Accueil > Evénements > Actualité > Le programme de Nicolas Sarkozy ne comporte pas de proposition directement contraire aux Principes non négociables

Actualité

Imprimer la page

Le programme de Nicolas Sarkozy ne comporte pas de proposition directement contraire aux Principes non négociables

Publiée le 04-05-2012

    Le programme de Sarkozy est insuffisant, car il ne renverse pas la culture de mort, il ne dit pas grand-chose de la famille etc. Mais il ne présente pas de proposition directement contraire à l’un des points non négociables. Puisque vous voulez considérer la moralité objective de l’acte de vote, considérez donc le programme affiché dans son objective matérialité. L’auteur de votre tribune libre culpabilise inutilement les catholiques et se garde bien de citer un point du programme Sarkozy qu’il puisse directement opposer aux points non négociables.

En revanche, le programme officiel du candidat Hollande comporte de très nettes aggravations et de très graves attaques contre les points non négociables. Il est irresponsable de les négliger.

 

Le programme de Nicolas Sarkozy ne comporte pas de proposition directement contraire aux PNN ou susceptibles d’aggraver la culture de mort déjà en vigueur.

Le programme de François Hollande comporte de nombreuses propositions directement contraires aux PNN et susceptibles d’aggraver de manière dramatique la culture de mort (sans compter les attaques contre la famille, les écoles etc).

Le vote en faveur de Nicolas Sarkozy peut être analysé comme un acte à double effet : l’acte posé est immédiatement bon : vote pour un candidat qui n’affiche aucune proposition contraire aux PNN ou aggravant la culture de mort + effet de barrage contre le candidat Hollande. Un effet mauvais indirect peut s’en suivre (mais on ne peut l’empêcher d’aucune manière à l’heure actuelle) : c’est la persistance et la non remise en cause des lois déjà en vigueur contre la vie, c’est le maintien de ces lois mortifères (qui est d’ailleurs tout autant un effet du vote blanc).

La théologie morale nous enseigne que l’on ne peut poser une action dont résulte une conséquence mauvaise que dans les conditions suivantes (acte à double effet) :

-l’action elle-même qui est posée doit être bonne ou tout au moins moralement indifférente : c’est le cas ici, nous venons de l’établir (vote pour un candidat qui n’attaque directement dans son programme aucun PNN ni n’aggrave les agressions contre la vie etc )

-de l’action résulte d’une manière tout aussi immédiate une conséquence bonne : il est fait barrage au candidat socialiste et à son programme qui promeut et aggrave directement la culture de mort etc.

-l’intention ne doit porter que sur la conséquence bonne : c’est le cas ici  (faire barrage à Hollande)

-enfin il faut un motif grave de permettre la conséquence mauvaise : c’est le cas ici puisqu’il s’agit d’éviter de très grands maux pour le Bien commun et pour la défense de la loi naturelle."

 

source

 

 

< Voir toutes les actualités

Archives

Site par Vive la Vie . Plan du site . Mentions légales . Parmi nos amis . Flux RSS . Twitter . Mis à jour le 27 nov. 2014 - Site accessible sur smartphone

Famille Missionnaire de l'Evangile de la Vie - 32, cours de la République - 84500 BOLLENE