Accueil > Evénements > Actualité > France : la contraception davantage banalisée

Actualité

Imprimer la page

France : la contraception davantage banalisée

Publiée le 31-07-2012

     Jeudi 26 juillet 2012, le décret "permettant la délivrance de la contraception d’urgence pour les étudiantes dans les universités" a été publié.

     Selon le décret, "les contraceptifs sont [désormais] délivrés à titre gratuit […] qu’ils soient à prescription obligatoire ou facultative".

Un accès à la contraception toujours plus facile

Mercredi 11 juillet 2012, à l’occasion d’un Sommet à Londres, le Royaume-Uni et la Fondation Bill et Melinda Gates "ont recueilli 2,6 milliards de dollars de promesses de fonds en faveur de la planification familiale dans les pays pauvres".   
Ce sommet, qui a réuni  250 délégués de 25 pays, ONG et organismes internationaux, a pour objectif "de fournir, d’ici à 2020, un accès à la contraception à 120 millions [de femmes], soit un investissement de 4,5 milliards de dollars (5,5 milliards d’euros) sur 8 ans, dont 2 milliards provenant des pays pauvres et 2,3 milliards de donateurs".  Selon Andrew Mitchell, ministre britannique en charge de l’aide au développement, les 2,6 milliards ont pu être obtenus par le "doublement de l’aide de plusieurs pays (Australie, Corée, Norvège, Royaume-Uni), organisations internationales, entreprises et fondations".   
Bien que plusieurs associations aient soulevé la question de l’avortement, Melinda Gates, "dont la fondation va apporter 560 millions de dollars sur 8 an, a refusé d’entrer [dans] le débat".

Par ailleurs, en France, ce jeudi 12 juillet 2012, la ministre de la santé, Marisol Touraine, vient d’annoncer que "les étudiantes pourront désormais bénéficier d’une contraception d’urgence dans les universités et les pharmaciens pourront plus facilement délivrer la pilule, même sans ordonnance récente". Selon son entourage, "deux décrets, déjà signés par la ministre, seront publiés très prochainement".   
Enfin, "interrogée sur l’accès à l’IVG, compliqué en période d’été, la ministre a indiqué avoir donné ‘instruction aux services de l’Etat dans les régions et aux Agences régionales de santé de s’assurer que partout l’IVG soit possible’ et que les permanences téléphoniques régionales seront assurées. Soulignant que l’accès à l’avortement était encore plus difficile avec la fermeture de centres IVG ‘par le précédent Gouvernement’, Mme Touraine a assuré que ‘l’accès à l’IVG doit être garanti partout’ ".

AFP 11/07/12 et 12/07/12 - La Croix 13/07/12 - Lci.tf1.fr 12/07/12 - Genethique.org 12.7.2012


 

< Voir toutes les actualités

Archives