Accueil > Evénements > Actualité > France : dans l'Aude, une grossesse sur trois se termine par un avortement

Actualité

Imprimer la page

France : dans l'Aude, une grossesse sur trois se termine par un avortement

Publiée le 22-12-2013

Message de Noël, Mgr Alain Planet, évêque de Carcassonne :

"Il est né pauvre dans une étable. Bienvenue en pays d’Aude où 21% des habitants vivent sous le seuil de pauvreté et près de 11% sont au RSA. Il naît comme une personne déplacée, bousculé par les décisions administratives. Bienvenue en pays d’Aude où 11,6% des sans-papiers demandeurs du droit d’asile sont déboutés de leur demande et pour beaucoup demeurent sans statut. Il naît, enfant incapable de parler. Bienvenue en pays d’Aude où 25000 personnes seraient illettrées et où 10,6% des jeunes n’arrivent pas à maîtriser la lecture. Il naît parmi les bergers, ces marginaux de la société de l’époque. Bienvenue en pays d’Aude où la prise en charge des SDF est précaire et la maison d’arrêt surpeuplée.

Il naît et aussitôt le voici menacé de mort. Bienvenue en pays d’Aude où l’on pratique un millier d’avortement par an et où une grossesse sur trois est volontairement interrompue. Il naît dans un monde ou couvent les violences et où explosent les conflits. Les puissants de son temps, qui se focalisent sur le pouvoir et l’avoir, qui répondent à la misère en prodiguant « du pain et des jeux », vont le poursuivre. Ils finiront par le tuer. Mais il naît pour nous mais d’abord pour ces exclus et ces blessés de la vie. En lui Dieu vient partager notre condition humaine et d’abord celle des plus pauvres. Il meurt pour nous et, prenant notre mort il nous introduit dans sa vie qui n’a pas de fin. Et son tombeau, vide pour toujours, atteste que la vie a vaincu la mort et que la justice de Dieu relèvera les humiliés.

La communauté catholique veut adresser ses voeux de Noël à tous ceux que Jésus est venu rejoindre. Elle le fera dans ses tables ouvertes, son surcroît de solidarité, sa prière. Elle le fait en appelant ceux qui ont la charge de la cité à se mettre au service de tous ces frères en humanité qui attendent les moyens de vivre une vie digne et vraiment humaine. Ce n’est qu’en organisant une véritable solidarité, en sortant des jeux du clientélisme, de la fuite en avant dans des passés recomposés, c’est en regardant en face les réalités de la misère de ce pays qu’on y parviendra. A tous et particulièrement à ceux qui sont seuls, marginalisés ou écrasés par la vie nous disons : que ce Noël soit celui du début de votre espérance."

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives