Accueil > Evénements > Actualité > Coronavirus : les enfants non-nés sont coupables !

Actualité

Coronavirus : les enfants non-nés sont coupables !

Publiée le 07-06-2020

Extrait d’une article du National Review, traduit sur Strategika :

-------------------------------------------------------

L’administrateur par intérim de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a écrit aux Nations unies pour demander à l’organisation de retirer la “santé génésique” et le soutien à l’avortement de son plan humanitaire en réponse à la pandémie mondiale COVID-19 :

“La fourniture de soins de santé essentiels est la première priorité dans le monde entier pendant cette période.  En outre, de graves pénuries alimentaires pourraient représenter un deuxième impact mortel de la pandémie dans de nombreux pays”, a écrit l’administrateur par intérim John Barsa, notant que l’ONU “doit rester concentrée sur la satisfaction des besoins concrets les plus urgents qui découlent de la pandémie”.

Par conséquent, l’ONU ne devrait pas utiliser cette crise comme une occasion de faire progresser l’accès à l’avortement en tant que “service essentiel””, a ajouté M. Barsa.  Malheureusement, le HRP [Plan de réponse humanitaire] fait exactement cela, en plaçant cyniquement la fourniture de “services de santé sexuelle et reproductive” au même niveau d’importance que l’insécurité alimentaire, les soins de santé essentiels, la malnutrition, le logement et l’assainissement”.

M. Barsa souligne que le plan de l’ONU appelle explicitement à une distribution accrue de “médicaments et de fournitures pour l’avortement”, ainsi qu’à la promotion par les pays de l’avortement volontaire dans le cadre de la réponse aux épidémies de COVID-19.

La lettre fait écho au thème des remarques du président Donald Trump lors de l’Assemblée générale des Nations unies l’automne dernier, où il a souligné que son administration vise à dissocier les États-Unis de la promotion de l’avortement à l’étranger, ce que les Nations unies font régulièrement.

“Nous sommes conscients que de nombreux projets des Nations unies ont tenté d’affirmer un droit mondial à l’avortement financé par les contribuables sur demande, jusqu’au moment de l’accouchement”, a déclaré M. Trump.  “Les bureaucrates mondiaux n’ont absolument pas à s’attaquer à la souveraineté des nations qui souhaitent protéger la vie des innocents.”

< Voir toutes les actualités

Archives