Accueil > Evénements > Actualité > En Chine, le planning familial vend des enfants

Actualité

Imprimer la page

En Chine, le planning familial vend des enfants

Publiée le 12-05-2011

Pour faire respecter la politique de l'enfant unique, les autorités chinoises enlèvent les bébés à leur famille et les vendent à des familles étrangères.

C Yang Libing, un pauvre travailleur, a un fils et une fille, laquelle vivrait aujourd'hui aux États-Unis. Cette dernière a eu 7 ans cette année. En 2005, elle est enlevée à ses parents par les autorités locales du planning familial et envoyée dans un orphelinat. Son père et sa mère ne pouvaient pas payer l'amende prévue pour avoir eu un deuxième enfant. On l'appelle ici «compensation de soutien social». En leur enlevant leur fille, les services officiels entendaient les punir, mais aussi alimenter les caisses du gouvernement local. De nombreux enfants ont ainsi été «vendus» par des intermédiaires, pour aboutir dans les bras de familles étrangères persuadées d'accueillir un orphelin. Selon la presse chinoise, le bureau du planning familial­ pouvait recevoir des centres d'accueil 1000 yuans (108 euros) ou plus par enfant «livré». Ces centres pouvant eux-mêmes gagner 2500 euros pour un enfant adopté à l'étranger.

Dans certaines provinces de Chine, des histoires terribles racontent le drame des parents transgressant la règle de l'enfant unique. Avortements forcés, pressions sur l'emploi, démolition du domicile, tous les moyens sont parfois employés. Les enlèvements d'enfants par des criminels pour les revendre sont un fléau en Chine. Mais cette fois-ci, l'administration est directement en cause.

< Voir toutes les actualités

Archives