Formation

Imprimer la page

Qu'est-ce que la conscience ? - Monique Berger

QU'EST-CE QUE LA CONSCIENCE ? - Monique Berger pour l'Evangile de la Vie 2012 - 2013

Qu'est-ce que la conscience ?
C'est une "voix intérieure", sorte de radar, qui dit "c'est bien", "c'est mal", en référence aux règles établies par le Créateur pour l'homme. Il ne nous appartient pas de les changer, mais simplement de nous y soumettre, certains que c'est pour notre bien que le Créateur les a établies :
- le bien nous fait agir selon la volonté de Dieu ;
- le mal nous en éloigne en nous faisant préférer notre petite volonté à nous.

Quel est son rôle dans notre vie ?
Elle guide notre comportement :
- en l'orientant vers le bien, le beau, le vrai, tout ce qui nous élève vers le haut.
- par une mise en garde qui nous fait détecter le mal, ces forces mauvaises qui nous tirent vers le bas, auxquelles elle nous invite à résister.
Elle est à la base de la vie morale : elle permet de se connaître soi-même et de porter des jugements sur ses propres actes. Ainsi, sachant ce qu'il faut faire ou éviter, on peut progresser dans le bien en luttant contre ses défauts.

Alors, nous ne sommes pas libres ?
La conscience a un rôle de conseil : elle informe de ce qui est bien ou mal. Mais, n'ayant pas le pouvoir de décision, elle ne nous contraint pas : choisir et décider sont des actes de la volonté.
Gardant la liberté de choisir, nous sommes responsables de nos actes.

Voici que je mets devant toi vie et bonheur, mort et malheur.
Si tu écoutes les commandements de Yahvé ton Dieu (= le bien), tu vivras et te multiplieras.
Mais si ton cœur se dévoie, si tu n'écoutes pas et te laisses entrainer vers le mal… tu périras …
Je te propose aujourd'hui la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction.
Choisis donc la vie afin que tu vives… (Dt 30, 15-19)

Quelles seront, dans notre vie, les répercussions de notre réponse aux avertissements de la conscience ?
Ecouter sa conscience - ou suivre sa conscience - c'est être attentif à cette voix intérieure et faire ce que Dieu attend de nous. Si nous l'écoutons, notre cœur sera en paix. D'où les expressions "avoir bonne conscience" ou "la conscience tranquille".
Mais si nous étouffons cette voix pour n'en faire qu'à notre tête et commettre une mauvaise action (mensonge, médisance, vol, désobéissance, colère, etc.), nous serons agités, mécontents : on regrette ce qu'on a fait, on a "mauvaise conscience".
Et plus le mal commis est grave, plus nous serons tourmentés par le remords, cette morsure de la conscience, ce sentiment douloureux, accompagné de honte, d'avoir mal agi. Morsure utile pour nous pousser à changer.

Selon que l'on écoute la voix de sa conscience ou qu'on l'étouffe, quel contraste dans les conséquences ! Une question se pose alors : d'où vient une telle opposition ?
A suivre


 

publié le : 23 janvier 2013

Sommaire documents