Divers

Imprimer la page

Le « Programme pour la vie » de l'Alliance pour les Droits de la Vie, pour les Elections présidentielles 2007



ROME, Lundi 26 mars 2007 (ZENIT.org) - Au moment où s'ouvre, en France la campagne officielle pour l'élection présidentielle, l'Alliance pour les Droits de la Vie (adv) vient de lancer la distribution massive d'un Programme pour la vie, édité à 1 million d'exemplaires (cf. Zenit du 23 mars 2007).

Le président de l'Alliance pour les Droits de la vie, le docteur Xavier Mirabel, explique aux lecteurs de Zenit le sens de cette démarche.

Rappelons que l'Alliance pour les Droits de la Vie est une association fondée en 1994 et régie par la loi 1901. Elle regroupe actuellement 30 000 soutiens. Présidée par le cancérologue Xavier Mirabel, elle agit selon deux axes : l'aide aux personnes confrontées à des épreuves de la vie et la sensibilisation de tous à la protection de la vie humaine.

Q : Quelle est la raison de votre initiative ?

Dr. Mirabel : Elle est toute simple : nous ne pouvons pas imaginer que la question de la vie, qui est à nos yeux la plus sensible, la plus grave, soit exclue du débat actuel, ou, pire, qu'elle soit maltraitée. Nous n'ignorons pas les nouvelles menaces législatives contre la vie, ni les souffrances déjà endurées par les millions de personnes touchées par les atteintes à la vie. Depuis plusieurs années, nous avons observé l'émergence de la problématique environnementale, dont personne ne peut plus nier l'importance. C'est à nous de montrer que la protection de la vie humaine mérite encore plus d'attention. Comme l'explique le programme pour la vie, l'environnement, la santé, l'économie sont des enjeux 'importants' mais la vie, elle, est 'essentielle'. Pour beaucoup de nos concitoyens, spécialement les plus fragiles, le droit à la protection de leur vie reste malheureusement à conquérir et risque même d'être nié davantage : nous pensons aux enfants, aux personnes handicapées et âgées, mais aussi à tout ce qui se passe pour l'embryon et avant la naissance. La protection de la vie mérite donc de figurer au programme, et c'est ce que nous voulons proposer.

Q Pouvez-vous nous dire comment s'est élaboré ce Programme ?

Dr. Mirabel : C'est le fruit d'une étroite collaboration entre nos équipes locales qui agissent sur le terrain et notre équipe nationale, dirigée par Tugdual Derville et Caroline Roux. Les premières ont enquêté pendant plusieurs mois sur ce que vivent nos concitoyens confrontés aux épreuves de la vie. Les centaines de témoignages recueillis ont nourri le travail de réalisation du Programme au niveau de notre équipe nationale, aidée de nombreux experts. A l'arrivée, c'est un document qui s'ouvre sur 4 volets : procréation et bioéthique, grossesse et maternité, enfance et sexualité, dépendance et fin de vie. A partir de constats chiffrés, qui signalent des injustices ou absurdités de la situation de la vie dans notre pays, nous proposons d'engager le débat sur la protection de la vie humaine autour de mesures-clés, une par thème. Nous interpellons ainsi les 12 candidats à l'élection présidentielle en mobilisant les électeurs.

Q Quel est le contenu des mesures préconisées ?

Dr. Mirabel : Il y a 4 mesures-clés : premièrement, une vraie protection juridique pour l'embryon humain, en commençant par refuser les dérives scientistes ; deuxièmement, une loi-cadre pour favoriser l'accueil de la vie, en proposant une alternative à l'avortement en cas de grossesse imprévue ou difficile ; troisièmement l'instauration d'une priorité nationale à la protection de l'enfance dans le domaine de l'éducation affective et de la sexualité ; quatrièmement, une charte pour la dépendance et une charte pour la fin de vie afin de contrer l'offensive de l'euthanasie légale sur le terrain de l'humanité.

Le Programme pour la vie s'appuie sur le «droit de toute personne à la vie» tel que reconnu par la Convention européenne des Droits de l'Homme dans son article 3. Nous avons décliné ce droit en « 12 principes ». Ces principes sont les convictions intimes, fortes, des membres de l'Alliance pour les Droits de la Vie et de ses partenaires. Mais, le Programme pour la vie propose aux citoyens et aux candidats qui n'adhèreraient pas à l'ensemble de ces principes de soutenir les mesures proposées qui leur paraissent justes ou, au moins, d'en débattre.

Notre expérience est qu'au lieu de demander le « tout ou rien », il peut-être nécessaire, de rechercher avec les décideurs les plus honnêtes, un « terrain d'entente » qui ne soit pourtant pas celui d'une compromission. C'est ainsi que nous avons élaboré une proposition audacieuse visant à diminuer de 30% en 5 ans le recours à l'avortement en cas de grossesse imprévue ou difficile. Il ne s'agit aucunement de cautionner l'avortement légal, mais de faire notre possible pour sauvegarder le maximum de vies, en tenant compte de notre culture si fragilisée. C'est progressivement qu'un tournant culturel pourra s'opérer.

Q Comment se déroule cette campagne de diffusion ?

Dr. Mirabel : Pour le moment, le Programme pour la vie est bien accueilli. 3 000 volontaires le diffusent actuellement dans 183 villes. Ils disposent d'outils qui signalent et animent cette distribution et la rendent positive et festive (pancartes colorées, ballons gonflés à l'hélium). Sur des thèmes sensibles, où se vivent beaucoup de souffrance et de culpabilité, nous prenons très au sérieux la nécessité d'offrir une image paisible et bienveillante. Et nos volontaires sont formés en ce sens. Je dois dire qu'il leur faut un courage certain pour cette action car il ne s'agit pas de nous regrouper, mais de rayonner. C'est à ce prix qu'on peut toucher beaucoup de personnes, et en profondeur. L'opération se poursuivra pendant toute la campagne.

Nous avons privilégié une distribution aux Français de la main à la main dans les rues des centres-villes. C'est un maître-mot pour l'Alliance que d'aller à la rencontre des gens, d'échanger avec eux. Nous en avons l'habitude. Cela nous permet aussi de passer outre les réticences des médias à évoquer nos campagnes. Lorsque la presse quotidienne régionale, moins idéologique que certains médias nationaux, voit que des équipes dynamiques, sincères, souvent jeunes - mais tous les âges y sont bienvenus - diffusent un document de qualité, elles en parlent plus volontiers.

Dans le même sens, le média alternatif par excellence que constitue internet est notre second moyen de diffusion. Le site rénové de l'Alliance pour les Droits de la Vie présente notre Programme et propose aux internautes de s'y associer de diverses façons : en apportant leurs réflexions ou témoignages, en faisant connaître cette initiative à leurs contacts, en participant à la distribution et en soutenant en ligne le Programme pour la vie. Cela nous donnera plus de poids lorsque nous pourrons faire valoir aux candidats le nombre de personnes soutenant les mesures que nous préconisons.

De leur côté, trois associations partenaires de ce projet vous aussi faire connaître le Programme : le Comité protestant pour la dignité humaine (CPDH) du pasteur Daniel Rivaud, les jeunes de la Life parade et la Fondation de service politique. Et d'autres associations se sont proposées pour le distribuer.

Q Vous proposez un « pacte » à la « Nicolas Hulot » ?

Dr. Mirabel : Nos démarches ont quelque chose de comparable. Il a bien réussi à obliger les candidats à signer son « pacte », et nous, nous voulons, dans un premier temps, que le débat sur la vie s'invite, là où il était occulté. C'est un premier pas. Notre souhait, c'est qu'un jour, aussi proche que possible, aucun parti, aucun candidat, aucun gouvernement ne puisse plus négliger que la protection de la vie humaine est une urgence politique. Nous sommes persuadés que l'humanisation de notre société passe par cette prise en compte, et nous y travaillons.

Sommaire documents

Site par Vive la Vie . Plan du site . Mentions légales . Parmi nos amis . Flux RSS . Twitter . Mis à jour le 23 nov. 2014 - Site accessible sur smartphone

Famille Missionnaire de l'Evangile de la Vie - 32, cours de la République - 84500 BOLLENE