Accueil > Evénements > Actualité > François Fillon : "Je suis toujours opposé au mariage homosexuel"

Actualité

Imprimer la page

François Fillon : "Je suis toujours opposé au mariage homosexuel"

Publiée le 04-10-2012

Site Internet : www.tous-pour-le-mariage.fr

"Je me suis toujours opposé à l'ouverture du mariage aux couples homosexuels", écrit François Fillon dans un courrier adressé jeudi aux responsables du Collectif "Tous pour le mariage" (www.tous-pour-le-mariage.fr).

"Le mariage, qui existe depuis des millénaires, est avant tout une institution qui donne un cadre stable à la famille, notamment dans l'intérêt de l'enfant, explique l'ancien premier ministre. Je pense que c'est à l'aune de l'intérêt de l'enfant qu'il convient principalement de raisonner."

Et celui-ci d'ajouter : "Précipiter un changement brutal et rapide sans prendre le temps de réfléchir à l'intérêt de l'enfant est dangereux et risque de provoquer une scission profonde de notre pays."

Comme "Tous pour le mariage", François Fillon recommande enfin au gouvernement d'organiser un débat démocratique : "au lieu de légiférer dans l’urgence, le Gouvernement ferait preuve de sagesse en organisant un grand débat citoyen sur ce sujet, sur le modèle de ce qu'il avait organisé dans le cadre de la révision des Lois bioéthiques en 2010/2011. Ce débat devrait être préalable à toute initiative législative sur le sujet."

Le candidat à la présidence du principal parti d'opposition rajoute : "Les premiers mois du Gouvernement socialiste démontrent que les intérêts de la France sont aujourd’hui mis en péril. Sur ce sujet, il convient d'être extrêmement prudent pour ne pas diviser profondément la société et c'est au Président de la République et au Gouvernement qu'il revient de veiller au maintien de la cohésion nationale. Organiser dans la précipitation une révision fondamentale du droit de la famille contreviendrait à cet impératif."

La pétition "Tous pour la famille", qui a recueilli le soutien de plus de 50.000 signatures en moins d'une semaine, appelait le 1er octobre par un communiqué à "prendre la parole dans un débat démocratique sur cette question". De nombreuses personnalités l'ont signée, y compris du parti socialiste.

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives