Accueil > Evénements > Actualité > David Bereit, de "40 days for life"

Actualité

Imprimer la page

David Bereit, de "40 days for life"

Publiée le 20-01-2014

"[En français]

 Bonjour ! Je m’appelle David Bereit et je vous adresse le salut du mouvement pro-vie des États-Unis. Je regrette de ne pas parler votre belle langue, mais sachez que vous êtes pour moi une source d’inspiration. Que Dieu bénisse la France !

 [En anglais – traduction Americatho]

 Aujourd’hui, nous sommes rassemblés pour réagir et pour parler haut et fort contre la plus grande injustice que connaisse notre génération : l’avortement !

L’avortement est désormais la cause n° 1 de mortalité dans le monde : il tue plus que les maladies cardiaques, le Sida ou la guerre.

Au États-Unis, 57 millions d’enfants ont perdu la vie du fait de l’avortement depuis qu’il a été imposé en 1973 à mon pays par le gouvernement fédéral.

Ces enfants n’en sont pas les seules victimes. Des centaines de femmes sont mortes au cours d’avortements, des millions en ont été blessées physiquement, émotionnellement et psychologiquement.

À cause de l’avortement, des millions d’hommes ont été abandonnés à des vies de remords, des millions de familles ont été détruites.

Mais il y a un espoir.

Aujourd’hui, en plein dans le pire climat anti familial qu’aie jamais connu les États-Unis, un nombre sans précédent de personnes se réunit pour combattre ce mal.

Les sondages montrent qu’une grande majorité d’Américains est désormais pro-vie. Les femmes et les jeunes sont encore plus pro-vie que le restant de la population.

Plutôt que d’attendre passivement que le gouvernement fédéral règle la crise de l’avortement, des centaines de milliers d’Américains sauvent des vies en s’impliquant dans des efforts pro-vie comme celui des 40 Jours pour la Vie.

Et quand les gens s’impliquent, le nombre d’avortements diminue aux États-Unis.

Et quand les gens s’impliquent, des avortoirs ferment en plus grand nombre que jamais.

Et quand les gens s’impliquent, un nombre record de lois pro-vie est adopté dans les villes et dans les États partout aux États-Unis.

Et quand les gens s’impliquent, beaucoup d’employés d’avortoirs ont le cœur touché et abandonnent l’industrie de l’avortement.

Et quand les gens s’impliquent, des milliers de centres d’aide aux femmes enceintes s’ouvrent pour aider les femmes qui connaissent une grossesse non désirée.

Et quand les gens s’impliquent, des vies sont sauvées.

Et quand les gens s’impliquent, il y a de l’espoir.

La leçon qu’on peut tirer des États-Unis est évidente : nous ne pouvons pas nous taire quand le gouvernement tente d’imposer l’avortement à notre peuple.

Nous devons nous impliquer.

Nous devons « parler haut et fort pour ceux qui n’ont pas de voix », nous devons protéger les femmes et les enfants.

Si nous parlons haut et fort et si nous nous impliquons, des vies seront sauvées.

Si nous parlons haut et fort et si nous nous impliquons, des cœurs et des esprits seront transformés.

Si nous parlons haut et fort et si nous nous impliquons, ceux qui ont été blessés par l’avortement pourront être guéris.

Et si nous parlons haut et fort et si nous nous impliquons, alors l’année 2014 pourrait être celle du commencement de la fin de l’avortement, ici à Paris, dans toute la France et dans le monde entier.

Que Dieu bénisse la France !"

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives