Accueil > Veillez et prier > Texte de prires > Avec les Saints > Extraits du Journal de Soeur Faustine

Extraits du Journal de Soeur Faustine

1928 "Avant de venir comme un Juge équitable, Je viens d'abord comme Roi de Miséricorde. Avant qu'advienne le jour de Justice, il sera donné aux hommes ce signe dans les cieux : 
Toute lumière dans le ciel s'éteindra et il y aura de grandes ténèbres sur toute la terre. Alors le signe de la Croix se montrera dans le ciel; des Plaies des Mains et des Pieds du Sauveur, sortiront de grandes lumières, qui, pendant quelques temps, illumineront la terre. Ceci se passera peu de temps avant le dernier jour."

1931 "Peins un tableau de ce que tu vois, avec l'inscription : Jésus, j'ai confiance en Vous !  Je désire qu'on honore cette image, d'abord dans votre chapelle, puis, dans le monde entier. Je promets que l'âme, qui honorera cette image, ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis dès ici-bas, et, spécialement à l'heure de la mort. Moi-même, Je la défendrai, comme Ma propre gloire."
"Je désire qu'il y ait une Fête de la Miséricorde. Je veux que cette image que tu peindras avec un pinceau, soit solennellement bénie, le premier dimanche après Pâques : Ce dimanche doit être la Fête de la Miséricorde."
"Je désire que les prêtres proclament Ma grande miséricorde envers les âmes pécheresses. Qu'elles n'aient pas peur de s'approcher de Moi. Les flammes de la miséricorde Me brûlent. Je veux les répandre sur les âmes".
"La méfiance des âmes Me déchire le Coeur, mais la méfiance d'une âme choisie Me fait encore plus mal. Malgré la miséricorde dont Je l'inonde, elle se méfie de Moi. Même Ma Mort ne lui suffit pas. Malheur à qui en abuse".
1933 "Sache que si tu négliges la peinture de ce tableau et toute l'oeuvre de la miséricorde, tu devras rendre compte, au Jour du Jugement, d'un grand nombre d'âmes."
"N'omets pas la Sainte Communion, à moins que tu saches que tu es tombé gravement. De plus, qu'aucun doute ne t'arrête pour t'unir à Moi dans Mon mystère d'amour. Tes menues fautes disparaîtront dans Mon amour, comme un brin de paille jeté dans une grande fournaise. Sache que tu M'attriste beaucoup quand tu Me délaisses dans la Sainte Communion."
"Les flammes de Ma Miséricorde Me brûlent, Je veux les déverser sur les âmes, mais les âmes ne veulent pas croire en Ma bonté."
"Rien ne vous arrivera de mal si, à l'avenir, vous gardez la même simplicité et la même obéissance. Ayez confiance en Dieu, vous êtes dans la bonne voie et en bonnes mains : dans les mains de Dieu."
1934 "Ne t'étonne pas d'être plus d'une fois injustement soupçonnée. C'est Moi qui le premier ai bu ce calice des souffrances injustes, par amour pour toi."
"je suis le Seigneur dans Sa réalité et Je ne connais ni ordres, ni besoins. Si j'appelle la créature à la vie, c'est en vertu de Ma Miséricorde infinie."
"Ces deux rayons indiquent le Sang et l'Eau : le rayon pâle signifie l'Eau, qui purifie les âmes; le rayon rouge signifie le Sang qui est la vie des âmes... Ces deux rayons jaillirent des entrailles de Ma miséricorde, alors que Mon coeur, agonisant sur la croix, fut ouvert par la lance. "
"Ces rayons protègent les âmes de la colère de Mon Père. Heureux celui qui vivra dans leur lumière, car la main du Dieu juste ne l'atteindra pas. Je désire que le premier dimanche après Pâques soit la Fête de la Miséricorde. Qui s'approchera, ce jour là, de la Source de vie, obtiendra la rémission de ses fautes et de leurs châtiments."
"Je désire que cette image soit publiquement exposée le premier dimanche après Pâques, jour de la Fête de la Miséricorde. Par le Verbe Incarné, Je fais connaître l'infini de Ma miséricorde."
" L'humanité ne trouvera pas la paix tant qu'elle ne se tournera pas avec confiance vers Ma miséricorde."
" Ô comme l'incrédulité de l'âme Me blesse. Cette âme confesse que Je suis Saint et Juste, et ne croit pas que Je suis la Miséricorde ! Mais elle se méfie de Mon amour. Les démons aussi croient en ma justice, mais ne croient pas en Ma bonté. Mon coeur se réjouit de ce titre de Miséricordieux. Proclame que la  Miséricorde est le plus grand attribut de Dieu. Toutes les oeuvres de mes Mains sont couronnées de Miséricorde."
1935 "La prière d'une âme humble et aimante désarme la colère de Mon Père et libère des torrents de bénédictions."
"Le pur amour donne à l'âme de la force, même au moment de l'agonie. Quand J'agonisais sur la Croix, Je ne pensais pas à Moi, mais aux pauvres pécheurs et Je priais Mon Père pour eux. Je veux que tes derniers instants aussi soient semblables aux Miens sur la Croix. Il n'y a qu'un prix, par lequel on rachète les âmes: c'est la souffrance, unie à Ma souffrance sur le Croix. L'amour pur comprend ces paroles, mais l'amour charnel ne les comprendra jamais."
"Je désire que cette image soit solennellement bénie, le premier dimanche après Pâques, et qu'elle reçoive les honneurs publics, afin que chaque âme en soit informée."
"Mon regard sur cette image est le même que J'avais sur la Croix".
1936 "Dis constamment ce chapelet que Je t'ai enseigné. Celui qui le dira sera l'objet d'une grande miséricorde à l'heure de sa mort, fût-il le pêcheur le plus endurci. S'il dit une seule fois ce chapelet, il recevra la grâce de Mon infinie miséricorde. Je veux répandre Mes grâces sur les âmes, qui ont confiance en Ma miséricorde".
"Ma fille, parle au monde entier de Mon inconcevable miséricorde. Je désire que la Sainte Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour les écluses de Ma Miséricorde sont ouvertes. Je déverse tout un océan de grâces sur les âmes, qui s'approcheront de la source de Ma miséricorde. Toutes âme, qui s'approchera de la confession et de la Sainte Communion recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur punition. En ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s'écoule la grâce. Qu'aucune âme n'ait peur de s'approcher de Moi, même si ses pêchés sont comme l'écarlate. Ma miséricorde est si grande que, pendant toute l'éternité, aucun esprit, ni humain ni angélique ne saurait approfondir tout ce qui est sorti des profondeurs de Ma miséricorde. Chaque âme en relation avec moi, méditera Mon amour et Ma miséricorde durant toute l'éternité. La Fête de la Miséricorde est issue de Mes entrailles.
Je désire qu'elle soit fêtée solennellement le premier dimanche  après Pâques. Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu'il ne se tournera pas vers la Source de Ma miséricorde."  
"Je défens chaque âme à l'heure de la mort comme Ma propre gloire. Que l'on récite ce chapelet soi-même, ou bien que d'autres le récitent pour l'agonisant, l'indulgence est la même. Quand on le  récite auprès de l'agonisant, la colère divine s'apaise, la miséricorde insondable s'empare de son âme et les profondeurs de Ma miséricorde sont émues par la douloureuse passion de Mon Fils."
"Oh quelles grandes grâces j'accorderai aux âmes, qui diront ce chapelet. Les profondeurs de Ma miséricorde sont émues, pour ceux, qui disent ce chapelet. Que l'humanité entière apprenne à connaître Mon insondable miséricorde. C'est un signe pour les derniers temps. Après viendra le jour de la Justice. Tant qu'il en est temps, que les hommes aient recours à la source de Ma miséricorde, qu'ils profitent du Sang et de l'Eau qui ont jailli pour eux." 
1937 "Ma fille, sache que tu me rends une plus grande gloire par un acte d'obéissance que par de longues prières et des mortifications."
J'ai vu ce matin, pendant la Sainte Messe, Jésus souffrant. Sa passion s'est répercutée dans mon corps d'une manière invisible mais non moins douloureuse. Jésus m'a regardée et il a dit : 
"Les âmes périssent malgré Mon amère passion. Je leur offre une dernière planche de salut : la fête de Ma miséricorde. Si elles n'adorent pas Ma miséricorde, elles périront pour l'éternité. Secrétaire de Ma miséricorde, écris, parle aux âmes de Ma grande miséricorde, car le jour terrible, le jour de Ma justice est proche."  
"En cette âme je ne jouis d'aucun repos. Le tumulte incessant Me fatigue et dans ce tumulte, l'âme ne discerne pas Ma voix."
Je désire Me communiquer aux âmes et les emplir de Mon amour. mais il y a peu d'âmes disposées à recevoir toutes les grâces que Mon amour leur destine. Ma grâce ne se perd pas si l'âme à laquelle elle est destinée ne la reçoit pas, c'est une autre âme qui la prend."
"Ma fille chérie, écris qu'aujourd'hui, Mon Coeur s'est reposé dans ce couvent. Proclame dans le monde Ma Miséricorde et mon Amour. Les flammes de la Miséricorde Me brûlent. Je voudrais les déverser sur les âmes. Oh ! quelle douleur elles Me causent, quand elles ne veulent pas les recevoir.
Fais ce qui est en ton pouvoir, Ma fille, pour étendre le culte de Ma miséricorde. Je compenserait tes manques. Dis à l'humanité douloureuse de se blottir dans Mon Coeur Miséricordieux et Je la comblerai de paix.
Proclame, Ma fille, que Je suis l'Amour et la Miséricorde même. Quand l'âme s'approche de Moi avec confiance, Je la comble de tant de grâces, qu'elle ne peut les contenir toutes et qu'elles les projette sur d'autres âmes.
Je protègerai leur vie durant, comme une tendre mère son nourrisson, les âmes qui propageront la vénération de Ma miséricorde. A l'heure de la mort Je ne serai pas pour elles un Juge, mais le Sauveur Miséricordieux.
Lorsqu' arrive sa dernière heure, l'âme n'a plus rien pour sa défense que Ma Miséricorde. Heureuse l'âme, qui sa vie durant , puisait à la source de la Miséricorde, car la Justice ne l'atteindra pas.
Écris: Tout ce qui existe est enfoui au coeur de Ma Miséricorde, plus profondément que l'enfant dans le sein de sa mère. Que l'incrédulité en Ma Bonté Me Blesse douloureusement ! Ce sont les péchés de méfiance qui Me blessent le plus douloureusement."
"Je désire accorder une indulgence plénière aux âmes qui iront se confesser et communieront en cette Fête de la Miséricorde."
A un moment, j'ai vu Satan qui se dépêchait et cherchait quelqu'un parmi les Soeurs, mais ne la trouvait pas. Je reçu en mon âme l'inspiration de lui ordonner, au nom de Dieu, de m'avouer ce qu'il cherchait parmi les Soeurs. Il avoua, quoique de mauvaise grâce, qu'il cherchait une âme oisive. Lorsque je lui eus à nouveau ordonner au nom de Dieu, d'avouer auprès de quelles âmes du couvent il avait le plus d'accès, il avoua, à nouveau de mauvaise grâce, que c'était auprès des âmes paresseuses et oisives. J'ai remarqué qu'il n'y a pas de telles âmes, actuellement, dans cette maison. Que se réjouissent les âmes laborieuses et fatiguées !
"Apôtre de ma miséricorde parle au monde entier de Mon insondable Miséricorde. Ne te laisse pas rebuter par les difficultés que tu rencontreras, ce faisant. Ces difficultés qui te touchent si douloureusement sont nécessaires à ta sanctification et servent à démontrer que cette oeuvre  est Mienne. Ma fille, prends note assidûment de chacune des phrases que Je t'adresse concernant Ma Miséricorde, car elles concernent un grand nombre d'âmes qui vont en profiter."
"Que les plus grands pécheurs mettent leur espoir en Ma Miséricorde. Ils ont droit avant tous les autres, à la fois en l'abîme de Ma Miséricorde. Ma fille, ne cesse pas d'écrire au sujet de Ma Miséricorde, pour les âmes tourmentées. Quelle joie Me font les âmes qui s'adressent à Ma Miséricorde. A de telles âmes, J'accorde des grâces bien au-dessus de leurs désirs. Je ne peux sévir, même contre le plus grand pécheur s'il invoque Ma pitié. Mais au contraire, Je l'excuse en Mon insondable et inconcevable Miséricorde. Note : Avant de Me montrer au Jugement dernier comme Juge équitable, J'ouvre d'abord toutes grandes les portes de Ma Miséricorde. Qui ne veut passer par les portes de Ma Miséricorde, doit passer par les portes de ma Justice."
"Lorsque j'étais devant Hérode, Ma fille, Je t'ai obtenu une grâce, c'est que tu saches te tenir au-dessus du mépris humain, et que tu marches fidèlement sur Mes traces."
"Ma fille, délectation et prédilection de Mon Coeur, rien ne M'empêche de t'accorder Ma Grâce. Ta misère ne s'oppose en rien à Ma Miséricorde. Ma fille, écris que plus la misère de l'âme est grande, plus celle-ci aura droit à Ma Miséricorde. Et encourage toutes les âmes à la confiance, en l'inconcevable abîme de Ma Miséricorde. Car je désire leur salut à toutes. La source de Ma Miséricorde a été largement ouverte sur la Croix, par la blessure de la lance, et depuis elle coule pour toutes les âmes, sans aucune exception."
"De toutes Mes Plaies, comme d'un ruisseau coule la Miséricorde pour les âmes. Mais la blessure de Mon Coeur est la source de l'insondable Miséricorde. De cette source jaillissent toutes les grâces destinées aux âmes. Les flammes de la pitié Me brûlent. J'ai l'ardent désir de les communiquer aux âmes humaines. Parle de Ma Miséricorde au monde entier."
"Ma secrétaire, écris bien que Je suis plus généreux envers les pécheurs qu'envers les justes. C'est pour eux que je suis venu sur la terre, c'est pour eux que J'au versé mon Sang. Qu'ils ne craignent pas de s'approcher de Moi. Ce sont eux qui ont le plus besoin de Ma Miséricorde."
"A trois heures implore Ma Miséricorde, tout particulièrement pour les pécheurs. Et ne fût-ce que pour un bref instant, plonge-toi dans Ma Passion, en particulier au moment ou J'ai été abandonné lors de Mon agonie. C'est là une heure de grande Miséricorde pour le monde entier. Je te laisserai partager ma mortelle tristesse; en cette heure, Je ne saurais rien refuser à l'âme qui me prie, par Ma Passion."
"Je désire M'unir aux âmes, Mon plus grand plaisir est de M'unir aux âmes. Sache ceci, Ma fille, que lorsque Je viens par la Sainte Communion jusqu'au coeur des hommes, J'ai les mains pleines de toutes sortes de Grâces que Je désire transmettre aux âmes, mais les âmes ne font même pas attention à Moi. Elles me laissent Seuls et s'occupent d'autre chose. Comme cela M'attriste que les âmes n'aient pas compris l'amour. Elles se conduisent envers Moi comme envers une chose morte."
"A combien il M'est douloureux que les âmes s'unissent si peu à Moi au cours de la sainte Communion. J'attends les âmes mais elles sont indifférentes envers Moi. Je les aime si tendrement, si sincèrement, et elles n'ont pas foi en Moi. Je veux les combler de grâces, elles ne veulent pas les accueillir. Elles me traitent comme quelque chose de mort et pourtant, J'ai le Coeur débordant d'Amour et de Miséricorde. Afin que tu connaisses, ne serais-ce qu'un peu, Ma douleur : imagine et considère la douleur de la plus tendre des mères chérissant ses enfants, mais dont les enfants méprisent l'amour. Personne ne peut la consoler. Ce n'est là qu'une bien pâle image de Mon Amour."  
1938 "Ne redoute pas ton Sauveur, âme pécheresse. C'est Moi qui fais les premiers pas, car Je sais que tu n'es pas capable par toi-même, d'arriver jusqu'à Moi. Enfant, ne fuis pas ton Père; veuille entrer en conversation, seule à Seul, avec ton Dieu de Miséricorde, qui veut Lui-même te donner une parole de pardon et combler de Ses Grâces. O combien ton âme m'est chère ! Je t'ai inscrite sur Mes mains et tu es gravée en Mon Coeur d'une profonde blessure."
"Ma miséricorde est plus grande que ta misère et que le monde entier. Qui a pris la mesure de Ma Bonté ? C'est pour toi que Je suis descendu du Ciel sur la terre. C'est pour toi que Je me suis laissé cloué sur la Croix. Pour toi J'ai  permis que Mon Très Saint Coeur soit percé d'un coup de lance et Je t'ai ainsi ouvert la source de Miséricorde. Viens et puise les grâces de cette source. Puise-les avec l'instrument de la Miséricorde qui s'appelle la confiance. Je ne rejette jamais un coeur plein d'humilité, ta misère fait naufrage dans l'abîme de Ma Miséricorde. Pourquoi devrais-tu discuter avec Moi de ta misère ? Fais-Moi plaisir, abandonne-Moi toute la pauvreté et ta misère et Je te comblerai d'un trésor de Grâces.
"Ame plongée dans les ténèbres, ne désespère pas, tout n'est pas encore perdu,  entre en conversation avec ton Dieu qui est tout Amour et Miséricorde."
"Il n'y a pas d'autre chemin pour aller au Ciel que le chemin de la Croix. Je l'ai emprunté Moi-même le premier. tu sais bien que c'est là le chemin le plus court et le plus sûr."
"Mon enfant, prends la résolution de ne jamais t'appuyer sur les gens. Tu feras de grande choses si tu t'abandonnes entièrement à Ma volonté en disant :"Qu'il en soit non point comme je le veux, mais selon Votre volonté, Ô Dieu." Sache, que ces paroles prononcées du fond du coeur transportent l'âme, en un instant, au sommet de la Sainteté. J'ai une prédilection particulière pour l'âme qui agit ainsi. Elle me rend grande gloire, elle emplit le ciel du parfum de sa vertu. Mais sache que c'est la communion fréquente qui te donnera cette force en toi pour supporter la souffrance. Viens donc souvent à cette source de Miséricorde et puises-y avec confiance tout ce qui t'est nécessaire."
"Sache, Mon enfant, que les plus grands obstacles à la Sainteté sont le découragement et l'inquiétude. Ils t'enlèvent la possibilité de t'exercer à la vertu. Toutes les tentations réunies ne devraient pas, même un instant, troubler ta tranquillité intérieure. Quant à l'irritabilité et au découragement, ce sont là les fruits de ton amour-propre. Il ne faut pas te décourager, mais t'efforcer de faire régner l'amour de Ton Dieu à la place de ton amour-propre. Confiance donc, Mon enfant, tu ne dois pas te décourager. Viens Me demander pardon puisque Je suis toujours prêt à te l'accorder. A chaque fois que tu Me le demandes, tu célèbres Ma Miséricorde."
"Mon enfant, la vie sur terre est une lutte, une bien grande lutte pour pénétrer en Mon royaume, mais ne crains rien, car tu n'es pas seule. Je te soutiens toujours, appuie-toi donc sur Mon épaule et lutte sans aucune crainte. Avec confiance, puise à la source de vie, non seulement pour toi, mais aussi pour d'autres âmes, et particulièrement pour celles qui ne croient pas en Ma bonté."
"Ma fille, examine et considère souvent, les souffrances que pour toi, J'ai supporté. Ce que tu endures pour Moi ne te sembleras plus si extraordinaire. C'est lorsque tu médites Ma douloureuse Passion, que tue Me plais le plus. Joins tes petites souffrances à toutes Mes douleurs, afin qu'elles prennent une valeur infinie devant Ma Majesté."
"Dis aux âmes, MA fille, que Je leur donne Ma Miséricorde pour défense. Je lutte pour elles tout Seul et supporte la juste colère de Mon Père. Dis, MA fille, que la Fête de la Miséricorde a jailli de Mon Coeur pour la consolation du monde entier."
"J'ai ouvert Mon Coeur, en tant que source jaillissante de Miséricorde. Que toutes les âmes y puisent la vie !  Qu'elles s'approchent de cet océan de Miséricorde avec grande confiance. Les pécheurs obtiendront justification et les justes, confirmation. A l'heure de la mort, J'emplirai de Ma divine paix l'âme ancrée en Ma Miséricorde par la confiance."
"Ma fille, ne cesse pas de proclamer Ma Miséricorde; tu soulageras ainsi Mon Coeur brûlé par les flammes de la pitié envers les pêcheurs. Dis à Mes prêtres que les pêcheurs endurcis seront anéantis lorsqu'ils leur parleront de Mon insondable Miséricorde, de la pitié que j'ai pour eux en Mon Coeur. Aux prêtres qui proclameront et glorifieront Ma Miséricorde, Je donnerai une force étrange, Je bénirai leurs paroles et Je toucherai les coeurs auxquels ils s'adresseront." 
"Toutes les âmes qui vénéreront cette Miséricorde qui est Mienne, et feront grandir sa renommée en incitant les autres âmes à la confiance en Ma Miséricorde ne connaîtront pas l'effroi à l'heure de la mort. Ma Miséricorde les abritera lors de cette dernière lutte..."
"Ma fille, incite les âmes à dire ce chapelet que je t'ai indiqué. Il me plaît de leur accorder tout ce qu'elles me demanderont par cette prière. Lorsque les pécheurs endurcis le réciteront, ils retrouveront la paix de l'âme et l'heure de la mort leur sera douce. Écris cela pour les âmes affligées : Lorsque l'âme verra ses péchés et en mesurera le poids, lorsque se dévoilera à ses yeux tout l'abîme de la misère dans laquelle elle s'est plongée, qu'elle ne désespère pas mais qu'elle se jette avec confiance dans les bras de Ma Miséricorde, comme l'enfant dans les bras de sa mère.
Ces âmes-là ont un droit privilégié sur Mon Coeur Miséricordieux, elles ont la priorité sur Ma Miséricorde. Dis-leur qu'aucune âme faisant appel à Ma Miséricorde n'a été déçue ni n'a éprouvé de honte. Je me complais particulièrement dans l'âme qui fait confiance à Ma bonté.  Écris que si l'on récite ce chapelet auprès d'un agonisant : Je me tiendrai entre le Père et l'âme de l'agonisant, non pas en tant que Justicier, mais comme le Sauveur Miséricordieux."
"Je te rappelle, Ma fille, que chaque fois que tu entendras l'horloge sonner trois heures, plonge-toi toute en Ma Miséricorde, en l'adorant et en la glorifiant. Fais appel à sa toute puissance pour le monde entier et particulièrement pour les pauvres pécheurs, car à ce moment elle est grande ouverte à toutes les âmes.
A cette heure-là, tu peux tout obtenir pour toi et pour les autres. A cette heure, la Grâce a été donnée au monde entier : la Miséricorde l'emportera sur la Justice. Essaie , ma fille, à cette heure-là de faire le Chemin de Croix autant que tes occupations te le permettent. Mais si tu ne peux pas faire le Chemin de Croix, entre au moins un moment à la Chapelle pour célébrer Mon Coeur plein de Miséricorde dans le Très Saint Sacrement. Et si tu ne peux entrer à la Chapelle, plonge-toi dans la prière là où tu te trouves, ne serais-ce que pour un tout petit moment. Je demande à toute créature de vénérer Ma Miséricorde mais à toi surtout, car Je t'en ai révélé plus profondément le mystère."
"Que les âmes qui tendent à la perfection adorent particulièrement Ma Miséricorde car l'abondance des grâces que Je leur accorde, découle de Ma Miséricorde. Je désire que ces âmes se distinguent par une confiance illimitée en Ma Miséricorde. Je m'occupe Moi-même de la sanctification de ces âmes. Je leur procure tout ce qui peut être nécessaire à leur sanctification. Les grâces de Ma Miséricorde se puisent à laide d'un unique moyen qui est la confiance. Plus sa confiance est grande, plus l'âme reçoit. Les âmes d'une confiance illimitée Me sont une grande joie, car Je verse en elles le trésor entier de Mes grâces. Je me réjouis qu'elles attendent beaucoup car mon désir est de leur donner beaucoup, de leur donner abondamment. Par contre, Je m'attriste si les âmes espèrent peu, si elles resserrent leur coeur."
"Les âmes choisies sont des lumières dans ma main. Je les jette dans l'obscurité du monde et Je l'éclaire. Comme les étoiles éclairent la nuit, ainsi les âmes choisies éclairent la terre. Et plus l'âme est parfaite, plus la lumière qu'elle répand autour d'elle est grande et va loin. Elle peut être cachée et passer inaperçue aux plus proches, mais sa sainteté se reflète dans les âmes jusqu'aux confins du monde."
"Je permettrai que les cloîtres et les églises soient détruits." J'ai répondu "Jésus, il y a tant d'âmes, qui Vous louent dans les couvents !" Le Seigneur répondit :   "Cette louange blesse Mon Coeur, car l'amour est banni des cloîtres. Ce sont des âmes sans amour et sans  dévouement, des âmes pleines d'égoïsme et d'amour-propre, des âmes orgueilleuses et présomptueuses, des âmes pleines de perversité et d'hypocrisie, des âmes tièdes, qui ont à peine la chaleur pour se maintenir vivantes elles-mêmes. Mon Coeur ne peut supporter cela. Toutes les grâces que Je déverse sur elles chaque jour, s'écoulent comme sur un rocher. Je ne peux les supporter, car elles ne sont ni bonnes ni mauvaises. C'est pour sanctifier le monde que J'ai suscité les couvents. C'est d'eux que doit jaillir une ardente flamme d'amour et de sacrifice. S'ils ne se convertissent pas et ne brûlent plus de la flamme du premier amour, Je les ferai disparaître de ce monde... Comment pourront-ils siéger, comme il leur était promis, pour juger le monde, lorsque leurs fautes sont plus lourdes que les fautes du monde ? Ils ne font ni pénitence, ni réparation... O coeur humain qui M'a reçu le matin, à midi tu brûle de haine contre Moi, de haine sous toutes ses formes. O coeur humain, particulièrement choisi par Moi est-ce que tu M'infliges plus de souffrances ? Les grands péchés du monde blessent Mon Coeur quasi superficiellement, mais les péchés de l'âme choisie transpercent Mon Coeur..."
...Lorsque je suis restée seule avec la Sainte Vierge, elle m'instruisit de la vie intérieure. Elle me disait : " La vraie grandeur de l'âme, c'est d'aimer Dieu et de s'humilier en Sa présence, s'oublier complètement soi-même, se sentir un rien, car le Seigneur est grand. Mais il n'a de complaisance que pour les humbles. Il s'oppose toujours aux orgueilleux." 
"Il y a des âmes avec lesquelles Je ne peux rien faire : ce sont  les âmes qui observent constamment les autres et ne savent même pas ce qui se passe dans leur propre coeur. Elles parlent constamment des autres, même pendant le temps du grand silence, qui est prévu pour converser avec Moi. Pauvres âmes, elles n'entendent pas Mes paroles et leur intérieur reste vide. Elles ne Me cherchent pas dans leur propre coeur, mais dans le bavardage où Je ne suis jamais. Elles sentent leur vide, mais elles ne reconnaissent pas leur propre faute. Et les âmes dans lesquelles Je règne pleinement sont pour elles de constants remords de conscience. Au lieu de se corriger, la jalousie grandit dans leur coeur et si elles ne reviennent pas à la raison, elles s'enfonceront plus encore. Le coeur jusque-là jaloux, commence à devenir haineux. Elles se trouvent déjà au bord de l'abîme. Elles sont jalouses de Mes dons pour les autres âmes, tandis qu'elles-mêmes ne savent pas et ne veulent pas accepter Mes grâces."
"Ma fille, de même que tu te prépares en Ma présence, de même c'est aussi à Moi que tu te confesses. La personne du prêtre Me voile seulement. N'analyse jamais quel est ce prêtre. Ouvre ton âme en confession comme tu le ferai devant Moi et Je te comblerai de Ma lumière."
"Je suis trois fois Saint et J'ai de l'aversion pour le plus petit péché. Je ne peux aimer une âme souillée par le péché. Mais lorsqu'elle se repent, Ma largesse envers elle n'a pas de bornes. Ma Miséricorde l'enveloppe et la justifie. Je poursuis de Ma Miséricorde les pécheurs sur tous leurs sentiers et Mon Coeur se réjouit quand ils reviennent vers Moi. J'oublie les amertumes dont ils abreuvaient Mon Coeur, et Je me réjouis de leur retour. Dis aux pécheurs qu'aucun n'échappera à Ma Main. S'ils fuient la Miséricorde de Mon Coeur, ils tomberont dans les mains de Ma justice. Dis aux pécheurs que je les attends toujours. Je prête une oreille attentive aux battement de leur coeur. Quand battra t-il pour Moi ? Écris que Je leur parle par les remords de conscience, par les insuccès et les souffrances, par les orages et la foudre. Je leur parle par la voix de l'Église. Et s'ils font échouer toutes Mes grâces, Je commence à Me fâcher. Les abandonnant à eux-mêmes, Je leur donne ce qu'ils désiraient."
Alors que je priais pour la Pologne, j'ai entendu ces paroles : "J'aime particulièrement la Pologne. Si elle obéit à Ma volonté, je l'élèverai en puissance et en sainteté. c'est d'elle que sortira l'étincelle qui préparera le monde à Ma venue dernière."  
"Je suis la Miséricorde-même pour l'âme contrite. la plus grande misère de l'âme n'allume pas Ma colère, mais Mon Coeur frémit d'une grande miséricorde pour elle."

Voir tous les textes de prire

Engagement de prière

l'Evangile de la Vie vous propose un feuillet avec une proposition d'engagement de prière ; devenant ainsi membre associés de notre Association Privée de Fidèles (avec la cotisation de 5 euros). L'Eglise en effet, nous demande de mieux rendre visible la vitalité de notre Famille spirituelle. Les Statuts canoniques datés du 27 mars 2017, nous encouragent tous à faire ce pas. Je sais que beaucoup d'entre vous ont déjà pris l'engagement de porter les intentions de la vie dans leurs prières dernièrement, ou depuis des années. Nos Statuts devraient, l'an prochain, être reconnus définitivement. Préparer cette étape est nous rendre dociles à ce que veut l'Esprit Saint. C'est Lui qui nous conduit à travers cette démarche. Concrètement, puis-je vous demander, si vous le désirez, de renvoyer le feuillet d'engagement pour cette année 2019, au secrétariat de l'Evangile de la Vie. Avec vos nom, prénom et signature. Si vous le pouvez, en plus de la prière, vous pouvez choisir d'y ajouter le jeûne. (EV 100). La vitalité visible aide au discernement qu'effectue notre archevêque Monseigneur Cattenoz. Suivant les Statuts, pour cette année, ceux qui prennent l'engagement deviendront "Membres associés" : "Toute personne qui souhaite découvrir l'association et vivre de son esprit devient membre associé pour une année au terme de laquelle elle pourra demander auprès du Conseil du modérateur à en devenir membre engagé. Le modérateur et son Conseil restent libres d'accepter ou de refuser l'engagement de la personne." (article 5) L'engagement de prière peut être pris à n'importe quel moment de l'année. Il suffit d'être baptisé dans l'Eglise Catholique. Le renouvellement se fera chaque année, au moment de la fête patronale qu'est l'Annonciation.

Je vous remercie de tout coeur
Abbé Lelièvre
modérateur

> Télécharger le feuillet d'engagement

t>