Divers

Imprimer la page

USA - L'épiscopat envisage l'excommunication des parlementaires pro-avortement


Décryptage
ÉtatsUnis
L'épiscopat envisage l'excommunication des parlementaires pro-avortement
25 novembre 2008 | Document


[LifeNews.com] - Un haut dirigeant catholique affirme que les membres catholiques du Congrès qui votent pour le Freedom of Choice Act (FOCA) pourraient faire l'objet d'une excommunication. Le projet de loi qui prévoit de rendre l'avortement possible tout au long de la grossesse, renverserait la loi fédérale et des centaines de mesures pro-vie qui permettent aujourd'hui de réduire les avortements.

Le cardinal de Chicago Francis George, président de la Conférence des évêques, s'est exprimé au sujet de cette excommunication dans une interview à CNS. Il n'a pas dit que l'excommunication serait certaine, mais que cela dépendrait de savoir si la coopération avec le mal a été "matérielle" ou "formelle".

« L'excommunication est automatique si l'acte est de fait une coopération formelle, et c'est précisément ce qui devra être examiné une fois connus les termes de l'acte lui-même », a déclaré le cardinal.

« Les catégories de la théologie morale à propos de la coopération au mal, qui fait de vous un complice du mal même si vous ne le faites pas vous-même, distinguent la coopération matérielle, généralement éloignée et donc ne vous impliquant pas dans l'action morale, sauf de manière indirecte et mineure, et la coopération formelle, qui vous implique d'une manière qui vous rende coupable », a-t-il ajouté.

« Nous aurons à examiner chaque cas, et pour chaque loi, déterminer si la coopération est matérielle ou formelle. » Et le cardinal a précisé à CNS que « [les évêques] n'avaient jamais fait cela ».

D'après Deal Hudson, l'un des plus grands journalistes catholiques, l'analyse de la soi-disant « Loi de la liberté de choix » montre que les législateurs catholiques qui voteraient pour elle se mettraient bien en état de coopération directe à l'avortement.

Il a cité une étude menée par la Fondation Heritage montrant que le texte, dont Barack Obama a dit qu'il serait la première loi qu'il signerait (cf. video ci-dessous), pourrait conduire à 125.000 avortements ou plus chaque année.




"S'agit-il de coopération directe et formelle au mal de l'avortement ?" s'est demandé Hudson dans la presse de lundi (cf. notamment InsideCatholic.com, Ndlr).

« Pour moi, cela ressemble à une coopération formelle et directe. Pourquoi ? Parce qu'en votant en faveur de la FOCA, vous savez que le résultat sera davantage d'avortements. L'intention de la FOCA est de rendre l'avortement plus accessible », a-t-il expliqué. « Rappelez-vous, l'augmentation des avortements sera une certitude si la FOCA est adoptée et signée par le président. »

Hudson serait curieux d'entendre ceux qui soutiennent le projet de loi du Congrès affirmer que leur coopération par leur vote à l'avortement et à l'augmentation du nombre d'avortements serait une coopération "éloignée".

« Le cardinal George a soulevé une question importante, et il l'a traitée de manière à faire réfléchir tous les catholiques sur les conséquences de ce vote, non seulement les membres du Congrès qui soutiennent publiquement la FOCA mais aussi ceux qui ont soutenu Obama, sachant que la FOCA était à son ordre du jour législatif », a conclu Hudson.

Pour terminer, le cardinal a précisé que les autorités catholiques n'avaient jamais donné de consignes de vote en évoquant la FOCA comme une coopération directe à l'avortement.

Cela pourrait changer l'année prochaine, quand la question viendra au premier plan.





Source : LifeNews.com
(c) Traduction Libertepolitique.com

Sommaire documents

Site par Vive la Vie . Plan du site . Mentions légales . Parmi nos amis . Flux RSS . Twitter . Mis à jour le 29 sept. 2014 - Site accessible sur smartphone

Famille Missionnaire de l'Evangile de la Vie - 32, cours de la République - 84500 BOLLENE