Accueil > Evénements > Evangélisez la vie > Sainte Jeanne Beretta Molla

Evangéliser la Vie

Imprimer la page

Sainte Jeanne Beretta Molla

Publiée le 21-10-2014

     Jeanne Beretta Molla, épouse de Pietro Molla (+2010) a été béatifiée par Jean Paul II le 24 avril 1994 et canonisée le 16 mai 2004. Sa fête liturgique est le 28 avril

 

  La brésilienne Elisabeth Comparini, 34 ans, avait déjà` trois enfants. En novembre 1999, elle se trouva une nouvelle fois enceinte.
     Une écographie du 19 décembre révéla un léger décollement du placenta au fond de l’utérus.     Même si le coeur de l’enfant battait, la pronostic fut pessimiste. Contrairement à ce qu’on croyait, la grossesse continua.
      Le 11 février, à l’école où elle enseignait, Elisabeth se rendit compte que son pantalon était tout mouillé et courut à l’hôpital Saint Joachim. Le gynécologue déclara : grossesse de 16 semaines, foetus vivant mais absence complète de liquide amniotique. On lui conseilla donc d'avorter à cause du risque d’infection pour tous les deux. Après une semaine d’hospitalisation durant laquelle elle fut sur-hydratée avec quatre litres de perfusion par jour, il n’y avait toujours pas de liquide dans l’utérus. Le docteur dit qu’il fallait absolument avorter.
     « Mon coeur n’acceptait pas cette décision. Je demandais à mon mari, Carlos Cesar, de faire venir un prêtre.  

L’Evêque qui avait béni leurs noces dans la paroisse Saint Sébastien où Elisabeth était catéchiste, se montra par hasard à la porte de la chambre de l’hôpital. « Ce fut pour moi une émotion très forte, et alors que je pleurais, mon mari raconta à l’Evêque que les médecins voulaient interrompre la grossesse ». L’Evêque pria avec moi et me dit: « Elisabeth nous prierons et Dieu nous aidera ». Il alla chercher à l’Eveché une biographie de Jeanne Beretta puis il revint et me dit: « Fais comme elle et si c’est nécessaire, donne ta vie pour ton enfant." J’ai prié chez moi et j’ai dit à la Bienheureuse Jeanne: « c’est le moment où tu peux être canonisée. Intercède auprès du Seigneur pour obtenir la grâce du miracle nécessaire et sauve la vie de cet enfant ».
     Elisabeth et son mari accueillirent l’invitation de L’Evêque avec totale confiance et s'abandonnèrent à Dieu. Elisabeth alla vivre avec ses enfants chez la tante de son mari, une infirmière.
      La paroisse priait beaucoup pour elle, les Carmélites de Franca et d’autres monastères également. Ce fut une période difficile pour la maman: «J’éprouvais des sentiments contraires, à certains moments, j’avais peur de mourir et je pensais à mes trois enfants. Beaucoup de gens ont pensé que j’étais inconsciente de garder mon bébé. Mais ce qui eut le dessus en moi, c’était une force intérieure très grande, car j’étais confiante et sentais que tout allait bien se dérouler, qu’aucun de nous ne mourrait. »

     A la 32ème semaine de grossesse, quand l’enfant eut atteint le poids de 1,800 kg, on décida de faire une césarienne.
     Le 31 mai 2000 : « naissance de Jeanne-Marie. Victoire de la vie » écrira t-elle sur son journal.
     Le bébé paraît en forme. Le docteur raconta: « Le bébé pleura et avec elle tous ceux qui étaient présents! Les deux visites suivantes en juillet 2001 et en janvier 2002, avec toutes les analyses, ont donné la conclusion suivante : « elle jouit d’une excellente santé pour son âge ».
     Le décret sur le miracle est promulgué par le Pape Jean Paul II le 20 décembre 2003. Elisabeth, son mari, ses quatre enfants, dont Jeanne-Marie, la miraculée, l’Evêque du Diocèse de Franca étaient présents à Rome le 16 mai 2004 pour la canonisation de Sainte Jeanne Beretta Molla.

 

 

Retour