœur humain vous aurez un cœur conforme à celui de Dieu même” .
Et le 24 Juillet de la même année il adressait aux jeunes époux ces paroles si profondes : “ Si graves que soient les péchés des hommes, le Cœur de Jésus leur reste toujours ouvert, source vive du Sang rédempteur. Tous les disciples abandonnèrent Jésus au premier moment de la Passion et s'enfuirent, et tous reçurent son pardon. Tous, excepté celui qui n'osa compter sur le Cœur de Jésus et se barra d'une corde fatale le chemin du pardon ”.

 

12) Y a-t-il un signe visible à mettre dans nos maisons ? Où ?
Oui, nous en avons déjà parlé : il faut un mémorial de cette consécration pour nous la rappeler et nous faire vivre en conformité avec elle. Ce peut-être une statue ou une image du Sacré-Cœur ou le Sacré-Cœur du Père de Foucauld au-dessus duquel il y a “Jésus” et en dessous duquel il y a “ Caritas” . Pie XII souhaitait que ce soit à la place d'honneur pour que les visiteurs de la famille puissent en recevoir le message de Foi. Ce peut être aussi dans l'oratoire familial.

 

13) Peut-on consacrer une entreprise, une commune, un pays ?
Oui, certes, en ces temps de laïcisme il est bon d'affirmer la Royauté sociale du Sacré-Cœur. Non pour heurter ceux qui ne partagent pas notre Foi mais pour que chaque réalité sociale soit remise entre les mains du Sacré-Cœur, pour qu'elle connaisse tous les bienfaits, découlant de cette offrande : paix, justice, vérité, grâce, charité. À chaque dirigeant de voir s'il peut donner à cette consécration un caractère public ou s'il est plus sage de ne lui donner qu'un caractère privé. C'est cette dernière solution, semble-t-il, qu'a adoptée Louis XVI dans la situation très délicate où il se trouvait.

 

14) La France est-elle consacrée au Sacré-Cœur ?
Si Louis XVI avait promis au Sacré-Cœur de faire après sa délivrance de captivité “un acte solennel de consécration de ma personne, de ma famille, et de mon royaume au “Sacré-Cœur de Jésus”, il est un fait qu'il ne pût pas réaliser cette promesse.
C'est beaucoup plus tard, après la défaite de 1870, que naît l'idée d'un vœu national qui aboutira à la construction du Sacré-Cœur de Montmartre. Construction reconnue d'utilité publique par une large majorité des députés de la Chambre, le 24 Juillet 1873. Dans la basilique, sous l'image du Sacré-Cœur, il y a l'inscription : “Au très Sacré-Cœur de Jésus la France pénitente et aimante”. On peut estimer qu'avec ce vœu et cette construction du Sacré-Cœur la France a été réellement consacrée au Sacré-Cœur.

 

< Voir toutes les actualités

Archives