Accueil > Evénements > Actualité > Une génération de saints se lève - Abbé Lelièvre

Actualité

Imprimer la page

Une génération de saints se lève - Abbé Lelièvre

Publiée le 06-10-2011

     Une génération de saints se lève. Ils ont le visage rayonnant, comme saisis par une « cascade de Lumière » (Benoit XVI 24.8.2011) qui s'est déversée, imprimée sur leur âme. Ils portent à leur cou ou dans leur main gauche la Croix de Jésus. Dans leur main droite, le chapelet. Dans leur besace le Livre de Vie qu'est la Parole de Dieu… et comme complément alimentaire « YouCat », le catéchisme de l'Eglise catholique pour les aider à rendre compte de l'Espérance qui les habite désormais (1P), et avoir des « points de référence dans une société émiettée et instable » (Benoit XVI 18.8.2011)
     Une joie profonde habite leur cœur : ils sont heureux de voir le Pape, de le retrouver : pour certains ils l'ont déjà vu à Cologne ou Sydney. A Madrid ou Barcelone. Pour d'autres à Paris, Lourdes ou Rome.
     Une génération de saints se lève !
 

     Fatigués par la route, assoiffés par la chaleur du chemin, angoissés face au présent et à l'avenir, épuisés, ils sont venus boire à la Source, ils sont venus prendre du repos et reprendre vigueur, tout contre le Cœur de Jésus dans l'Adoration Eucharistique, dans un silence impressionnant, comme en extase ! Transport de l'âme !

     Profondément déçus par les pseudo adultes qui les laisse comme des cadavres gisants sur le bord de la route alors qu'ils crient leur soif d'exister et de vivre, ayant connu les désillusions des marchands de mort et des idoles du moment qui, « se croyant des dieux, pensent ne pas avoir besoin d'autres racines ni d'autres sources qu'eux-mêmes, (qui) voudraient décider eux-mêmes ce qui est vérité ou pas, ce qui est bien ou mal, le juste et l'injuste ; décider ce qui est digne de vivre ou peut être sacrifié sur l'autel d'autres préférences ; marcher à chaque instant au hasard, sans but préétabli, se laissant guider par l'instinct du moment. » (Benoit XVI 18.8.2011) : ils sont venus écouter ce léger murmure de la Parole semée comme grain de sénevé dans leur terre, appelé à devenir un bel arbre qui donne du fruit en son temps. « Nous avons confiance en cette croissance silencieuse », souligne le Pape dans l'avion qui le mène à Madrid.

     Criant leur soif de Vérité, ils sont venus entendre, écouter les enseignements de Benoit XVI. Ses paroles descendent comme un baume sur leur cœur, comme du miel dans leur intelligence. Ils savent que là est la Vérité, même s'ils ont du mal à la vivre dans leur quotidien. Ils savent que leur personne est respectée et que la recherche de la Vérité ne consiste pas être flatté, mais « nous savons bien que nous avons été créés libres, à l'image de Dieu, précisément parce que nous sommes protagonistes de la recherche de la vérité et du bien, responsables de nos actions et non de simples exécutants aveugles ». (Benoit XVI 18.8.2011). Il y a chez eux comme un ressentir de l'âme ! Ils écoutent le Pape, Pierre, le bon Pasteur, leur donner la clé de la joie chrétienne : Découvre l'amitié de Jésus. Découvre, redécouvre cette joie de l'intimité vécue avec Lui. Adore Dieu présent dans l'Eucharistie, confesse-toi, communie, écoute la Parole, forme-toi et n'accepte pas/plus d'être formaté par les opinions par les idées de ce monde ; prépare à faire de ta vie un don pour les autres. (cf Benoit XVI, homélie du 21 août 2011)

     Ils ont souffert de la chaleur comme de l'orage : ils sont venus « voir Jésus », sans regarder en arrière. « Face à nos faiblesses qui souvent nous écrasent », (Benoit XVI 18.8.2011), ils ont lavé la robe de leur âme dans Sang de l'Agneau : les voici, miséricordiés ! Ils sont venus chercher l'Amour : ils ont été plongés dans le Cœur doux et humble de Jésus. Rien de moins ! Fragiles, vulnérables, ils veulent être forts dans leur vie : les voici recevant, dans cette extraordinaire Pentecôte au « Cuatro Vientos », le don de Force de l'Esprit Saint, qui les rendra doux pour le témoignage jusqu'au martyre s'il le faut (cf Jean Paul II JMJ à Compostelle en 1989), pour l'évangélisation, pour l'engagement, à l'image de notre cher bien-aimé Benoit XVI.

     Une génération de saints se lève !

     Ils sont « une ébauche de ce que l'Esprit de Dieu prépare pour l'Eglise ». (Jean Paul II, 6.1.2001)

     Oui, elle est belle la Barque de Pierre ! Comme il est beau de la voir vivre cette étape dans ce lieu un brin provocateur pour une barque, exposée au Cuatro Vientos ! 
 

     « Le Christ (leur) pose… la même demande qu'il a faite aux apôtres : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? … Répondez-lui avec générosité et courage comme il convient à un cœur jeune tel que le vôtre. Dites-lui : Jésus, je sais que tu es le Fils de Dieu, que tu as donné ta vie pour moi. Je veux te suivre avec fidélité et me laisser guider par ta parole. Tu me connais et tu m'aimes. J'ai confiance en toi et je remets ma vie entre tes mains. Je veux que tu sois la force qui me soutienne, la joie qui ne me quitte jamais. » (Benoit XVI, homélie de la Messe du 21.8.2011)

     En même temps, ils se posent cette question : « Que désire Dieu de moi ? Quel est son dessein pour ma vie ? Le Christ m'appelle-t-il à le suivre de plus près ? Ne pourrais-je pas dépenser ma vie entière dans la mission d'annoncer au monde la grandeur de son amour par le sacerdoce, par la vie consacrée ou par le mariage » (Benoit XVI, rencontre avec les volontaires des JMJ – 21.8.2011)
La Barque de Pierre est ainsi exposée aux Cuatro Vientos. Il y a comme un défi à vivre ces heures, en surexposition aux vents contraires !

     Comment ne pas voir dans la tempête du samedi soir, un combat spirituel. Le combat de l'Eglise et le combat des jeunes présents comme des jeunes du monde ; le combat de chacun de nous. Etre témoins de ce combat à échelle mondiale : les images n'étaient pas du virtuel. Le combat spirituel est bien réel. A Cuatro Vientos la tempête fait tomber la Croix des JMJ, empêche le Pape de parler aux jeunes venus entendre sa voix. La pluie trempe les jeunes venus se mouiller pour le Christ. C'était comme si le démon voulait en finir avec ces âmes assoiffées de Jésus. Comme si le démon voulait empêcher le Pape de parler (Cf Homélie de Benoit XVI 11.6.2010). Le tonnerre tourne autour de Cuatro Vientos, impressionnant, sans frapper ces jeunes. Pierre est là. Il ne quitte pas la Barque. Il intercède pour cette génération si souvent exposée aux vents, aux tempêtes, aux tsunamis et tremblements de terre du mensonge et des ténèbres, « Sans cesse vous sont présentées des propositions plus faciles, mais vous vous rendez compte vous-mêmes qu'il s'agit de leurres, qu'elles ne donnent ni sérénité, ni joie…Il y a un fort courant «laïciste», qui veut supprimer Dieu de la vie des personnes et de la société, projetant et tentant de créer un «paradis» sans Lui. Or l'expérience enseigne qu'un monde sans Dieu est un «enfer» où prévalent les égoïsmes, les divisions dans les familles, la haine entre les personnes et les peuples, le manque d'amour, de joie et d'espérance » (Benoit XVI, Message pour les JMJ 2011). Pierre intercède pour génération, angoissée et exsangue trop souvent, qui fuit le réel et se met si souvent en mode « no life » ou « survie » ! Pierre ne se dérobe pas alors que le combat est bien là et que la Barque menace de chavirer. « Tu es le Fils de Dieu… Tu es pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise ».
Jeune, sur ton cœur, sur ta vie, sur le grand oui que tu te prépares à donner dans le sacerdoce ou le mariage, je bâtis mon Eglise. Je te fais confiance. J'ai besoin de toi, de ta vie, de ton cœur, de ta joie !

     Rien d'étrange alors que cette tempête ait lieu juste avant la consécration des jeunes du monde au Sacré-Cœur de Jésus. Plus le combat est présent, visible, plus l'Espérance est grande. Alors, Pierre en la personne de Benoit XVI, avec 3 millions de jeunes venus de 193 pays du monde, implore pour chaque jeune présent. Pour tous les jeunes du monde (cf voir la couverture 4 de ce livre). Trois millions de jeunes à genoux pour adorer Jésus pour la plus grande Adoration Eucharistique de l'Histoire de l'Eglise, sans compter la multitude d'Anges, dont l'Ange Gardien de chaque jeune présent, et sans oublier notre archange Saint Michel qui venait de mener le combat : du jamais vu ! Que du Bonheur !
     Tempête… apaisée. « Ne crains pas, petit troupeau. Demeure en mon Amour. » 
     Elle est belle et lumineuse la Barque de Pierre !
     Une génération de saints se lève !

     « Soyez fiers d'avoir reçu le don de la foi, c'est elle qui illuminera votre vie à chaque instant. Appuyez-vous sur la foi de vos proches, sur la foi de l'Église ! Par la foi, nous sommes fondés dans le Christ. Retrouvez-vous avec d'autres pour l'approfondir, fréquentez l'Eucharistie, mystère de la foi par excellence. Le Christ seul peut répondre aux aspirations que vous portez en vous. Laissez-vous saisir par Dieu pour que votre présence dans l'Église lui donne un élan nouveau ! » (Benoit XVI 18.8.2011) … « Il vous envoie pour être des témoins courageux et sans complexes, authentiques et crédibles ! N'ayez pas peur d'être catholiques, d'en témoigner toujours autour de vous avec simplicité et sincérité ! » -Benoit XVI Angelus 21.8.2011)

     Les jeunes réunis à Madrid et ceux unis à eux viennent d'écrire les premières belles et lumineuses lignes d'un nouveau chapitre des Actes des Apôtres de la Nouvelle Evangélisation. Ils ont fait le plein d'essenCiel, et de vitamines B16.
     Ils pressentent que sur leurs épaules et dans leur cœur, repose le poids de la Saison spirituelle qui s'annonce : sortir de l'impasse du samedi saint et ouvrir au Matin de Pâques. Cette angoisse profonde qu'ils portent trop souvent n'est rien d'autre que le cri intérieur des douleurs d'un enfantement. Ils ne s'en rendent peut-être pas compte. Ils ne savent pas peut-être l'exprimer. Mais il semble bien qu'il en soit ainsi.
     Pour « nous, qui avons pu Le connaître dès notre jeunesse, nous pouvons demander pardon, car nous portons trop peu la lumière de son visage aux hommes, car nous manifestons trop peu la certitude qu'«Il est, Il est présent, et Il est la grande réalité, pleine, que nous attendons tous». Nous voulons Lui demander qu'Il nous pardonne, qu'Il nous renouvelle avec l'eau vive de son Esprit…
En ce temps d'absence de Dieu, quand la terre des âmes est aride et les personnes ne savent pas encore d'où provient l'eau vive, nous demandons au Seigneur qu'Il se montre. Nous voulons lui demander de montrer à ceux qui cherchent l'eau vive ailleurs, que cette eau, c'est Lui-même, et qu'Il ne permet pas que la vie des hommes, leur soif de ce qui est grand, de plénitude, se noie et s'étouffe dans ce qui est transitoire.
     Nous voulons Lui demander, en particulier pour les jeunes, que la soif de Lui devienne vivante en eux et qu'ils reconnaissent où se trouve la réponse » (Benoit XVI – 28.8.2011)

     Cher jeune, confiance ! Avec la Vierge Marie, « avance au large sur ce vaste océan dans lequel t'aventurer » (cf. Jean Paul II 6.1.2001). Car, « je vois se lever l'aube d'une nouvelle ère missionnaire qui deviendra un jour radieux et riche de fruits si tous les chrétiens, …répondent avec générosité et sainteté aux appels et aux défis de notre temps. » (Redemptoris Missio, 92)
     Elle est belle la Barque de Pierre !
     Une génération de saints se lève !

Abbé Hubert Lelièvre
En la fête de la Natibité de Notre-Dame
8 septembre 2011

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives