Accueil > Evénements > Actualité > Le Dimanche de la Miséricorde Divine

Actualité

Imprimer la page

Le Dimanche de la Miséricorde Divine

Publiée le 21-04-2011

ROME, mardi 23 mai 2000 (ZENIT.org) - Selon une disposition de Jean-Paul II, le IIe dimanche de Pâques s'appellera désormais "IIe dimanche de Pâques ou de la Miséricorde divine". C'est ce qu'annonce aujourd'hui le Bulletin de la Salle de presse du Saint-Siège qui publie le texte latin du décret de la Congrégation romaine pour le Culte divin et la discipline des Sacrements à ce sujet, en date du 5 mai, et signé par le cardinal Jorge Medina Estevez, préfet du dicastère et Mgr Francesco Pio Tamburri.

 

La liturgie de toute l'Eglise
Ce décret fait ainsi entrer dans la liturgie de l'Eglise universelle ce qui n'était jusqu'ici, et depuis Sr Faustyna, que le fait d'une dévotion privée, mais l'institution de cette célébration faisait partie de la mission reçue par la sainte.

Le "Petit Journal" de Sr Faustyna
Le décret survient en effet au lendemain de la canonisation de la mystique polonaise, Sr Maria Faustyna Kowalska, le 30 avril dernier, par Jean-Paul II, Place Saint-Pierre. Le livret de la célébration, préparé par le Bureau des célébrations liturgiques pontificales reproduisait le passage du "Petit Journal" spirituel de la sainte où, selon une révélation privée, le Christ aurait demandé: "La fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu'elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques. Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu'il ne se tournera pas vers la source de ma miséricorde". Le 2 février 1931, Sr Faustyna avait eu la vision qui est à l'origine de "L'icône du Christ miséricordieux" vénérée dans le monde entier.

Une demande des fidèles
Le décret évoque en particulier la demande de fidèles de nombreux pays en faveur de l'institution de ce dimanche. Le pape Jean-Paul II accède à cette demande, explique le décret, en faisant ajouter les termes "ou dimanche de la miséricorde" au titre de ce IIe dimanche de Pâques, dans le Missel romain, tout en maintenant les lectures liturgiques habituelles de ce jour.

 

< Voir toutes les actualités

Archives