Accueil > Evénements > Pensée du jour

Pensée du jour

- Soyons donc de ces veilleurs qui méditent et conservent les largesses de Dieu dans leurs coeurs, à travers la récitation du chapelet. Assurément, ils ont trouvé la vie et obtiennent la faveur de Dieu"

Don Pateau, Père Abbé de Fontgombault - 7.10.2014

Publiée le 10-10-2014

- "Oui, celui qui dit le Rosaire, qu'il le veuille ou non, bon gré mal gré, est obligé de regarder vers le ciel. Oh ! parfois certes, c'est un regard bien fugace, le regard d'une âme trop préoccupée par elle-même, mais les mots cependant sont dits. Si  l'ange Gabriel apparaissait devant cet étourdi et lui disait : « Sais-tu que les paroles que tu dis, je les ai dites un jour ?  Crois-tu ce que tu dis ? Voudrais-tu pouvoir dire ces paroles comme moi, je les ai dites ? » Alors, à n'en pas douter, le pauvre homme répondrait : « Oui, je crois... et je voudrais croire autant que toi tu sais... »
 

Don Pateau, Père Abbé de Fontgombault - 7.10.2014

 

Publiée le 09-10-2014

- "À travers la litanie des Pater et des Ave, le chapelet offre ainsi un chemin d'oraison, donnant de parcourir successivement les mystères joyeux, lumineux, douloureux et glorieux de la vie de Jésus et de Marie. Au gré de la contemplation, de l'avancement spirituel, de la lourdeur ou de la légèreté de l'âme, l'attrait se fera plus fort soit vers la méditation des mystères, soit vers la  récitation simple des Pater et des Ave baignée dans la lumière des visages de Dieu et de Marie. Au fond cela importe peu, si ce n'est de demeurer en leur compagnie."

Don Pateau, Père Abbé de Fontgombault - 7.10.2014

Publiée le 08-10-2014

- A l'Annonciation, "le messager céleste est venu pour recueillir un mot prononcé au nom de toute l'humanité. Il est venu afin de remporter au ciel le plus beau « Oui » sorti du coeur d'une personne humaine et de pouvoir ainsi le répéter sans fin à la face de Dieu, pour sa gloire et pour l'humiliation éternelle du diable. " - Don Pateau, Père Abbé de Fontgombault 7.10.2014

Publiée le 07-10-2014

- "Parce qu'il n'est plus le modèle normatif de la société française, le mariage chrétien est en train de devenir un signe prophétique. Comme tout signe prophétique, certains le voient, d'autres ne le voient pas" - Mgr R. de Dinechin, dans sa Préface au livre de JC et Y Bésida l'Amour sauvé - Ed Ad Solem 2014

Publiée le 26-09-2014

- "La jeunesse est pauvre aujourd'hui de tout ce qu'on ne lui a pas transmis, de toute la richesse de cette culture que, pour une très large part, elle ne comprend plus" - FX Bellamy, dans Les déshérités ou l'urgence de transmettre. Ed Plon 2014, page 18

Publiée le 05-09-2014

"Cette crise de la culture n'est pas le résultat d'un problème de moyens, de financement ou de gestion;  c'est un bouleversement intérieur. Il s'est produit, dans nos sociétés occidentales, un phénomène unique, une rupture inédite : une génération s'est refusée à transmettre à la suivante ce qu'elle avait à lui donner, l'ensemble du savoir, des repères, de l'expérience humaine immémoriale qui constituait son héritage" - FX Bellamy, dans Les déshérités ou l'urgence de transmettre. Ed Plon 2014, page 14

Publiée le 04-09-2014

 

"Qu'il faille séparer l'Etat de l'Eglise, c'est une thèse absolument fausse, une très pernicieuse erreur. Basée, en effet, sur ce principe que l'Etat ne doit reconnaître aucun culte religieux, elle est tout d'abord très gravement injurieuse pour Dieu, car le Créateur de l'homme est aussi le fondateur des sociétés humaines et Il les conserve dans l'existence comme Il nous soutient. Nous Lui devons donc, non seulement un culte privé, mais un culte public et social, pour l'honorer...

     Nous réprouvons et nous condamnons la loi votée en France sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat comme profondément injurieuse vis-à-vis de Dieu, qu'elle renie officiellement, en posant en principe que le république ne reconnaît aucun culte"

Pie X, dans Vehementer nos, le 11 février 1906

 

Publiée le 25-08-2014

- "Ce que reconnaît un enfant à la naissance, ce ne sont pas ses gamètes, c'est sa mère" M. Szejer, pédopsychiatre

Publiée le 29-07-2014

  

   « Seul un homme courageux peut être véritablement perspicace et juste. Pour maîtriser la technique du mensonge, il faut des hommes en quantité. Il suffit de quelques-uns pour proclamer la vérité. La vérité est immortelle, le mensonge périt de mort rapide. Les idéologies qui s’inspirent du mensonge et de la crainte s’écroulent »

                          - Cardinal Wyszynski, depuis sa prison

Publiée le 25-07-2014

- "Sans la prière, selon la Providence ordinaire, resteront inutiles toutes nos résolutions et toutes nos promesses. Si nous ne prions pas, nous serons toujours infidèles à tous les engagements pris". Saint Alphonse-marie de Liguori.

Publiée le 23-05-2014

- "Un discours qui ne reposerait que sur la transmission des valeurs chrétiennes, conduit à l'apostasie. C'est le Christ qui révèle à chaque homme sa valeur et sa dignité et lui seul peut nous sauver du désespoir assuré dans lequel nous place irrémédiablement notre condition humaine déchue" - Père Laurent-Marie Pocquet du Haut-Jussé, dans La nef - Avril 2014, page 20

Publiée le 08-04-2014

- "Je ne vais pas à l'oraison pour sentir des choses, pour recevoir des faveurs, mais je sais qu'il va se produire un échange d'amour - Dieu va se donner... L'acte de oi que nous faisons dans la prière silencieuse établit avec lui le contact et permet à Dieu de verser en nous sa charité, et c'est là que commence pour nous l'aventure transformante de la vie chrétienne : c'est l'amour de Dieu lui-même qui nous est donné. "L'amour de Dieu a été répandu dans nos coeurs par l'Esprit Saint qui nous a été donné" dit Saint Paul (Rm 5,5). C'est du reste la raison pour laquelle il peut y avoir un échange entre Dieu et nous : "Dieu est Amour" (1 Jn 4,8) ; la grâce en nous est amour, participation de sa Vie divine (Cf 2P 1,4). L'oraison est la rencontre de  ces deux amours." -- Père Claude Sarrasin, dans "Les trois théologales" Ed. Parole et Silence 204, page 35

Publiée le 22-03-2014

- "Dans l'oraison, notre action peut être réduite à un acte de foi plein d'amour en la présence de Dieu. Puis, si je suis agité, je reprends appui sur tel textre de la Parole de Dieu, je regarde Jésus au tabernacle, j'écoute ou je chante un chant qui m'oriente à nouveau vers Dieu, sachant que le but est le contact avec Dieu et que tous ces moyens sensibles me conduisent à l'acte de foi qui, lui et lui seul, me permet de plonger en Dieu, de m'y désastérer" -  Père Claude Sarrasin, dans "Les trois théologales" Ed. Parole et Silence 204, pages 32-33

Publiée le 21-03-2014

- "Nous avons besoin d'un guide sur le chemin de la sainteté. Tant que je n'ai pas trouvé un guide qui m'éclaire sur la signification de la souffrance dans ma vie, le sens de l'obscurité parfois très pénible que je traverse - je suis si découragé que je ne sais plus si je crois, je ne sais plus si le Seigneur ne m'a pas abandonné... - quand on perd pied, il est très important d'avoir un guide expérimenté qui connaît les méandres de la route de la sainteté". - Père Claude Sarrasin, dans "Les trois théologales" Ed. Parole et Silence 204, pages 19-20

Publiée le 20-03-2014

- "Une loi inique n'est pas une loi. Si elle blesse la conscience, elle n'appelle plus l'obéissance" - St Louis de Ph de Villiers p 407

Publiée le 21-01-2014

«L’unique modèle pour évaluer correctement une époque est de demander jusqu’à quel point se développe en elle et atteint une authentique raison d’être la plénitude de l’existence humaine, en accord avec le caractère particulier et les possibilités de la même époque ». - Romano Guardini

Publiée le 29-11-2013

- L'oraison est essentiellement l'exercice le plus pur de la foi vivante, de la foi aimante, sous le souffle de l'Esprit-Saint ; elle demande un grand amour du Christ, un désir de l'aimer, de vivre de lui, d'être enseigné par lui" - Père Marie-Dominique PHILIPPE

Publiée le 23-09-2013

- "Les compromissions des chrétiens ont obscurci la crédibilité des enseignements de l'Eglise" - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 201

Publiée le 22-09-2013

- "Non, la liberté des consciences ne peut rendre équivalents le bien et le mal" - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 97

Publiée le 21-09-2013

- " La liberté d'expression ne peut signifier indifférence à la vérité" - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 97

Publiée le 20-09-2013

- "Choisir le bien digne de l'homme - et de tout homme - ce n'est pas appeler "bien" ce qui plaît ou convient. C'est respecter "en quiconque et avant tout en soi-même la dignité personnelle commune à tous" (Jean Paul II) - - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 76

Publiée le 19-09-2013

- "Le bien est une route ouverte à l'humanité en marche vers la béatitude à recevoir de Dieu. Le mal est abîme où, d'un coup, l'homme peut basculer comme dans le néant" - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, pages 75-76

Publiée le 18-09-2013

- "L'Eglise rappelle, à la lumière de Dieu, que l'homme peut en vérité nommer le bien et le mal. Jamais il ne peut appeler bien le mal, si ce n'est au prix d'un mensonge qui le détruit lui-même. C'est une question de vie ou de mort, une condition nécessaire du bonheur et de la liberté" - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 75

Publiée le 17-09-2013

- "L'Eglise catholique, comme son Maître, rend témoignage à la vérité. Pour servir la vérité et pour honorer la liberté des hommes, elle accepte d'avance contradictions et persécutions. En notre siècle, la cruauté totalitaire et les complicités du mensonge ont assassiné par millions. Elles tuent encore aujourd'hui des hommes et des femmes en raison de leur refus de devenir complices du mal et de leur témoignage rendu à Dieu et à la dignité de l'homme" -  Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 74

Publiée le 16-09-2013

- "La conscience morale est le témoin de la dignité inaliénable de chaque personne humaine. En agissant en conscience, les êtres humains ne se laissent conduire ni par l'opinion, ni par l'intérêt, mais par un jugement de la raison. Agir en conscience, c'est se faire libre par rapport au pouvoir d'Etat et aux puissances éconmiques. Agir en conscience, c'est être assez fort pour n'être asservi aux sentiments, ni aux idéologies" - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 72

Publiée le 15-09-2013

- "Les croyants sont, par leur fidélité à la Loi divine et à leur conscience, les témoins et les garants des libertés fondamentales de la personne humaine". -Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 67

Publiée le 14-09-2013

- " Tout pouvoir sur un autre (homme) est relativisé puisque personne ne peut usurper la place de Dieu" -Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 44

Publiée le 13-09-2013

- "Le martyr manifeste, au coeur du droit comme de l'injustice, la présence irréductible de quelqu'un, la dignité inaliénable de la personne et l'absolu de la vérité". -Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 39

Publiée le 12-09-2013

- "Que resterait-il d'uns société qui prétendrait évacuer la religion, supposée archaïque, et la morale, parce qu'elle serait une contrainte ?" -Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 24

Publiée le 11-09-2013

- "La morale est-elle seulement un fait social, ou la conscience en est-elle aussi une source ?" - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 20

Publiée le 10-09-2013

- "La loi n'oblige et n'autorise en conscience que si elle est conforme à la raison morale" - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 20

Publiée le 09-09-2013

- "La morale trop communément admise est celle du constat. L'état des moeurs est pris comme règle d'action : "C'est bien puisque tout le monde le fait et que la loi le permet". Ainsi, l'opinion puis la loi civile en viennent à se subssituer à la loi de la raison et au jugement de la conscience personnelle" - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, pages 19-20

Publiée le 08-09-2013

- "L'opinion publique, ouverte au débat rationnel, est noble; manipulée, elle asservit" - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 19

Publiée le 07-09-2013

- "Ni les régimes politiques ni les modes de production ne déterminent l'évolution des sociétés, mais la culture" - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 17

Publiée le 06-09-2013

- "L'humanité se trouve à l'aube d'une période nouvelle de son histoire" - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 17

Publiée le 05-09-2013

- "La démarche du législateur à l'égard des structures sociales élémentaires s'est inversée. Qu'il s'agisse de la famille, du mariage, du couple ou de la filiation, la loi ne propose plis guère d'aménager la vie sociale à l'intérieur d'un cadre moral accepté de tous. Changeant de registre, le pouvoir législatif s'avise d'innover, sans hésiter à remettre en cause les cohérences sociales ou familiales jusqu'alors garantes de l'équilibre de la société." Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 15

Publiée le 04-09-2013

- "Si un évêque ne parlait pas, il se déroberait à son devoir de rechercher la vérité et de lui rendre témoignage" - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 10-11

Publiée le 03-09-2013

- "L'Eglise n'est pas l'un des acteurs de la vie politique comparable aux autres composantes de la nation" - Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, page 10

Publiée le 02-09-2013

"A certains moments, la situation politique peut exiger une expression précise des conditions d'exercice de la liberté chrétienne et religieuse" Cad Lustiger, in "Devenez dignes de la condition humaine". Ed Flammarion 1995, pages 9-10

Publiée le 01-09-2013

     "Nous savons tous à quel point le Christ aujourd’hui est signe d’une contradiction qui, en dernière analyse, vise Dieu lui-même. Toujours de nouveau, Dieu lui-même est considéré comme la limite de note liberté, une liberté à éliminer afin que l’homme puisse être totalement lui-même. Dieu, avec sa vérité, s’oppose au mensonge multiple de l’homme, à son égoïsme et à son orgueil."

Benoit XVI, in L’Enfance de Jésus – Ed Flammarion 2012   - pages 146-147

Publiée le 17-12-2012

     "Ce qui dans la grande perspective de la foi est une étoile d’espérance, dans la perspective de la vie quotidienne est, dans un premier temps, seulement une cause d’ennui, un motif de préoccupation et de peur. En effet : Dieu dérange notre confortable quotidien. La royauté de Jésus et sa Passion vont ensemble.


Benoit XVI, in L’Enfance de Jésus – Ed Flammarion 2012- pages 146-147
   

Publiée le 16-12-2012

      - " Ce qui est grand naît de ce qui semble petit et insignifiant selon les critères du monde, alors que ce qui est grand, aux yeux du monde, se brise et disparaît »

Benoit XVI, in L’Enfance de Jésus – Ed Flammarion 2012, page 147
   

Publiée le 15-12-2012

     - "Plus une personne se rapproche de Jésus, plus elle est entraînée dans le Mystère de sa Passion"

Benoit XVI, in L’Enfance de Jésus – Ed Flammarion 2012, page 177
    

Publiée le 14-12-2012

     - "Quels sont les chrétiens qui se hâtent aujourd'hui, quand il s'agit des affaires de Dieu ? Si quelque chose mérite la hâte... ce sont justement les choses de Dieu." Benoit XVI, in L'enfance de Jésus - Ed Flammarion 2012, page 112

Publiée le 13-12-2012

 - " Marie est l'hôpital des pécheurs" - Saint Basile

Publiée le 12-12-2012

     "Le pardon est une décision spirituelle, l'oubli est psychologique" - Père Jean-Phulippe, in "Que celui qui n'a jamais p^éché" Ed de l'Oeuvre 2012, page 193

Publiée le 11-12-2012

     "Emerveille-toi, et tu comprendras" - Hésychios

Publiée le 10-12-2012

     " Dieu se manifeste toujours au moment précis où tout ce qui est humain est insuffisant, où l'homme confesse qu'il ne peut rien par lui-même" - Alphone se Lamartine

Publiée le 09-12-2012

     "Les prêtres sont de moins en moins nombreux, il va falloir qu'ils ressemblent de plus en plus à Jésus-Christ" - Darry Cowl

Publiée le 08-12-2012

     "On commence à être heureux d'être soi quand on entre dans le regard divin sur soi" - Père Samuel Rouvillois

Publiée le 07-12-2012

     "C'est parce qu'on ma fermé, enfant, les portes de la vie que j'ai une telle envie d'ouvrir celles du coeur d'autrui pour y faire pénétrer la tendresse de Dieu. Ces coeurs clos, verrouillés par la haine, la misère, l'injustice, le péché aussi, et qui ne peuvent plus ni ne veulent plus s'ouvrir à la lumière à force d'avoir trop souffert" - Père Jean-Philippe, in Que celui qui n'a jamais péché - Ed de l'Oeuvre 2012 p 14-15

Publiée le 06-12-2012

     "La pire des maladies, ce n'est pas d'avoir la lèpre ou la tuberculose, c'est d'être rejeté, méprisé, délaissé. La plus grande pauvreté, ce n'est pas d'avoir le ventre vide, c'est de n'être ni aimé, ni désiré de personne" - Bienheureuse Mère Teresa

Publiée le 05-12-2012

     "Le plus grand miracle, c'est peut-être donner la joie à un être qui a de la peine. C'est le seul miracle que Dieu attende de nous : la diffusion de la joie" - Maurice Zundel.

Publiée le 04-12-2012

    "Un homme qui n'a plus un ami pour lui dire la vérité, est un homme perdu" - Lino Ventura

Publiée le 03-12-2012

     "J'aime mieux être faible que fort devant Dieu, parce que les forts il les prend par la main; alors que les faibles, il les prend dans ses bras" - Saint François de Sales

Publiée le 02-12-2012

     "On ne peut approcher les souffrances qu'avec le Coeur de Jésus" - Père Thomas Philippe

Publiée le 01-12-2012

     "Elle est infernale, la culture de l’Occident, quand elle persuade les gens que le seul but de la vie, c’est le plaisir et l’intérêt égoïste. " -  Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 235

Publiée le 07-10-2012

   "Pour le Credo catholique, s’il n’y a pas succession apostolique, il n’y a pas de sacerdoce authentique, et il ne peut donc y avoir d’Eucharistie sacramentelle au sens propre. Nous croyons que c’est ainsi que l’a voulu le Fondateur même du christianisme. " -  Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 197

Publiée le 06-10-2012

   La vérité exclut la crainte et, par là même, permet de reconnaître la puissance du Malin. -  Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 182

 

Publiée le 05-10-2012

     "Lorsque la conscience de ce qui est démoniaque se perd, la sainteté disparaît elle aussi. Le Diable peut se réfugier dans son élément préféré, l’anonymat, lorsque ne resplendit pas, pour le révéler, la lumière de celui qui est uni au Christ". -  Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 180

Publiée le 04-10-2012

     "Le baptême n’a jamais été, il n’est ni ne sera jamais une chose accessoire pour la foi." -  Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 180

Publiée le 03-10-2012

      "Prier pour ses défunts est un mouvement trop spontané pour l’étouffer ; c’est un très beau témoignage de solidarité, d’amour, d’aide, qui transgresse les barrières de la mort. De mon souvenir ou de mon oubli dépend en partie le bonheur ou le malheur de celui qui m’a été cher et qui est maintenant passé sur l’autre rive, mais ne cesse pas d’avoir besoin de mon amour". -  Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 178

Publiée le 02-10-2012

      "Le sens eschatologique ayant disparu chez de nombreux chrétiens, la mort a été entourée de silence, de peur, ou bien d’efforts pour la minimiser.
   Ne pas accepter et ne pas respecter la mort, c’est ne pas accepter et ne pas respecter non plus la vie."  -  Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 176

Publiée le 01-10-2012

      "La catéchèse doit redevenir non pas une opinion parmi d’autres, mais une certitude qui puise à la foi de l’Eglise, dont le contenu dépasse de beaucoup l’opinion courante." -  Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 175

Publiée le 30-09-2012

     "C’est le propre du vrai courage de ne pas se cacher l’ampleur du danger, mais de le considérer avec réalisme. "-  Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 175                   

Publiée le 29-09-2012

     "Fatima. De ce lieu fut lancé un avertissement sévère, qui va à l’encontre de la superficialité dominante, un rappel au sérieux de la vie, de l’histoire, aux dangers qui menacent l’humanité. C’est ce que Jésus lui-même rappelle très souvent, ne craignant pas de dire : « Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous » (Luc 13, 3). La conversion – Fatima le rappelle pleinement – est une exigence perpétuelle de la vie chrétienne. Nous devrions déjà le savoir par tout ce qu’en dit l’Ecriture."  -  Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 128                   

Publiée le 28-09-2012

     "Si la place occupée par la Sainte Vierge a toujours été essentielle à l’équilibre de la foi, retrouver aujourd’hui cette place est devenu d’une urgence rare dans l’histoire de l’Eglise." -  Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 122                    

Publiée le 27-09-2012

     "Le christianisme n’est pas « de nous », c’est une révélation, c’est un message qui nous a été confié en dépôt et que nous n’avons pas le droit de reconstruire selon notre bon plaisir." -  Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 112                    

Publiée le 26-09-2012

     "Pour être sauvé il faut s’abandonner à l’Amour".-  Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 94                        

Publiée le 25-09-2012

     "Détachée du mariage fondé sur la fidélité de toute une vie, la fécondité, de bénédiction (telle qu’elle était entendue dans toute culture) se retourne en son contraire : une menace pour le libre épanouissement du « droit au bonheur de chacun ». Et voilà que l’avortement organisé, gratuit, socialement garanti, se transforme en un autre « droit », en une autre forme de « libération »". -  Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 98                    

Publiée le 24-09-2012

     "Tout l’exposé sur la foi est organisé autour de quatre éléments fondamentaux : le Credo, le Pater noster, le Décalogue et les Sacrements. Telle est la base de la vie du chrétien, telle est la synthèse de l’enseignement de l’Eglise fondé sur l’Ecriture et la Tradition. Le chrétien y trouve ce qu’il doit croire (le Symbole ou Credo), espérer (le Pater noster), faire (le Décalogue) et l’espace vital  dans lequel tout cela doit s’accomplir (les Sacrements)". - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 84                        

Publiée le 23-09-2012

     "Les dogmes ne sont pas des murailles qui nous empêchent de voir, mais, tout au contraire, des fenêtres ouvertes sur l’infini." - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 82                        

Publiée le 22-09-2012

     "L’Eglise, je ne me lasse pas de le répéter, a davantage besoin de saints que de fonctionnaires. " - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 76                     

Publiée le 21-09-2012

     "La foi est menacée de destruction chaque fois que la science s’érige en norme absolue" - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 74                     

Publiée le 20-09-2012

     "C’est de sainteté et non pas de management qu’a besoin l’Eglise pour répondre à chaque époque aux besoins de l’homme. - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi". Ed Fayard 1985, page 59                     

Publiée le 19-09-2012

     "L’Eglise du Christ n’est pas un parti, elle n’est pas une association, elle n’est pas un club : sa structure profonde et intouchable n’est pas démocratique, mais sacramentelle et donc hiérarchique ; parce que la hiérarchie, basée sur la succession apostolique, est une condition indispensable pour atteindre à la force, à la réalité du sacrement. L’autorité ici n’est pas fondée sur le vote à la majorité, elle est fondée sur l’autorité du Christ Lui-même, qui a voulu la communiquer à des hommes qui seraient ses propres représentants, jusqu’à son retour définitif. Ce n’est qu’en se référant  à cette vision qu’on pourra redécouvrir la nécessité et la fécondité de l’obéissance à la hiérarchie légitime de l’Eglise."  - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 54                           

Publiée le 18-09-2012

     "L’Eglise n’est pas notre Eglise, dont nous pourrions disposer à notre gré, mais qu’elle est plutôt Son Eglise". - Cad Ratzinger, in   Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 53

Publiée le 17-09-2012

   "Il faut recréer un climat authentiquement catholique, retrouver le sens de l’Eglise en tant qu’Eglise du Seigneur, en temps que lieu de la présence réelle de Dieu dans le monde". - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 52

Publiée le 16-09-2012

     "Je trouve merveilleux que l’Esprit, une fois encore, se montre plus fort que nos planifications, et qu’il se mette en valeur d’une manière tout autre que celle que nous avions imaginée".  - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 48

Publiée le 15-09-2012

   "De plus en plus souvent, je rencontre aujourd’hui des groupes de jeunes gens chez lesquels on trouve, sans aucune crispation, une prise de décision en faveur de la foi toute entière de l’Eglise, qui veulent vivre pleinement cette foi et qui portent en eux un grand élan missionnaire."  - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 47

Publiée le 14-09-2012

     "Tout Concile, pour donner réellement du fruit, doit être suivi d’une vague de sainteté". - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 46

Publiée le 13-09-2012

     "Je le répète : le catholique qui, avec lucidité et donc avec souffrance, voit les dégâts engendrés dans son Eglise par les déformations de Vatican II, doit trouver dans ce même Vatican II la possibilité de la reprise. Le Concile lui appartient, il n’appartient pas à ceux qui entendent continuer dans une voie dont les résultats se sont avérés catastrophiques." - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 43   

Publiée le 12-09-2012

    "Je crois que le véritable temps de Vatican II n’est pas encore venu, et qu’on n’a pas encore commencé à le recevoir de façon authentique ; ses documents ont été immédiatement ensevelis sous un amas de publications superficielles ou franchement inexactes. - - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 42                                              

Publiée le 11-09-2012

     "Ce ne sont pas les chrétiens qui s’opposent au monde. C’est le monde qui s’oppose à eux quand est proclamée la vérité sur Dieu, sur le Christ, sur l’homme. Le monde se révolte quand le péché et la grâce sont appelés par leur nom. - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 39                                             

Publiée le 10-09-2012

     "Il n’y a pas d’Eglise « pré » ou « post » - conciliaire : il n’y a qu’une seule et unique Eglise qui marche vers le Seigneur, approfondissant de plus en plus et comprenant de mieux en mieux le trésor de foi que Lui-même lui a confié. - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 37                                       

Publiée le 08-09-2012

   « Les chrétiens sont de nouveau une minorité, plus qu’ils ne l’ont jamais été depuis la fin de l’Antiquité ». - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 30

Publiée le 07-09-2012

    « L’Eglise doit veiller sur quelque chose dont elle n’est que la dépositaire, elle doit en garantir l’annonce et la transmission au moyen d’un Magistère qui le présente de façon adéquate aux hommes de tous les temps ».   - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 23

Publiée le 06-09-2012

     "La foi est le bien le  plus élevé et le plus précieux, du simple fait que la vérité est un élément fondamental dans la vie de l’homme. Veiller alors à ce que la foi ne soit pas corrompue devrait  être considéré – du moins par les croyants – comme plus estimable que de s’occuper de la santé du corps. L’Evangile avertit de « ne pas craindre ceux qui tuent le corps », mais de craindre « plutôt ceux qui, en même temps que le corps, peuvent tuer l’âme aussi » (Matth. 10, 28).  - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 21

Publiée le 05-09-2012

     « La réalité de l’Eglise concrète, de l’humble peuple de Dieu, est bien différente de la représentation qu’on s’en fait dans  certains laboratoires où l’on distille l’utopie ». - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 18

Publiée le 04-09-2012

     « J’ai toujours voulu rester fidèle à Vatican II, cet aujourd’hui de l’Eglise, sans nostalgie pour un hier irrémédiablement passé, sans impatience pour un demain qui ne nous appartient pas ». - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 17

Publiée le 03-09-2012

    « Aujourd’hui plus que jamais, le Seigneur nous a rendus conscients de ce que Lui seul peut sauver son Eglise. Celle-ci est au Christ, c’est à Lui de pourvoir. A nous, il est demandé de travailler au maximum de nos forces, sans angoisse, avec la sérénité de ceux qui savent qu’ils sont des serviteurs inutiles, même après avoir fait tout leur devoir. Jusque dans ce rappel à notre petitesse, je vois une des grâces de cette période difficile. Une période où nous est demandée la patience, cette forme quotidienne de l’amour ; un amour où sont présentes en même temps la foi et l’espérance ». - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 11

Publiée le 02-09-2012

     « Le chrétien sait que l’histoire est déjà sauvée, que donc, à la fin, l’issue sera positive. Mais nous ne savons pas à travers quelles vicissitudes et adversités nous arriverons à ce grand final. Nous savons que les « puissances de l’enfer » ne prévaudront pas sur l’Eglise, mais nous ignorons sous quelles conditions cela adviendra ».    - Cad Ratzinger, in Entretien sur la Foi. Ed Fayard 1985, page 11

Publiée le 01-09-2012

"La « paix » que Jésus offre à ses amis est le fruit de l’amour  de Dieu qui l’a conduit à mourir sur la croix, à verser tout son sang, tel un Agneau humble et docile, « plein de grâce et de vérité » (Jn 1,14)." - Benoit XVI - 15.4.2012

Publiée le 16-04-2012

"Nos ancêtres nous ont transmis la foi et nous l'avons engloutie dans le matérialisme et l'incroyance. Dieu nous en demandera des comptes"

Soeur Briege McKenna, in "La puissance des sacrements" - Ed des Béatitudes, 2011, page 9

Publiée le 09-08-2011

"Les catholiques sont fous de vouloir démolir le sacerdoce, car cela nous atteint tous".

Soeur Briege McKenna, in "La puissance des sacrements" - Ed des Béatitudes 2011, page 53

Publiée le 08-08-2011

"Il ne faut pas donner au Téléthon au risque de se rendre complice."

Mgr d'Ornellas 14.202011

Publiée le 19-02-2011

"Une société s'honore lorsqu'elle respecte la personne humaine et notamment la plus vulnérable, les « sans voix », du commencement jusqu'à la fin naturelle" - Jean-Marc Nesme 21.1.2011

Publiée le 21-01-2011

Archives

Site par Vive la Vie . Plan du site . Mentions légales . Parmi nos amis . Flux RSS . Twitter . Mis à jour le 23 oct. 2014 - Site accessible sur smartphone

Famille Missionnaire de l'Evangile de la Vie - 32, cours de la République - 84500 BOLLENE