Accueil > Evénements > Actualité > Quel candidat nous laissera ...

Actualité

Imprimer la page

Quel candidat nous laissera ...

Publiée le 04-05-2012

    Beaucoup de regards ont été posés sur le programme des candidats à l'élection présidentielle du dimanche 6 mai. Bien des questions légitimes se posent au niveau local (le vote des étrangers non communautaires qui ne sont pas sans conséquences pour le présent et le futur de notre pays, qui changeront radicalement le visage de la France) et sur le plan international (quid par exemple de la guerre annoncée et programmée entre l'Iran et Israël ?).
     Il y a la question de l'enseignement : M. Hollande, dans sa lettre du 16 avril 2012 au CNAL (Comité national d’action laïque) a proposé de réviser la loi Carle (qui oblige les maires, sous certaines conditions, à financer la scolarité des enfants de leurs administrés inscrits dans une école privée d'une autre commune) et de faire abroger les accords entre le Saint-Siège et la République Française signés le 18 décembre 2008, portant sur la reconnaissance des grades délivrés par les universités catholiques.
     Il reste que la question de la vie et de la famille est à nouveau, au cœur de l'élection. Bien davantage qu'en 2002 et 2007. Un candidat annonce clairement qu'il poursuivra les œuvres de la culture de mort jusqu'à son terme. L'autre, même s'il n'a pas travaillé beaucoup en faveur de la famille et de la vie, ne s'engage pourtant pas officiellement sur cette voie. On a bien vu au cours des cinq années passées combien les actions menées courageusement par des mouvements et associations au service de la vie et de la famille ont quand même permis, même si on attendait bien davantage de la part de l’État, de limiter un peu la progression de la culture de mort. Avec une immense joie, se déploient les Messes et veillées de prières pour la vie à travers la France depuis quelques années.
     Alors, je me pose quelques questions, parmi d'autres, très concrètes. Quel candidat
- nous laissera vivre la Marche pour la Vie à Paris, Lyon et Bordeaux ?
- nous laissera la possibilité de quêter pour la mère et l'enfant sur la place publique lors de la fête des mères ?
- nous laissera prier, exprimer notre foi dans la rue ?

     Une chose est claire. Jean Paul II a lancé à la France un appel à l'action de grâce pour le don reçu, un appel à la conversion. Un appel à l'évangélisation, dans le cri de son âme pour notre pays : "France, Fille ainée de l’Église, qu'as-tu fait des promesses de ton Baptême ?" Le point de départ de toute saison nouvelle se trouve dans l'écoute intérieure à cette question posée, et de la réponse que nous en donnerons. Si nous avions écouté le Saint-Père avec docilité, en serions-nous à ce point ? Quel candidat nous donnera, nous laissera librement donner la réponse ?
     "L'Evangile de la Vie se trouve au cœur de la Nouvelle Evangélisation", écrivait Jean Paul II dans sa Lettre aux Évêques du monde à la Pentecôte 1991.
     Et, souvenons-nous des paroles de Benoit XVI à Paris, et à Lourdes !
   
    "La France tombera très bas. Plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil […]. Il n'y aura plus rien. Mais dans sa détresse, elle se souviendra de Dieu et criera vers Lui, et c'est la Sainte Vierge qui viendra la sauver. La France retrouvera alors sa vocation de Fille aînée de l'Eglise, elle sera le lieu de la plus grande effusion de l'Esprit Saint, et elle enverra à nouveau des missionnaires dans le monde entier" (Marthe Robin, en 1936, cité in "France réveille-toi" p.178 Ed l'Icône de Marie

     Résonne la Parole... "Suis-je le gardien de mon frère ? Je demanderai compte du sang de ton frère." (Deut)... "Ce que vous aurez fait au plus petits d'entre les miens, c'est à moi que vous l'aurez fait" (Mt 25)
     Parole de Vie, qui ne demande qu'à féconder, qu'à donner des fruits, innombrables. cela dépend de nous. Et pas seulement le 6 mai.

Abbé Hubert Lelièvre - 3 mai 2012

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives