Accueil > Agenda > à l'Evangile de la Vie > Messe, Adoration à l'Evangile de la Vie

Agenda à l'Evangile de la Vie

Imprimer la page

Messe, Adoration à l'Evangile de la Vie

Du 01 au 30 juin 2018

La Famille Missionnaire l'Evangile de la Vie

  • La Messe : est célébrée aux heures indiquées ci-dessous. Chaque 2 du mois, pour les amis et bienfaiteurs défunts. Chaque 11 du mois, pour les malades et le personnel médical. Avec bénédiction des malades. Chaque 19 : pour les bienfaiteurs. Chaque 25 du mois, pour la vie naissante, avec bénédiction des mamans qui attendent un enfant.

  • l'Adoration Eucharistique : 1er lieu en Europe, de prière aux intentions de la vie et de la famille.  Venez adorer Jésus dans la chapelle de l'Evangile de la Vie. Il est là. Il vous attend.

 

Confession - parler avec un prêtre : aux heures d'Adoration

Chapelet : prié à la chapelle aux heures indiquées.

Journée autour de Marie qui défait les noeuds : annoncées dans l'agenda ci-dessous

 

MESSE et ADORATION

      JUIN 2018

Chapelle de l'Evangile de la Vie
(entrée Rue du Saint-Sacrement, 84500 Bollène)

 

 

JUIN 2018

MOIS DE JUIN, mois du Sacré-Coeur de Jésus.

  • Mardi 5 : Avec Marie qui défait les noeuds. De 8h30  à 11h30
  • Mercredi 6 : Messes 7h30 et 11h. Adoration de 9h à 11h et de 14h à 19h
  • Jeudi 7 : Messe 7h30. Adoration de 9h à 12h.
  • Vendredi 8 : Solennité du Sacré-Coeur de Jésus. Messe 7h30
  • Samedi : Fête du Coeur immaculé de Marie : Messe 7h30
  • Dimanche 10 : Adoration 10h - Messe 11h.
  • Lundi 11 : Messe 7h30
  • Mardi 12 : Messe 7h30
  • Mercredi 13 : Messes 7h30 et 11h - Adoration de 9h à 11h et de 14h à 19h
  • Jeudi 14 : Messe 7h30 - Adoration de 9h à 12h et de 18h à 19h
  • Vendredi 15 : Messe 7h30
  • Samedi 16 : Messe 7h30
  • Dimanche 17 : Adoration 10h - Messe 11h
  • Lundi 18 : Messe 7h30
  • Mardi 19 : Messe 7h30
  • Mercredi 20 : Messes 7h30 et 11h - Adoration de 9h à 11h et de 14h à 19h
  • Jeudi 21 : Messe 7h30 - Adoration de 9h à 12h et de 18h à 19h
  • Vendredi 22 : Messe 7h30
  • Samedi 23 : Messe 7h30
  • Dimanche 24 : Adoration 10h - Messe 11h
  • Lundi 25 : Messe 7h30
  • Mardi 26 : Messe 7h30
  • Mercredi 27 : Messes 7h30 et 11h - Adoration de 9h à 12h et de 14h à 19h

 

--------------------------------------------------------------------------------------

L'Adoration Eucharistique, ils en parlent, ils en témoigent :

     « L’adoration eucharistique a pour objet la divine personne de notre Seigneur Jésus-Christ présent au Très Saint-Sacrement. Il est vivant, il veut que nous lui parlions, il nous parlera. Et ce colloque, qui s’établit entre l’âme et notre Seigneur, c’est la vraie méditation eucharistique, c’est l’adoration. Heureuse l’âme qui sait trouver Jésus en l’Eucharistie, et en l’Eucharistie toutes choses» (Saint Pierre-Julien Eymard).

     - "Adorer c'est regarder Dieu et Le laisser nous regarder, pour qu'Il imprime en nous Son rayonnement." Cardinal Sarah.

     - D’où provenait la force d'aimer et de servir de la Bienheureuse Mère Teresa ?. Elle indiquait toujours le tabernacle : «De là, de Jésus dans le Saint-Sacrement»

     - "Ma foi regardait Jésus à travers la porte du tabernacle, si silencieux, si patient, si bon, posant son regard sur moi en retour. Son regard me disait tant, mais me demandait bien plus encore. C'était un regard dans lequel la tristesse de l'évangile se reflétait ; la tristesse du "pas de place à l'hotellerie", la tristesse de ces mots : "Est-ce que vous voulez partir vous aussi ?", la tristesse du pauvre Lazare mendiant les miettes de la table de l'homme riche, la tristesse de la trahison de Judas, du reniement de Pierre, du coup du soldat, des crachats du prétoire, de l'abandon de tous. Toute cette tristesse était là dans le tabernacle, oppressant et écrasant le doux Coeur de Jésus et faisant couler des larmes amères de ses yeux. Bienheureuses larmes de ces yeux ! Le regard de Jésus dans ce tabernacle était l'un de ces regards qui transpercent l'âme et que l'on ne peut oublier. J'esseyais de ne pas pleurer pour ne pas rendre Jésus encore plus triste. Son regard exprimait la douleur de quelqu'un qui aime mais qui ne trouve personne qui veut recevoir cet amour.

     Je me retrouvais dans une ville qui n'aimait pas Jésus, et je devais l'aimer au nom de tous les habitants de cette ville. Je devais dédier mon sacerdoce à prendre soin de Jésus et aux besoins de sa vie au tabernacle, de le nourrir de mon amour, de lui tenir chaud par ma présence, de le divertir par mes conversations, de le défendre contre l'ingratitiude et l'abandon, de lui donner repos pour son Coeur par mes sacrifices ; de le servir par mes pieds en l'emmenant partout où il était désiré, par mes mains de donner des aumônes en son Nom, même à ceux qui ne l'aiment pas ; et par ma bouche en parlant de lui et en consolant les autres en son Nom, et criant à ceux qui ne veulent pas l'entendre, jusqu'à ce que finalement ils l'écoutent et commencent à le suivre."  - Saint Manuel Gonzales. 25.2.1877 - 4.1.1940. Béatifié par Jean Paul II le 29 avril 2001. Canonisé par le pape François le 16 octobre 2016

 

- Qu'est-ce que le tabernacle m'a enseigne ? Je ne pense pas que notre religion pourrait avoir un stimulus plus puissant pour notre gratitude, un principe d'amour plus efficace, ou une motivation plus forte pour l'action que ce tabernacle abandonné. Peut-être qu'une foi faible peut se scandaliser de cela, mais une foi qui médite et un coeur qui cherche profondément découvrira dans ce tabernacle le Coeur de Jésus, qui demeure là, accompagné seulement par les toiles d'araignées. Il reste là jour et nuit, année après année, sans jamais quitter le tabernacle. Il continue d'envoyer Son soleil le matin, Son eau pour étancher notre soif, Son pain pour apaiser notre faim ainsi que sa force et Sa vie pour tous ceux qui le traitent si durement". -  Saint Manuel Gonzales. 25.2.1877 - 4.1.1940. Béatifié par Jean Paul II le 29 avril 2001. Canonisé par le pape François le 16 octobre 2016

- "je demande à être enterré près du tabernacle, pour que mes os après ma mort, tout comme ma langue et mon stylo pendant ma vie, puissent dire à ceux qui passent devant : "Jésus est là, ne partez pas, ne le laissez pas abandonné" - - Saint Manuel Gonzales. 25.2.1877 - 4.1.1940. Béatifié par Jean Paul II le 29 avril 2001. Canonisé par le pape François le 16 octobre 2016

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  Avec Saint Pierre-Julien Eymard

  "J'ai souvent réfléchi sur les remèdes à cette indifférence universelle qui s'empare d'une manière effrayante de tant de catholiques, et je n'en trouve qu'un: l'Eucharistie, l'amour à Jésus Eucharistique. La perte de la foi vient de la perte de l'amour". Et en février 1852, il écrit: "Maintenant il faut se mettre à l'oeuvre, sauver les âmes par la divine Eucharistie, et réveiller la France et l'Europe engourdies dans un sommeil d'indifférence parce qu'elles ne connaissent pas le don de Dieu: Jésus l'Emmanuel Eucharistique. C'est la torche de l'amour qu'il faut porter dans les âmes fidèles et qui se croient pieuses, et ne le sont pas parce qu'elles n'ont pas établi leur centre et leur vie dans Jésus au saint Tabernacle". Saint Piere-Julien Eymard

Regardez l'heure d'adoration qui vous est échue comme une heure du paradis ; allez-y comme on va au ciel, au banquet divin, et cette heure sera désirée, saluée avec bonheur. Entretenez-en suavement le désir dans votre cœur. Dites-vous «Dans quatre heures, dans deux heures, dans une heure, j'irai à l'audience de grâce et d'amour de Notre-Seigneur : il m'a invité, il m'attend, il me désire ».

 

     Tant que nous n’aurons pas pour Notre Seigneur au Très Saint-Sacrement un amour de passion, nous n’aurons rien fait… On dit : mais c’est de l’exagération, tout cela. Mais l’amour n’est que de l’exagération ! Exagérer, c’est dépasser la loi. Eh bien, l’amour doit dépasser la loi.

 

     Commencez toutes vos adorations par un acte d'amour, et vous ouvrirez délicieusement votre âme à son action divine. C'est parce que vous commencez par vous-mêmes que vous vous arrêtez en chemin ; ou bien, si vous commencez par quelque autre vertu que l'amour, vous faites fausse route. Est-ce que l'enfant n'embrasse pas sa mère avant de lui obéir ? L'amour est la seule porte du cœur.

 

     Le vrai secret de l'amour est donc de s'oublier comme saint Jean-Baptiste pour exalter et glorifier le Seigneur Jésus. Le vrai amour ne regarde pas ce qu'il donne, mais ce que mérite le Bien-Aimé.

 

     Allez à Notre-Seigneur comme vous êtes; ayez une méditation naturelle. Épuisez votre propre fond de piété et d'amour avant de vous servir de livres ; aimez le livre inépuisable de l'humilité d'amour. Qu'un livre pieux vous accompagne pour vous remettre en bonne voie quand l'esprit s'égare ou quand vos sens s'assoupissent, c'est très bien : mais rappelez-vous que notre bon Maître préfère la pauvreté de notre cœur aux plus sublimes pensées et affections empruntées aux autres.

 

     C'est souvent le fruit d'un subtil amour-propre ou de l'impatience, de ne pas vouloir aller à Notre-Seigneur avec sa propre misère ou sa pauvreté humiliée ; et c'est cependant ce que Notre-Seigneur préfère à tout, c'est ce qu'il aime, ce qu'il bénit.

 

     Il est peu de personnes qui pensent aux vertus, à la vie, à l'état de Notre-Seigneur au Saint-Sacrement. On le traite comme une statue; on croit qu'il n'est là que pour nous pardonner et recevoir nos prières. C'est faux. Notre-Seigneur vit et agit: regardez-le, étudiez-le, imitez-le... Si vous lisez l'Évangile, transportez-le en l'Eucharistie, et de l'Eucharistie en vous. Vous avez alors une bien plus grande puissance. L'Évangile s'illumine, et vous avez sous les yeux et réellement la continuation de ce que vous y lisez... « Je suis la voie». 

     Vous êtes dans l'aridité, glorifiez la grâce de Dieu, sans laquelle vous ne pouvez rien ; ouvrez alors votre âme vers le ciel, comme la fleur ouvre son calice au lever du soleil pour recevoir la rosée bienfaisante. Mais vous êtes dans l'état de tentation et de tristesse ; tout se révolte en vous ; tout vous porte à quitter l'adoration sous prétexte que vous offensez Dieu, que vous le déshonorez plus que vous ne le servez ; n'écoutez pas cette tentation, c'est l'adoration du combat, de la fidélité à Jésus contre vous-même. Non, non, vous ne lui déplaisez pas ; vous réjouissez votre Maître qui vous regarde. Il attend de nous l'hommage de la persévérance jusqu'à la dernière minute du temps que nous devions lui consacrer.

 

     Que la confiance, la simplicité et l'amour vous amènent donc à l'adoration.

 

     Comme vos adorations sont si imparfaites, unissez-les aux adorations de la Très Sainte Vierge.

 

--------------------------------------------------------------------

 

 

 

 


 

1
< Revenir à l'agenda

EdV sur mon smartphone

Le site de l'Evangile de la Vie est disponible sur téléphone, retrouvez-les informations essentielles, les grands rendez-vous, l'actualité, ...